Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Parti libéral (Royaume-Uni)

De Wikiberal
Histoire du Royaume-Uni

Héritier des Whigs, le parti libéral incarne le libéralisme classique au Royaume-Uni : partisan du laissez-faire, du libre-échange, des réformes sociales, des libertés individuelles par la réduction des pouvoirs de la Couronne et de l’Église anglicane et de l’extension du droit de vote. Mais après 1885 le parti commence à favoriser une montée en puissance du rôle de l’État : on parle de libéralisme « moderne », « progressiste » ou « nouveau ». Ce « nouveau » libéralisme devient le « social libéralisme » qui tend à souhaiter l’intervention de l’État pour assurer un minimum de sécurité sociale. L’État providence va naître avec le gouvernement de Herbert Henry Asquith et David Lloyd George dans les années 1900. Lloyd George adopte même un programme keynésien en 1929, au moment où le parti décline face à la montée du parti travailliste. Le parti va s’éteindre peu à peu après la Seconde Guerre mondiale.

Histoire du parti

Le nom de parti libéral apparaît en 1839 avec Lord John Russell mais c’est une coalition de Whigs à la Chambre des lords et de radicaux aux Communes. Ce courant radical représente les villes industrielles désormais représentées avec Richard Cobden, notamment. Son recrutement est donc moins aristocratique et plus urbain que celui du parti conservateur. Au point de vue religieux, il a l'appui des non-conformistes et des tendances les moins dogmatiques de l'Église anglicane. Le libre-échange va être le ciment et le seul point commun à tous les libéraux. Jusqu'à la Première Guerre mondiale, libéraux et conservateurs alternent régulièrement au pouvoir.

Le parti naît officiellement avec la formation du second gouvernement de lord Palmerston (1859). Il a rallié une partie des conservateurs libre-échangistes, les Peelites dont la figure dominante est William Gladstone. Ce dernier va devenir le premier leader du nouveau parti en raison de la mort de Palmerston (1865) et du retrait de lord John Russell (1868). Pendant trente ans, Gladstone et libéralisme vont être des termes synonymes. Gladstone réalise d'importantes réformes en Angleterre et en Irlande, établit pleinement le libre-échange, mène une politique pacifique et s'efforce de limiter l'expansion coloniale. La question irlandaise va diviser le parti en 1885 : les unionistes se séparent menés par Joseph Chamberlain et se rapprochent des conservateurs.

Après le retrait de Gladstone (1894), le parti décline et se déchire à l’occasion de la Seconde Guerre des Boers. Les élections de 1906 marquent néanmoins leur plus grand triomphe électoral. Le gouvernement de sir Henry Campbell-Bannerman est dominé par les brillantes figures de Herbert Henry Asquith, Edward Grey, Richard Burdon Haldane et David Lloyd George. D'importantes réformes d'inspiration sociale sont menées à la suite du « Budget du peuple » proposé par Lloyd George en 1909. Après avoir réduit les pouvoirs de la Chambre des Lords (1911), ils développent le système d'assurance contre la maladie et le chômage (National insurance Act de 1911), fixent un salaire minimum (1912) et font adopter un projet de Home Rule irlandais (1913) mais ne parviennent pas à l'appliquer à temps pour éviter la révolte de Pâques 1916.

La Grande guerre met à l’épreuve les convictions des leaders du parti libéral qui doivent mener des politiques antilibérales. Dès 1915, les conservateurs sont associés au pouvoir et le parti se déchire de nouveau. La coalition libérale-conservatrice menée par David Lloyd George contribue encore à affaiblir le parti. Partisans d'Asquith et partisans de Lloyd George s'affrontent mettant à mal l'unité du parti. En 1922, le parti travailliste l’a supplanté comme parti d’opposition à gauche et s’efforce de l’éliminer. Aux élections de 1935, le parti n’a plus que 17 élus aux Communes et six seulement en 1951. Le petit parti libéral soutient l’entrée dans la CEE dans les années 1960.

Ils se rapprochent dans les années 1980 du parti social-démocrate fondée par des travaillistes dissidents ce qui va donner naissance en 1988 à un nouveau parti qui prend le nom de parti libéral démocrate même si un parti libéral existe toujours (1989) mais avec une influence réduite et purement locale.

Premiers ministres libéraux

Autres figures importantes du parti libéral

Citations

  • « La différence entre un gouvernement libre et un gouvernement qui n’est pas libre est principalement ceci : un gouvernement qui n’est pas libre intervient partout où il peut et un gouvernement libre n’intervient dans rien d’autre que dans son domaine propre. Un gouvernement despotique essaie d’imposer à chacun ses désirs ; un gouvernement libéral essaie, autant que la sûreté de la société le permet, de laisser chacun faire selon son désir. » (Sir William Harcourt, 1872)

Liens internes

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.