Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Violence

De Wikiberal

Le terme de violence décrit un comportement agressif, non pacifiste, ennemi, autrement dit qui est une contrainte imposée, qui provoque la douleur, la peine.

La violence peut être :

  • légitime, quand la victime de violence se défend par la violence (légitime-défense) ;
  • non légitime, quand il s'agit d'une agression non motivée.

Pour les libertariens, la violence a une définition objective précise. Tout ce qui déplaît à quelqu'un ne peut être qualifié de "violence" : il n'y a violence que s'il y a agression physique[1] sur une personne ou atteinte directe à sa propriété. C'est le critère du consentement individuel associé à celui de l'initiation de la violence qui permet de qualifier une agression.

Violence-Etat.jpg

Sophisme de la violence nécessaire

Ce sophisme, qui peut être formulé ainsi : « s'ils usent de la violence, c'est qu'ils doivent avoir de très bonnes raisons » permet de justifier le terrorisme et plus généralement toute violence individuelle ou étatique. Par exemple, concernant le terrorisme islamique et sa minimisation par les intellectuels occidentaux :

C'est la pensée schizophrénique appliquée à la politique. On a vu ressurgir chez certains intellectuels le même type d'argumentation qui avait cours dans les précédentes glaciations [stalinienne puis maoïste] : la théorie de l'encerclement par l'impérialisme, l'érection de l'islam en «religion des pauvres», le ressentiment érigé en moteur de l'histoire, etc. (...) L'intellectuel «engagé» n'est rien d'autre qu'un militant dépravé, tenté de se faire pardonner, par un fidéisme sans limites, sa mauvaise conscience de n'être ni un pauvre ni un élu de l'histoire. (Jacques Julliard, 04/09/2017)

Voir aussi

Citations

  • La violence en elle-même n’a aucun caractère révolutionnaire. Historiquement, elle a plutôt été une arme entre les mains de la contre-révolution. Elle a plutôt servi à réprimer et à opprimer qu’à libérer... La violence n’a pas plus de contenu révolutionnaire que le bistouri n’a de contenu médical. (Jean-François Revel, Ni Marx ni Jésus, 1970)
  • Le démocrate-social s’imagine que la violence des hommes de l’État pourrait instituer une forme de "rationalité supérieure", alors que la violence c’est l’irresponsabilité, et qu’elle détruit forcément l’information pertinente. (François Guillaumat, La secte des adorateurs du marché)
  • La violence est le dernier refuge de l'incompétence. (Isaac Asimov)
  • Je n’hésite pas à dire que là où existe seulement le choix entre la lâcheté et la violence, il faut se décider pour la solution violente. (Gandhi, All Men are Brothers, 1958)
  • Le moyen décisif en politique est la violence. (Max Weber, Le savant et le politique)
  • Si la violence ne résout pas ton problème, c'est que tu ne frappes pas assez fort. (Pierre Desproges)(humour)

Notes et références

  1. Ou menace d'agression, ou agression par personne interposée (par exemple le swatting).

Liens externes


7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.