Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Robert Bradley

De Wikiberal
Robert Bradley
économiste

Dates Né en 1955
Robert-bradley.jpg
Tendance école autrichienne
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Robert Bradley

Robert L. Bradley Jr, né le 17 juin 1955, est un économiste américain appartenant à l'école autrichienne d'économie. Il a obtenu un B.A. en économie (avec mention) au Rollins College, un Master en économie à l'université de Houston, et un Ph.D. en politique économique (avec distinction) à l'International College.

Il est président de l'Institut de recherche sur l'énergie (IER). Il est reconnu comme l'un des plus grands spécialistes de l'histoire et de la règlementation des marchés de l'énergie et de l'économie des ressources minérales. En tant expert et érudit, il est régulièrement cité dans les références portant sur l'énergie et les questions économiques. Il est aussi l'auteur de nombreux éditoriaux d'opinion qui ont été publiés dans le New York Times et dans d'autres publications.

En plus de ses fonctions au sein de l'IER, il est également titulaire d'un poste de chercheur associé de l'Institut des affaires économiques à Londres, et expert pour plusieurs organisations importantes, dont le Cato Institute (chercheur adjoint), Competitive Enterprise Institute (chercheur adjoint); l'Université du Texas à Austin (Senior Fellow honoraire) et à l'Institut for Humane Studies de l'Université George Mason (membre du comité d'examen).

Une théorie subjectiviste des ressources minérales

Robert Bradley s'appuie sur la tradition subjectiviste de l'école autrichienne avec des économistes appartenant à cette école ou à l'extérieur de celle-ci. Il conçoit que Ludwig von Mises (1940) a présenté une théorie rudimentaire des ressources minérales. Aussi, Robert Bradley va chercher les forces et les faiblesses chez les auteurs classiques (Jevons (1865, 1866)), institutionalistes (Zimmermann (1933)) et néoclassiques (Gray (1913), et Hotelling (1931)) pour fournir une véritable théorie autrichienne des ressources minérales.

La théorie autrichienne considère l'analyse de fixité des stocks et l'épuisement des ressources, comme contraire à l'esprit d'entreprise. Les ressources minérales sont praxéologiquement liées à la fabrication ou à la production de biens d'équipement. Ceci dénote la distinction entre ressources épuisables et non-épuisables pour la science de l'action humaine. Compte tenu de la non uniformité de la distribution des stocks minéraux, l'interaction de la géographie et des institutions devient le champ d'analyse de la théorie des ressources minérales et non pas comme font les autres écoles, une recherche stérile axée sur la non reproduction des ressources épuisables.

Une théorie autrichienne institutionnelle est beaucoup plus robuste pour expliquer les changements en rareté des ressources de minéraux que la théorie néo-classique des ressources épuisables. La théorie autrichienne offre un large programme de recherche pour les débats actuels sur la production de ressources, leur utilisation et leur future disponibilité.

Publications

  • 1989, "The Mirage of Oil Protection", Lanham, Md.: University Press of America
  • 1991, What Now for U.S. Energy Policy? A Free-Market Perspective, Cato Institute Policy Analysis, n°145, January 29
  • 1995,
    • a. California DSM: A Pyrrhic Victory for Energy Efficiency?, Public Utilities Fortnightly, October 1, p41
    • b. Oil, Gas, and Government: The U.S. Experience, Lanham, Md., and Washington, D.C.: Rowman et Littlefield Publishers et Cato Institute
  • 1996,
    • a. "Oil, Gas & Government. The U.S. Experience", Lanham, MD: Rowman & Littlefield
    • b. "The Distortions and Dynamics of Gas Regulation", In: Jerry Ellig et Joe Kalt, Dir., "New Horizons in Natural Gas Deregulation", Westport, CT: Praeger, pp1-29
    • c. "The origins of political electricity: Market failure of political opportunism?", Energy Law Journal, 17(1), pp59–102
  • 1997,
    • a. "Renewable Energy: Not Cheap, Not 'Green'", Cato Policy Analysis, n°280, Cato Institute, August 27
    • b. Defining Renewables as ‘Green’ Not Necessarily Final Verdict, Natural Gas Week, September 15, p2
    • c. Are the Merits of Wind Power Overblown?, Viewpoint on Public Issues, 10 novembre
  • 2002,
    • a. “Green Pricing”, Macmillan Encyclopedia of Energy
    • b. “Climate Alarmism and Corporate Responsibility”, Electricity Journal, August/September
    • b. "Energy for Sustainable Development", In: Julian Morris, Dir., "Sustainable Development: Promoting Progress or Perpetuating Poverty?", Progress Books
  • 2003,
    • a. "Climate Alarmism Reconsidered"
    • b. "An Open Letter to George W. Bush on Climate Change Policy", In: James Griffin, dir., "Global Climate Change: Science, Economics, and Politics", Edward Elgar
    • c. "The Origins and Development of Electric Power Regulation", In: Peter Grossman et Daniel Cole, dir., "The End of a Natural Monopoly: Deregulation & Competition in the Electric Power Industry", New York: JAI Press, pp43-75
  • 2006, "A Typology of Interventionist Dynamics", In: Jack High, Dir., Economics, Philosophy, and Information Technology: Essays in Honor of Don Lavoie, Edward Elgar
  • 2009, "Capitalism at Work: Business, Government, and Energy", M & M Scrivener Press

Littérature secondaire

  • 1997, David Glasner, commentaire du livre de Robert L. Bradley Jr., Oil, Gas, and Government: The U.S. Experience, The Independent Review, Vol 2, n°1, Summer
5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.