Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Harold Demsetz

De Wikiberal
Harold Demsetz
Économiste

Dates né en 1930
Harold Demsetz.jpg
Tendance Libertarien
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Harold Demsetz

Harold Demsetz, né en 1930 à Chicago (Illinois), est un économiste américain, professeur émérite à UCLA. Il est proche des idées de l'école de Chicago.

Présentation

Il est diplômé de l'université de l'Illinois en 1953, puis obtient son MBA (1954) et son doctorat (1959) à l'université de Northwestern. Il commence sa carrière d'enseignant à l'université du Michigan en 1958 et continue à l'université de Californie à Los Angeles jusqu'en 1963. Là, il rejoint l'université de Chicago où il reste jusqu'en 1971 pour retourner ensuite en Californie. Il obtient un poste dans le département Economique de UCLA de 1978 jusqu'en 1980. De 1984 à 1995, il est nommé à un poste "Arthur Andersen UCLA Alumni".

Il a été l'un des directeurs de la Société du Mont-Pèlerin, une société de pensée réunissant des intellectuels libéraux. Il st également membre de l'American Academy of Arts and Sciences, et a été président de la Western Economics Association en 1996.

Ses travaux ont porté durant sa carrière sur les droits de propriété, sur l'entreprise et sur les questions du monopole, de la concurrence et des politiques antitrust. Ses travaux ont été en particulier influencés par des auteurs comme Frank Knight, Armen Alchian, Ronald Coase, Aaron Director et George Stigler.

Walter Block s'est fortement opposé à l'analyse de Harold Demsetz sur la propriété privée qu'il reproche être trop centrée sur l'efficacité et non sur l'éthique.

La théorie de l'entreprise

Harold Demsetz s'oppose à l'analyse de Ronald Coase sur la nature de la firme. Pour lui, Ronald Coase néglige complètement l'efficacité productive dans l'étude de l'origine, des limites et de la croissance de l'entreprise.

Pour Harold Demsetz (2011a), les entreprises émergent non pas parce que le marché se caractérise par des coûts de transaction élevés, mais parce qu'il se caractérise par une forte répartition du travail. Une entreprise existe parce qu'elle offre le rassemblement d'une grande variété de spécialisation du travail, ce qui augmente son efficacité productive. L'entreprise est un instrument de production et d'échange qui devient de plus en plus important avec l'extension de la spécialisation du marché et de la division du travail et pas le contraire.

Par conséquent, l'opposition dans la théorie néoclassique de l'entreprise[1] n'est pas une opposition entre d'un côté, le marché qui est basé sur les signaux de prix et de l'autre côté, l'entreprise dirigée par la planification centrale. Mais, l'opposition est celle qui se situe entre d'un côté, les marchés avec les entreprises comme instruments de spécialisation et d'échange et de l'autre côté, l'environnement de production et de distribution hors marché. Dans ce deuxième élément, les ménages autonomes en font partie. Le modèle néoclassique de l'entreprise est censé jouer un rôle fonctionnel dans le cadre du système d'échange entre le marché libre et les ménages. L'entreprise représente une alternative à l'autonomie productive des ménages.

Contrairement à ce qu'affirme Ronald Coase, l'entreprise peut donc exister même dans un monde avec des coûts de transaction nuls et, de plus, il est probable que l'étendue et la portée de la production de l'entreprise dans un tel monde augmente plutôt qu'elle ne diminue, car elle rend moins attrayante la fourniture de biens par les ménages, puisque les produits sont moins chers à fabriquer par l'entreprise et qu'ils sont plus largement disponibles que par le passé. Cela permet donc aux entreprises de desservir un cercle beaucoup plus large de personnes.

Harold Demsetz démontre que les seuls coûts autorisés dans le modèle de Ronald Coase sont les coûts de transaction et de gestion, et le solde de ces deux coûts détermine l'étendue de la croissance et de la taille de l'entreprise. Mais, réfléchit Harold Demsetz, nous pouvons avoir des énormes entreprises dans le monde avec des coûts de transaction nuls en raison d'un degré plus élevé de spécialisation et d'efficacité productive qui rend la production plus rentable sur le marché qu'une production produite au sein d'une même entreprise. Une entreprise peut continuer à croître si les coûts de transaction sont nuls tout comme elle peut diminuer si les coûts de transaction montent en flèche. L'analyse des coûts de transaction ne sont donc pas des indicateurs pertinents pour expliquer l'existence et la croissance des firmes.

