Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Art Carden

De Wikiberal
Art Carden
économiste

Dates
Art-Carden.jpg
Tendance
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Art Carden

Art Carden est professeur adjoint d'économie et de management au Rhodes College. En outre, il est chercheur adjoint à l'independent Institute et un membre auxiliaire du corps professoral du Ludwig von Mises Institute. Il est également membre du réseau de la faculté "FEE" (Foundation for Economic Education).

Art Carden a obtenu ses premiers diplômes universitaires à Université de l'Alabama (BS et MA) et son doctorat à l'Université de Washington à Saint Louis en 2006 avec une thèse intitulée : "Les Institutions et le Développement du Sud : le lynchage comme un signal des droits de propriété incertains".

Art Carden fut chercheur invité à l'Institut américain pour la recherche économique en 2008 et 2009, et il a enseigné dans les programmes d'été parrainé par l'Institute for Humane Studies et du Ludwig von Mises Institute. Il intervient régulièrement sur le blog "Division du travail" et il effectue des commentaires occasionnels sur le site "Forbes.com".

La théorie de l'enthousiasme institutionnel de l'entrepreneur

Inspiré par la romancière et philosophe, Ayn Rand, pour laquelle les entrepreneurs sont des “prime movers” du marché c'est à dire que leurs activités sont induites des conditions du marché et qu'ils entrainent également le changement des conditions du marché. Aussi, les domaines de recherches d'Art Carden portent sur le monde de l'entreprise (First Tennessee Bank), et particulièrement les entrepreneurs renommés comme Frederick W. Smith (le fondateur de Federal Express) ou de J.R. "Pitt" Hyde III (fondateur de Autozone).

Pour Art Carden, les entrepreneurs jouent un rôle central dans l'économie. Ils identifient et pensent corriger des mauvais alignements entre leur structure de production et la consommation. S'ils estiment qu'ils peuvent couvrir leurs charges en produisant un produit ou en offrant un service, ils vont s'engager dans le processus économique. S'ils considèrent qu'il existe une autre façon de mieux organiser les facteurs de production afin de réduire le coût de production, ils calculeront et détermineront les enjeux économiques et financiers. Dans tous les deux cas, l'entrepreneur agira s'il estime qu'un autre acheteur "laisse de l'argent sur ​​la table" afin de lui proposer son produit ou son service.

Art Carden note que l'histoire économique regorge d'entrepreneurs et d'entreprises qui ont pensé qu'ils créaient, adaptaient ou corrigeaient la structure de leur production alors qu'ils la détruisaient. Mais, le fait important sur ​​le long terme, cependant, n'est pas que les entrepreneurs fassent des erreurs. Il n'existe pas de solution universelle d'actions spécifiques qui génèrent le progrès économique. L'aspect important d'une économie dynamique est d'encourager l'expérimentation entrepreneurial. Art Carden appelle ceci l'enthousiasme de l'esprit entrepreneurial car il repose sur des mécanismes de «dynamisme» infini et institutionnel. Ce qui conduit le progrès, c'est le respect des principes généraux d'une société dans laquelle les gens sont autorisés à expérimenter, à réussir, et à échouer.

L'esprit d'entreprise est nécessaire parce que l'information est toujours et partout incomplète. Les entrepreneurs spéculent sur l'ordre de préférences des consommateurs et des possibilités de structurer la production de façon appropriée à la satisfaction de ces préférences.

Publications

  • 2005,
    • a. "The Market’s Benevolent Tendencies", In: Nicholas Capaldi, dir., "Business and Religion: A Clash of Civilizations?", Salem, MA: M.M. Scrivener Press, pp55-64
    • b. "Institutions and Southern Development: The Strange Career of Judge Lynch", Newsletter of the Cliometric Society, 20(3), pp1-5
  • 2006, avec Stephen W. Carson, "Ex ante and ex post: What Does Rod Stewart Really Know Now?", Business and Society Review, Vol III, n°4, pp427-440
  • 2007,
    • a. "Christian Ethics, Formal Institutions, and Economic Growth", American Review of Political Economy, 5(1), pp34-53
    • b. Commentaire du livre de Richard Vedder et Wendell Cox, "The Wal-Mart Revolution", Economic Affairs, December, pp87-88
  • 2008,
    • a. "Commerce and Culture in the Global Economy", Journal of Interdisciplinary Studies, 20, pp21-36
    • b. "Beliefs, Bias, and Regime Uncertainty after Hurricane Katrina", International Journal of Social Economics, 35(7), pp531-545
    • c. "North, Douglass", In: William A. Darity, Jr., dir., International Encyclopedia of the Social Sciences, Vol 5, 2nd ed., Detroit: MacMillan Reference USA, pp538-539
    • d. Commentaire du livre de Benjamin Powell, dir., "Making Poor Nations Rich", Review of Austrian Economics, 21, pp355-359
    • e. avec Mike Hammock, commentaire du livre de Bryan Caplan, "The Myth of the Rational Voter", Journal of Economics, 36(1), pp95-100
  • 2009,
    • a. "A Note on Profit, Loss, and Social Responsibility", New Perspectives on Political Economy, 5(1), pp1-8
    • b. "Profit and Production", Quarterly Journal of Austrian Economics, 12(2), pp13-26
    • c. "Can’t Buy Me Growth: On Foreign Aid and Economic Change", Journal of Private Enterprise, 25(1), pp105-123
    • d. avec Charles Courtemanche, "Wal-Mart, Leisure, and Culture", Contemporary Economic Policy, 27(4), pp450-461
    • e. "A Note on Profit, Loss, and Social Responsibility", New Perspectives on Political Economy, 5(1), pp1-8
    • f. avec Charles Courtemanche et Jeremy Meiners, "Painting the Town Red? Wal-Mart and Values", Business and Politics, 11(2)
    • g. "Sound and Fury: Rhetoric and Rebound after Katrina", Journal of Business Valuation and Economic Loss Analysis, 4(2)
    • h. "Inputs and Institutions as Conservative Elements", Review of Austrian Economics, 22(1), pp1-19
    • i. avec Charles Courtemanche et Jeremy Meiners, "Does Wal-Mart Reduce Social Capital?", Public Choice, 138, pp109-136
    • j. avec Joshua Hall, "Four Propositions About International Labour Standards", Economic Affairs “Economic Viewpoints”, 29(4), pp78-79
    • k. "Shock and Awe: Institutional Change, Neoliberalism, and Disaster Capitalism", commentaire du livre de Naomi Klein, The Shock Doctrine, Journal of Lutheran Ethics, Vol 9, n°6
    • l. avec Mike Hammock, "Are Economists ‘Market Fundamentalists?’", Economic Affairs Economic Viewpoints, 29(4), pp92-93
    • m. commentaire du livre de Tyler Cowen, "Discover Your Inner Economist", Journal of Economics, 35(1), pp74-77

Liens externes

  • "Frederick W. Smith", biographie écrite le 25 décembre 2009, par Art Carden sur le site du Tennessee Encyclopedia of History and Culture
  • "First Tennessee Bank', article publié le 4 janvier 2010, par Art Carden et Jerrod F. Anderson, sur le site du Tennessee Encyclopedia of History and Culture
  • Commentaire du livre de Donald R. Stabile, "The Living Wage: Lessons from the History of Economic Thought", sur le site Economic History Services (EH.net), le 16 juillet 2009
  • Commentaire du livre de Nelson Lichtenstein, "The Retail Revolution: How Wal-Mart Created a Brave New World of Busines", sur le site Economic History Services (EH.net), le 8 janvier 2010