Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Lord Granville

De Wikiberal
Histoire du Royaume-Uni

Granville George Leveson Gower second comte de Granville connu sous le nom de lord Granville (né et mort à Londres, 11 mai 1815 - 31 mars 1891) est un homme politique britannique libéral. Au cours de sa longue carrière, il a été trois fois secrétaire d'État aux Affaires étrangères, tête du parti libéral à la Chambre des lords et chef du parti libéral entre 1875 et 1880. Sa politique étrangère, en accord avec son ami William Gladstone, reposait sur la patience, la paix et le refus des alliances.

Lord Granville
Homme politique

Dates 1815-1891
192px-Second Earl Granville.jpg
Tendance
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Lord Granville

Biographie

Issu de la meilleure noblesse britannique, il fait ses études à Eton et Christ Church (Oxford) avant de devenir très jeune sous-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères dans le cabinet de lord Melbourne. A la Chambre des Lords, il se prononce en faveur du libre échange et se fait remarquer de lord John Russell. Vice-président du Bureau du Commerce, il prend une part active à la préparation de l'Exposition universelle de 1851. Il succède à lord Palmerston comme secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères jusqu'à la défaite de Russell en 1852. Elu chancelier de l'Université de Londres (1856), il se montre favorable à l'admission des femmes et à l'enseignement des langues modernes. A partir de 1855, il est à la tête des libéraux à la Chambre des Lords. Il conduit la délégation britannique au couronnement du tsar Alexandre II. Il est fait docteur honoris causa de Cambridge en 1864.

Durant la Guerre de Sécession, il se prononce pour la non-intervention et son mémorandum attire l'attention de lord Palmerston et guide la politique britannique dans cette période. William Gladstone en fait son secrétaire aux Colonies (1868) puis il devient secrétaire des Affaires étrangères (1870-1874). Il s'efforce de tenir le Royaume-Uni à l'écart des guerres européennes et d'améliorer les relations avec les États-Unis. Après un séjour dans l'opposition, il retrouve les Affaires étrangères (1880-1885) mais se heurte à l'esprit anti-britannique de la politique étrangère allemande. Les méthodes douces de Granville ne sont plus de saison et il se retire de la vie politique en 1886.

Lord Granville avait épousé en 1840, lady Acton, mère de l'historien lord Acton puis Castalia Campbell en 1865.

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.