Annexes

Notes et références

  1. L'approche néo-classique est basée sur une typologie de production et de consommation. La production est majoritairement effectuée par les entreprises et la consommation est une "fonction" des ménages. Cette vision caricaturale de la vie en société minimise le rôle productif non marchand (des ménages, des individus, des organisations publiques et non publiques (des clubs par exemple) et le fait que la "fonction", si fonction, il y a des entreprises, n'est pas seulement d'allouer des biens et services directement à des ménages. La fonction relationnelle de la production dans cette théorie néoclassique de l'entreprise est réduite à sa plus courte structure (producteur-consommateur) sans intermédiaire. L'entreprise n'a pas besoin de marketing car il lui suffit seulement d'être efficace pour être plus productive et de "distribuer" ses biens

Publications

de 1962 à 1969

  • 1962, The Effect of Consumer Experience on Brand Loyalty and the Structure of Market Demand, Econometrica 30.1, January: 22-33
  • 1964,
    • a. "The Exchange and Enforcement of Property Rights", Journal of Law and Economics, Vol 7, pp11-26
      • repris en 1975, In: Henry Manne, (ed.), The Economics of Legal Relationships: Readings in the Theory of Property Rights. St. Paul: West Publishing, pp362-377
    • b. Some Aspects of Property Rights, Journal of Law and Economics 7:11-26
    • c. The Welfare And Empirical Emplication Of Monopolistic Competition, Economic Journal, vol.74, pp.623-641
  • 1965, "Minorities in the Market Place", North Carolina Law Review, Vol 43, n°2, février, p290
  • 1966, "Some Aspects of Property Rights." Journal of Law and Economics 9:61-70
  • 1967, Toward a Theory of Property Rights, American Economic Review 62:347-359
    • Repris en 1998, In: A. W. Katz, Dir., Foundations of the Economic Approach to Law, Foundation Press, New York, pp93-102
    • Traduction en espagnol en 1987, “Hacia una teoría de los derechos de propiedad”, Libertas, n°6, May, pp83–101
  • 1968,
    • a. The Cost of Transacting, Quarterly Journal of Economics, 82(1), Feb., pp33-53
    • b. "Why Regulate Utilities?", Journal of Law and Economics, Vol 11, avril, pp55-65
    • c. Do Competition And Monopolistic Competition Differ, Journal of Political Economy, Vol.76, Janvier-Février, pp.146-148
    • d. The Technostructure, Forty-Six Years Later, Yale Law Journal
  • 1969,
    • a. Information and Efficiency: Another Viewpoint, Journal of Law and Economics, 12(1), pp1-22, april
      • Repris en 1989, In: Efficiency, Competition, and Policy, Vol. II : The Organization of Economic Activity, Cambridge. Mass: Basil Blackwell, pp3–24
    • b. Perfect Competition, Regulation, and the Stock Market, In: Henry Manne, dir., Economic Policy and the Regulation of Corporate Securities. Washington, DC: American Enterprise Institute

  • 1970,
    • a. The Private Production Of Public Goods, Journal of Law and Economics, Vol.13, n°2, pages 293-306, octobre
    • b. Economics in the Industrial State: Science and Sedative: Discussion, American Economic Review, American Economic Association, vol. 60(2), pages 481-84, mai
  • 1971, "On the Regulation of Industry: A Reply," Journal of Political Economy, University of Chicago Press, vol. 79(2), pages 356-63, mars-avril
  • 1972,
    • a. Wealth Distribution and the Ownership of Rights, The Journal of Legal Studies 1:223-232
    • b. avec Armen Alchian, "Production, Information Cost And Economics Organisation", American Economic Review, Vol 62, n°5, Décembre, pp.777-795
      • Repris en 1986, In: Louis Putterman, Randall S. Kroszner, dir., "The Economic Nature of the Firm. A Reader", Cambridge, UK: Cambridge University Press, ch 14, pp173-196
    • c. The Inconsistencies in Monopolistic Competition: A Reply, Journal of Political Economy, University of Chicago Press, vol. 80(3), pages 592-97, mai-juin
    • d. When Does the Rule of Liability Matter? Journal of Legal Studies, Vol 1, January, pp13–28
  • 1973,
    • a. The Market Concentration Doctrine, (Dallas, Tx.: American Enterprise Institute—Hoover Institution Policy Studies, August
    • b. Industry Structure, Market Rivalry and Public Policy, Journal of Law and Economics 16, (1), pages 1-9, avril
    • c. avec Armen Alchian, "The Property Right Paradigm", Journal of Economic History, Vol 33, n°1, pp16-27
    • d. Joint Supply and Price Discrimination, Journal of Law & Economics, University of Chicago Press, vol. 16(2), pages 389-405, octobre
    • e. The Private Production of Public Goods: Reply, Journal of Law & Economics, University of Chicago Press, vol. 16(2), pages 413-15, octobre
  • 1974,
    • a. Two Systems of Belief about Monopoly, In: Harvey J. Goldschmid, H. Michael Mann, et J. Fred Weston, Dir., Industrial Concentration: The New Learning, Boston: Little, Brown and Company, pp164-184
      • Repris en 1989, In: Harold Demsetz, Efficiency, Competition, and Policy, Blackwell
    • b. Where Is The New Industrial State ?, Economic Inquiry, Vol.12, n°1, Mars, pp.1-12
  • 1976,
    • a. Economics as a Guide to Antitrust Regulation, Journal of Law & Economics, University of Chicago Press, vol. 19(2), pages 371-84, August
    • b. More on Collusion and Advertising: A Reply, Journal of Law & Economics, University of Chicago Press, vol. 19(1), pages 205-09, avril
  • 1978, "On Extortion: A Reply," American Economic Review, American Economic Association, vol. 68(3), pages 417-18, juin
  • 1979,
    • a. Accounting for Advertising as a Barrier to Entry, Journal of Business, University of Chicago Press, vol. 52(3), pages 345-60, juillet
    • b. Ethics and Efficiency in Property Rights Systems, In: Time, Uncertainty and Disequilibrium: Explorations of Austrian Themes, Mario Rizzo, Dir., Lexington, Mass.: Lexington Books, D.C. Heath and Company, pp97-116
    • c. The Trust Behind Antitrust, In: Eleanor M. Fox et James T. Halverson, dir., Industrial Concentration and the Market System, Chicago: A.B.A.

