Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Tim Besley

De Wikiberal
Tim Besley
économiste,

Dates
Tendance
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation {{{citation}}}
inter lib.org sur Tim Besley
{{{catallaxia}}} {{{librairal}}}

Timothy Besley est professeur d'économie et de sciences politiques à la London School of Economics and Political Science (LSE) depuis 1995 où il est également directeur, depuis 2009, du Centre international du "Suntory Toyota" pour l'Economie et les disciplines connexes (STICERD). De Septembre 2006 à août 2009, il fut membre externe au comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre. Il est aussi chercheur à l'Institute for Fiscal Studies et il est membre du programme des institutions, des organisations et de la croissance de l'Institut canadien de recherches avancées (ICRA).

Tim Besley est allé à l'Aylesbury Grammar School jusqu'en 1979. Il a fréquenté l'Université d'Oxford pour obtenr un BA (1983), un Master (1985) et un doctorat (1987) en philosophie politique et économique. Il a enseigné à Princeton avant d'être nommé professeur à la LSE en 1995. Il est chercheur à l'Econometric Society, la British Academy, et à l'association économique européenne. Il est aussi un membre étranger honoraire de l'American Economic Association. En 2010, il présida l'Association économique européenne. Il est un ancien co-éditeur de l'American Economic Review, et lauréat, en 2005, du Prix Jahnsson Yrjö, de l'Association économique européenne, qui est accordé tous les deux ans à un économiste âgé de moins de 45 ans qui a apporté une contribution significative à l'économie, en Europe. Ses recherches portent principalement sur les domaines de l'économie du développement, de l'économie publique et de l'économie politique.

Dans son livre, publié en 2006, "Les Agents dotés de principes ? L'économie politique du bon gouvernement", Tim Besley analyse comment la structure des institutions politiques démocratiques et l'organisation forment le choix politique. Son livre prétend que les institutions, bien conçues, peuvent aider les électeurs à choisir les meilleurs hommes politiques, les plus compétents et les fidèles aux devoirs financiers de la vie publique. Grâce à la théorie de l'agence, il met l'accent sur l'information, permettant aux électeurs de filtrer les mauvais politiciens et d'alléger les effets de recherche de rentes avec la compétence, la motivation et l'alignement des préférences des hommes politiques pour expliquer une grande variété de l'économie politique et les résultats des finances publiques, y compris l'accumulation de la dette, la taille et la portée des activités du gouvernement, la corruption et le cycle d'alternance politique.

En 2011, il écrit un ouvrage, avec Torsten Persson, intitulé 'Les pilliers de la prospérité: la politique économique du développement des pôles économiques (clusters)". Les deux auteurs insistent sur les moyens des citoyens d'éviter un gouvernement répressif et un conflit civil. Des impôts "légers", disent-ils, ne se réfèrent pas à des impôts peu élevés, mais à un système d'imposition qui recueille des impôts à un coût raisonnable sur une large base (assiette), comme le revenu et qui soit accepté par conformisme social généralisé. Et une administration de justice tolérable est une infrastructure juridique qui peut soutenir l'application des contrats et des droits de propriété en conformité avec l'Etat de Droit (rule of Law). Les deux chercheurs considèrent que le système fiscal léger, la justice administrative et l'Etat de Droit constituent les trois piliers de la croissance. Ils montrent que les pays qui ont tendance à profiter de la prospérité sont ceux qui, effectivement, ont su faire évoluer la cohésion des institutions politiques favorisant l'émergence des intérêts communs, tout en garantissant l'offre de biens collectifs. L'absence d'intérêts communs et / ou de cohésion des institutions politiques peut expliquer les développements fragiles des différents États qui sont affectés actuellement par la pauvreté et la violence.

Publications

  • 1995,
    • a. "Property Rights and Investment Incentives: Theory and Evidence from Ghana", Journal of Political Economy, Vol 103, n°5, pp903-937
    • b. avec Anne C. Case, "Incumbent Behavior: Vote Seeking, Tax Setting and Yardstick Competition", American Economic Review, 85(1), pp25-45
    • c. "Nonmarket Institutions for Credit and Risk Sharing in Low-Income Countries", The Journal of Economic Perspectives, Vol 9, n°3, Summer, pp115-127
  • 1998, avec Stephen Coate, "Sources of Inefficiency in a Representative Democracy: A Dynamic Analysis", The American Economic Review, Vol 88, n°1, pp139-156
  • 2000, avec Stephen Coate, "Issue Unbundling via Citizens’ Initiatives", Quarterly Journal of Political Science, 3(4), pp379-397
  • 2003,
    • a. avec Ann Case, "Political Institutions and Policy Choices: Evidence from the United States", Journal of Economic Literature, 41(1), pp7-73
    • b. avec Robin Burgess, "Halving Global Poverty", Journal of Economic Perspectives, 17 (3), pp3–22
  • 2006, "Principled Agents? The Political Economy of Good Government", The Lindahl Lectures, Oxford: Oxford University Press
    • Traduction en chinois en 2009
    • Traduction en hongrois en 2011
  • 2007, avec Louise J. Cord, dir., "Delivering on the Promise of Pro-Poor Growth: Insights and Lessons from Country Experiences", Palgrave MacMillan for the World Bank
  • 2011, avec Torsten Persson, "Pillars of Prosperity: The Political Economics of Development Clusters", The Yrjö Jahnsson Lectures, Princeton: Princeton University Press

Littérature secondaire