Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral en vous créant un compte avec une adresse email valide. N'hésitez pas!

François-René Rideau

De Wikiberal
François-René Rideau
'

Dates
Faré
Tendance anarcho-capitaliste
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur François-René Rideau

François-René Rideau, dit Faré, est l'animateur du site Bastiat.org, consacré aux écrits de Frédéric Bastiat.

Chercheur, ancien élève de l'ENS, Faré est cybernéticien: il applique la pensée "dynamique" à l'étude de systèmes où interagissent des acteurs indépendants.

Citations

  • Il n'y a pas lieu pour un libéral d'être "ultra" ou "modéré", et nul libéral ne s'est jamais prétendu l'un ou l'autre. Les socialistes, ayant peur d'argumenter avec les libéraux sur le fond, préfèrent tenter de les discréditer sans leur donner la possibilité de s'exprimer, en préfixant le nom de "libéral" du préfixe repoussoir "ultra". Utiliser le mot "ultralibéral" est un signe d'une extrême bassesse intellectuelle ou morale de la part de la personne qui le profère. »
  • Dans une société capitaliste, le profit n'est pas un but ni une motivation. C'est une discipline : chacun doit apporter à la société davantage que ce qu'il en retire.
  • La loi du plus fort n'est certainement pas l'anarchie, puisque justement, le plus fort impose sa volonté aux autres ; la loi du plus fort, c'est précisément le principe même du pouvoir politique. L'anarchie n'est pas un état « de nature », mais au contraire un état de civilisation très avancé, où les individus sont assez organisés pour régler leurs différends de façon juste, et combattre l'émergence continuelle de nouveaux potentats.
  • Si par "éthique", on veut parler d'une théorie complète de la normative du comportement, capable de décider en toute occasion du bien et du mal pour les actions d'une personne donnée, alors NON, le libéralisme n'a RIEN à voir avec une telle éthique, car il ne se prétend ni complet, ni applicable à tout contexte. Le libéralisme est une théorie du droit. (...) Le droit s'applique pour les interactions entre individus, mais ne dit rien sur ce que doivent faire les individus au sein de leur propriété. Il n'est pas une éthique complète. Il ne s'applique qu'aux arrangements mutuels pour établir et maintenir un état de civilisation pacifique. Il ne peut pas prendre en compte a priori les éléments sur lesquels chacun de nous agit, en dehors de tout arrangement et parfois contre des arrangements existants. Il ne s'applique donc pas directement à la prise de décisions individuelles dans le contexte de la connaissance qu'a chaque individu du monde dans lequel il agit. Il s'applique aux négociations entre individus à la lumière de l'information partageable par ces individus. Bref, le libéralisme n'a RIEN à voir avec l'éthique au sens strict.
  • Les criminels seront toujours armés et aucune loi ne les désarmera. La loi peut les forcer à cacher leurs armes, mais ils sauront toujours le moment venu être plus armés que leurs victimes. Les lois prohibant le port d'armes ne sont pas autre chose que des lois qui désarment des victimes potentielles.
  • Les bons sentiments ne dispensent pas un donateur de sa responsabilité. Tout don non mérité est une destruction malfaisante. Seul l'échange volontaire de valeur contre valeur est créateur. Ceux qui donnent sans compter à des pauvres non méritants instituent la pauvreté qu'ils prétendent combattre.
  • L'Occident mourra, c'est une certitude. La pourriture est au cœur même de l'arbre. Les morceaux putréfiés seront dévorés par des masses de petits et grands charognards venus du tiers-monde, et qui déjà sont accourus à l'odeur du mourant. (...) Dans tous les cas, c'en sera fini de l'Occident (post)chrétien qui conquit un jour le monde. Il ne restera que des débris, de quoi reconstituer un musée d'une civilisation disparue, d'un peuple qui s'est suicidé au nom d'une religion auto-destructrice, pour laisser place à de nouveaux occupants certes barbares par de nombreux aspects, mais du moins pas suicidaires. L'un dans l'autre, le plus barbare des deux n'est pas celui qu'on croit. (11/07/2013)
  • La vie est la pire de toutes les inégalités sociales. Pour supprimer les inégalités, il faut soit ressusciter tous les morts (et faire vivre tous les vivants potentiels), soit exterminer tous les vivants. Les égalitaristes, ne pouvant s'approcher de leur but par la première voie, en viennent immanquablement à s'en approcher par la seconde.
  • Le fonctionnariat constitue une noblesse républicaine, avec ses grands seigneurs et ses petits nobliaux désargentés.
  • Les socialistes aiment blâmer le « capitalisme » et ses défenseurs pour leur matérialisme grossier, alors que c'est exactement le contraire : ce sont eux les matérialistes qui croient que tous les problèmes peuvent être résolus en dépensant de l'argent arraché à des victimes désignées pour « aider » leurs bénéficiaires désignés.
  • Les dettes n'engagent que les décisionnaires qui les contractent, ainsi que leurs complices directs. Présidents, ministres, hommes politiques, hauts fonctionnaires, chefs militaires, activistes des principaux lobbies et syndicats – chacun d'entre eux est responsable à hauteur de son rôle dans la décision d'emprunter.
  • Sauver le monde en le soumettant au joug d'un Pouvoir exercé par des anges. Voilà le rêve de la Politique, vendu à tous les gogos assez crédules pour croire aux anges, hommes supérieurs et autres sauveurs suprêmes. (Vivre libre, vivre bien, Libres !)
  • Je crois que notre Léviathan Tout Puissant est une infinie source de sagesse, qui apporte la Confiance là où elle serait inimaginable sans Lui, qui fournit des Services Publics qui seraient inimaginables sans Lui. Je crois que la solution ultime à chacun et à tous les problèmes de la vie est que l'État devrait débloquer les fonds nécessaires en insérant les lignes appropriées dans le livre sacré du budget. Alléluia ! (Le Credo Citoyen)

Liens externes

Kurt.jpg Accédez d'un seul coup d’œil à toute la série des articles de Wikibéral concernant les célébrités libérales, libertariennes et assimilées.
Outils personnels