  • 1982,
    • a. Economic, Legal, and Political Dimensions of Competition, F. de Vries Lectures in Economics, Amsterdam, North-Holland Publishing Co
    • b. Barriers Of Entry, American Economic Review, Vol.72, n°1, Mars, pp45-47
  • 1983,
    • a. The Neglect of the Entrepreneur, In: Joshua Ronen, dir., Entrepreneurship, Lexington: Lexington Press
    • b. The Structure Of Ownership And The Theory Of The Firm, Journal of Law & Economics, Vol 26, n°2, Juin, pp.375-390
      • Repris en 1986, In: Louis Putterman et Randall S. Kroszner, dir., The Economic Nature of the Firm. A Reader, ch 25
  • 1985, avec Kenneth Lehn, “The Structure of Corporate Ownership: Causes and Consequences.” Journal of Political Economy, vol 93, n°6, (décembre), pp1155–77
  • 1986, "Corporate Control, Insider Trading, and Rates of Return," American Economic Review, American Economic Association, vol. 76(2), pages 313-16, mai
  • 1988,
    • a. The Organization of Economic Activity, 2 vols. Blackwell
    • b. Two Systems of Belief about Monopoly, In: Harold Demsetz, The Organization of Economic Activity. Vol. 1. Oxford: Blackwell
    • c. The Control Function of Private Wealth, In: Harold Demsetz, The Organization of Economic Activity. Vol. 1. Oxford: Blackwell
    • d. The Theory Of The Firm Revisited, Journal of Law & Economics Studies, Vol 55, Juillet, pp377-389
      • Repris en 1988, Journal of Law, Economics and Organization, vol 4, n°1, spring, pp141-161
    • e. Profit as a Functional Return: Reconsidering Knight’s Views, In: Harold Demsetz, dir., Ownership, Control and the Firm. The Organization of Economic Activity, vol. 1. Oxford and New York: Blackwell
    • f. Ownership, Control, and the Firm, Oxford: Basil Blackwell
  • 1989,
    • a. Efficiency, Competition, and Policy, Volume II of The Organization of Economic Activity, Blackwell
    • b. The organisation of economic activity, In: Efficiency, Competition and Policy, Vol.II, pp91-138
    • c. The Indivisibility Rent Theory of Measured Oligopoly Profit, In: Efficiency, Competition, and Policy. Oxford: Basil Blackwell

