Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Arthur Cecil Pigou

De Wikiberal
Arthur Cecil Pigou
économiste

Dates
Pigou2.jpg
Tendance économie du bien-être
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Arthur Cecil Pigou

Arthur Cecil Pigou (18771959) était un économiste britannique. Il a particulièrement travaillé sur l'économie du bien-être, et a introduit la notion d'externalité. Il a été élève d'Alfred Marshall, puis professeur de John Maynard Keynes.

Sa pensée

Arthur Cecil Pigou s'est interrogé sur la façon d'approcher la répartition optimale des revenus dans une économie donnée, afin de favoriser une croissance économique aussi rapide que possible. Dans cette perspective, il adopte une approche orthodoxe des salaires, fondée sur les comportements d'agents économiques sur un marché, en opposition à une analyse en termes d'agrégats. Selon Pigou, seule la flexibilité des salaires est susceptible de faire disparaître le chômage et de permettre la meilleure répartition possible des revenus. Les crises des années 1920 et 1930, durant lesquelles Pigou a élaboré ses théories, s'expliquent donc par les rigidités qui affectent le marché du travail et perturbent la flexibilité salariale : salaire minimum, allocations chômage, coalitions de salariés (syndicats) etc.

Pigou est aussi connu pour avoir préfiguré l'économie de l'environnement en introduisant le « principe pollueur-payeur » (même si le terme n'est pas de lui). Un agent qui génère des effets externes négatifs fait supporter à la collectivité un coût supérieur à celui qu'il supporte en tant qu'agent privé. L'État doit donc intervenir, par l'établissement de taxes ou de travaux de réparation imposés aux agents responsables, pour éliminer l'écart entre coût social et coût privé. La taxe devient donc un moyen d'éliminer les défaillances du marché. Cette analyse sera critiquée notamment par Ronald Coase qui, rejetant toute intervention de l'État, élaborera des procédures de marchés permettant l'élimination des effets externes négatifs pour la société.

Ouvrages

  • 1912, Wealth and Welfare, Macmillan
  • 1920, The Economics of Welfare, Macmillan
  • Memorials of Alfred Marshall, Macmillan, 1925
  • 1932, The Economics of Welfare, London: Macmillan
  • 1936, “Mr. J. M. Keynes' General Theory of Employment, Interest and Money”, Economica, vol 3, n°10, pp115-132
  • 1937, Socialism vs. Capitalism. London: Macmillan
  • 1941, "Maintaining Capital Intact, on F.A. von Hayek: The Pure Theory of Capital", Economica, Vol 8, pp271-275
  • 1944, commentaire du livre de Friedrich Hayek, "The Road to Serfdom", The Economic Journal, Vol 54, n°214, Jun. - Sep., pp217-219
  • 1950, Keynes's General Theory : a Retrospective View, Macmillan
  • Essays in Economics, AMS Press, 1952

Littérature secondaire

  • 2003, Peter Groenewegen, Gianni Vaggi, "Pigou, Clapham and Sraffa: Wealth, Welfare and Cost Controversies", In: Peter Groenewegen, Gianni Vaggi, dir., "A Concise History of Economic Thought. From Mercantilism to Monetarism", Palgrave, pp271-282
  • 2011, Harold Demsetz, "The Problem of Social Cost: What Problem? A Critique of the Reasoning of A.C. Pigou and R.H. Coase", Review of Law and Economics, 7(1)
Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.