Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Shirley Letwin

De Wikiberal
Shirley Letwin
Philosophe politique

Dates 1924 - 1993
Tendance Libéral conservateur
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Shirley Letwin

Shirley Robin Letwin (1924-1993), née Shirley Robin, était une universitaire américaine installée à Londres où elle exerça ses talents de philosophe politique et de critique littéraire. Elle a eu une influence majeure dans la renaissance de la doctrine conservatrice, au Royaume-Uni, entre 1960 et 1992.

Shirley Robin Letwin est née à Chicago, dans l'Illinois, aux États-Unis, le 17 février 1924. Elle est morte le 19 juin 1993, à Londres. Elle fut diplômée de l'Université de Chicago, où elle avait Friedrich Hayek comme imminent professeur. Elle a fait des études supérieures à la London School of Economics, où elle sort diplômée en 1948. Puis, elle a décidé de déménager définitivement en Angleterre en 1965. Elle a enseigné à la LSE, à Peterhouse et à l'Université de Cambridge dans les années 1970. Elle a écrit de nombreux livres sur le conservatisme et un livre, très remarqué, de critique littéraire sur l'auteur, Anthony Trollope.

Elle a rencontré Margaret Thatcher, par l’intermédiaire de son ami Keith Joseph, et elle a commencé à travailler pour elle. Elle était également intégrée au "Center for Policy Studies", à Londres, en tant que directrice. Elle était proche de Michael Oakeshott dont elle devint, plus tard, son exécuteur littéraire. En 1987, elle a donné une conférence sur John Locke, au Centre for Independent Studies, à Sydney, en Australie.

Elle avait comme devise que si quelque chose en vaut la peine, cela vaut la peine de bien la faire - ou en tout cas, de le faire du mieux de sa capacité. Son amie journaliste, Peregrine Worsthorne, disait d'elle qu'elle avait la critique franche et nette, ce qui rendait ses éloges occasionnels d'autant plus doux. Shirley Letwin s'interrogeait sur ce qui constitue le comportement moral d'une nation, et comment les arrangements sociaux peuvent aider à le promouvoir. Elle étudia le concept anglais de "gentleman" non pas sur le plan sociétal mais celui de la morale. Dans un papier écrit en l'honneur de Friedrich Hayek, en 1976, Shirley Letwin fait une distinction subtile entre "l'ordre spontané" et ce qu'elle appelle le "fantasme du laissez-faire". L'ordre spontané du marché n'est pas un processus mécanique donné par la nature. Il est la conséquence inattendue des achats et des ventes des hommes, des investissements et de la gestion de ses ressources dans des conditions historiques particulières... La croyance dans le libre marché et dans la concurrence, loin de nous absoudre d'avoir à penser à des dispositions légales, nous oblige à le faire avec plus d'attention. L'art de faire de bons arrangements sociaux consiste à délibérer méticuleusement sur certaines choses tout en laissant les autres se coordonner par elles-mêmes.

Dans son livre, publié à titre posthume en 2005, "Sur l'histoire de l'idée du Droit", Shirley Letwin critique les théories du Droit défendues par les grands philosophes du passé. Elle trouve des idées positives et des tensions importantes dans les théories de Platon, d'Aristote, de St Augustin et de Hobbes. Elle révèle les confusions et les graves erreurs introduites par Cicéron, Thomas d'Aquin, Bentham et Marx. Elle exploite les idées de H.L.A. Hart et surtout celles de Michael Oakeshott pour construire une attaque dévastatrice sur les théories de la fin du XXe siècle de Ronald Dworkin, de la théorie juridique marxiste, des études critiques juridiques contemporaines et de la jurisprudence féministe. Elle montre comment les théoriciens classiques ont compris le droit comme une intervention humaine qui rend possible la plus grande liberté dont les hommes et les femmes jouissent dans les sociétés occidentales modernes. Elle met ainsi en exergue la primauté du droit (Rule of Law) comme étant la clé de la liberté moderne et la norme de la justice. Dans le long terme, le respect de la primauté du droit est la seule façon de défendre l'individualité humaine. Il s'agit de notre meilleure garantie contre le gouvernement tyrannique et arbitraire. Bien que les procédures judiciaires puissent être lentes et maladroites, cet inconvénient est le prix du marché pour la liberté et, en tant que tel, précisait Shirley Letwin, c'est le prix que nous devons payer sans hésitation.

Publications

  • 1965, "The Pursuits of Certainty: David Hulme, Jeremy Bentham, John Stuart Mill and Beatrice Webb", Cambridge University Press
  • 1976, "The Achievement of Friedrich A. Hayek", In: Fritz Machlup, dir., "Essays on Hayek", Hillsdale: Hillsdale College Press
  • 1982, "The Gentleman in Trollope: individuality and moral conduct", Cambridge, Mass: Havard University Press
    • Nouvelle édition en 1997, Akadine Press
  • 1987, "Law and Liberty", Centre for Independent Studies, ISBN 0949769401
  • 1993,
    • a. dir., "Morality and Politics in Modern Europe", New Haven and London, Yale University Press
    • b. "The Anatomy of Thatcherism", Transaction Publishers, ISBN 1560001062, ISBN 978-1560001065
  • 2005, "On the History of the Idea of Law", Cambridge University Press, ISBN 9780521854238

Littérature secondaire

  • 1982,
    • Maurice Cranston, "The Great American Saloon Series/Hoffman's of San Francisco", commentaire du livre de Shirley Letwin, "The Gentleman in Trollope: Individuality and Moral Conduct", The American Spectator, August, pp34-35
    • Robert Nisbet, "Gentlemanly Pursuits" commentaire de deux livres, celui de Shirley Letwin, "The Gentleman in Trollope: Individuality and Moral Conduct", et celui de George F. Will, "The Pursuit of Virtue, and Other Tory Notions", Policy Review, Fall, pp177-182
  • 1983,
    • Noel Annan, "How Should a Gent Behave?", commentaire du livre de Shirley Letwin, "The Gentleman in Trollope: Individuality and Moral Conduct", The New York Review of Books, 3 février, pp7-11
    • John Bayley, "The Englishness of the Gentleman", commentaire du livre de Shirley Letwin, "The Gentleman in Trollope: Individuality and Moral Conduct", Encounter, April, pp63-68
    • David Cannadine, commentaire du livre de Shirley Letwin, "The Gentleman in Trollope: Individuality and Moral Conduct", The Journal of Modern History, Vol 55, n°4, Dec., pp704-706
    • Robert Kiely, "The Inner Gentleman", commentaire du livre de Shirley Robin Letwin, "The Gentleman in Trollope", The Partisan Review, Fall, pp625-628
    • Kenneth Minogue, "The Culture of the Gentleman", commentaire du livre de Shirley Robin Letwin, "The Gentleman in Trollope", The Public Interest, Spring, pp97-102
    • David Norton, "The Vice of the Virtuous", commentaire du livre de Shirley Robin Letwin, "The Gentleman in Trollope", Reason, January, p54