  • 1990, Amenity Potential, Indivisibilities, and Political Competition, In: James E. Alt et Kenneth A. Shepsle, dir., Perspectives on Positive Political Economy, Cambridge : Cambridge University Press, pp144-160
  • 1992,
    • a. How Many Cheers For Antitrust's 100 years ?, Economic Inquiry, Vol.30, Avril, pp207-217
    • b. The Emerging Theory of the Firm, Uppsala: Uppsala Universitet
  • 1993,
    • a. Financial regulation and the competitiveness of the large U.S. corporation," Review, Federal Reserve Bank of St. Louis, Mar, pp61-67
    • b. George J. Stigler: Midcentury Neoclassicalist with a Passion to Quantify, Journal of Political Economy, October, vol. 101(5), pp793-808
    • c. The nature of the firm revisited, In: Oliver Williamson et Sidney G. Winter, dir., The Nature of the Firm: Origins, Evolution, and Development, Oxford University Press, Oxford
  • 1994, avec Alexis Jacquemin, Anti-trust Economics: New Challenges for Competition Policy
  • 1995, "The Economics of the Business Firm. Seven Critical Commentaries", Cambridge (UK): Cambridge University Press
  • 1996,
    • a. "The core disagreement between Pigou, the profession, and Coase in the analyses of the externality question", European Journal of Political Economy, Elsevier, vol. 12(4), décembre, pp565-579
    • b. "Rationality, Evolution, and Acquisitiveness," Economic Inquiry, Oxford University Press, vol. 34(3), pages 484-95, juillet
  • 1997,
    • a. The Primacy of Economics: An Explanation of the Comparative Success of Economics in the Social Sciences: Western Economic Association International 19," Economic Inquiry, Oxford University Press, vol. 35(1), pages 1-11, janvier
    • b. Block’s Erroneous Interpretations, Review of Austrian Economics, Vol. 10, No. 2, pp101-109
      • Traduction en espagnol en 2002, “Las interpretaciones erróneas de Block”, Libertas, N°37
    • c. The Firm in Economic Theory: A Quiet Revolution, American Economic Review, American Economic Association, vol. 87(2), may, pp426-429
    • d. Limit orders and the alleged Nasdaq collusion, Journal of Financial Economics, Elsevier, vol. 45(1), Juillet, pp91-95
    • e. The Economics of the Business Firm, Seven Critical Commentaries, Cambridge
      • Traduction en français en 1998, L’économie de la firme. Sept commentaires critiques, Caen, Éditions Management.
  • 1998,
    • a. "Property Rights." In The New Palgrave Dictionary of Economics and the Law, Vol. 3. 144-155pp. P. Newman, ed. New York: Stockton
    • b. Firms, Contracts, and Financial Structure: Clarendon Lectures in Economics, Journal of Political Economy, 106/2: 446-452
    • c. commentaire du livre d'Oliver Hart, "Firms, Contracts, and Financial Structure", Journal of Political Economy, Vol 106, pp446–452

  • 2001,
    • a. avec Belen Villalonga, Belen, "Ownership structure and corporate performance," Journal of Corporate Finance, Elsevier, vol. 7(3), pages 209-233, septembre
    • b. avec Kenneth Lehn, “The Structure of Corporate Ownership: Causes and Consequences”, In: Svetovar Pejovich, dir., The Economics of Property Rights, Cheltenham, pp158-80
  • 2002,
    • a. Toward a Theory of Property Rights II: The Competition between Private and Collective Ownership, Journal of Legal Studies, University of Chicago Press, vol. 31(2), juin, pp653-672
    • b. Theories of the Firm and Externalities: A Critical Evaluation of the Role of Transaction Costs, Working paper, 20 pages.
  • 2003, “Ownership and the Externality Problem”, In: Terry L. Anderson et Fred S. McChesney, dir., Property Rights: Cooperation, Conflict, and Law. Princeton, N.J.: Princeton University Press
  • 2005, "Professor Jack Hirshleifer (1925–2005): A Life Remembered," Journal of Bioeconomics, Springer, vol. 7(3), pages 209-214, décembre
  • 2008, From Economic Man to Economic System: Essays on Human Behavior and the Institutions of Capitalism, Cambridge University Press
  • 2011,
    • a. "R. H. Coase and the Neoclassical Model of the Economic System", Journal of Law and Economics 54(4), pp7–13
    • b. "The Problem of Social Cost: What Problem? A Critique of the Reasoning of A.C. Pigou and R.H. Coase", Review of Law and Economics, 7(1)

Littérature secondaire

  • 1976, Melvin C. Fredlund, Wolves, Chimps and Demsetz, 14, Economic Inquiry 279-291
  • 2002, Thomas W. Merrill, Introduction: The Demsetz Thesis and the Evolution of Property Rights, J. Legal Stud., Vol 31, pp331
  • 2009,
    • Bruno Jossa, "Alchian and Demsetz’s Critique of the Cooperative Firm Thirty-Seven Years After", Metroeconomica, 60(4) November, pp686-714
    • Gary Galles, commentaire du livre de Harold Demsetz, From Economic Man to Economic System: Essays on Human Behavior and the Institutions of Capitalism, The Freeman, Octobre, Vol 59, n°10
  • 2016, Thomas W. Hazlett, "Coase and Demsetz on property rights: the case of radio spectrum", In: Claude Ménard, Elodie Bertrand, dir., "The Elgar Companion to Ronald H. Coase", Cheltenham : Edward Elgar Publishing, Incorporated, pp235-248
Kurt.jpg Accédez d'un seul coup d’œil à toute la série des articles de Wikibéral concernant les célébrités libérales, libertariennes et assimilées.

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.