Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Philippe Béchade

De Wikiberal
Philippe Béchade
Économiste

Dates Né en ?
Philippe Bechade.jpg
Tendance social-démocrate
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation « Tous les mécanismes de fixation de la valeur ont été subvertis par les banques centrales. »
inter lib.org sur Philippe Béchade

Philippe Béchade est un analyste financier français, analyste technique et arbitragiste de formation, rédacteur en chef à la chronique Agora, chroniqueur économique sur BFM depuis 1996, rédacteur de la lettre économique Pitbull. Il a une formation en droit à l'université Paris Ouest Nanterre. Il a été responsable produits dérivés à Fidinvest de 1989 à 1993. Il crée avec Jacques Meaudre le fil d'actualités économiques commentées cerclefinance.com.

Il fut en France l'un des tout premiers "traders" (il fut parmi les 40 premiers traders à avoir un agrément sur les marchés dérivés) mais également formateur de spécialistes des marchés à terme.

Il est considéré comme un analyste "hétérodoxe", comme Olivier Delamarche dont les analyses sont assez proches, bien que Philippe Béchade soit plus proche d'une tendance social-démocrate (opposition aux paradis fiscaux, critique de l'"ultralibéralisme" américain, exigence d'un meilleur équilibre entre capital et travail). Il préconise le retour à des monnaies composites sur le modèle des DTS (droits de tirage spéciaux), correspondant à une économie réelle au lieu d'une économie casino.

En juin 2014, il est nommé président du think tank Les Econoclastes, qui réunit plusieurs économistes, dont entre autres Olivier Delamarche.

Citations

  • Ce n'est pas l'euro, c'est le modèle social européen qui éclate ! (décembre 2012)
  • A défaut de QI (quotient intellectuel), l’État procède à des QE (quantitative easing). (décembre 2013)
  • La fausse monnaie achète d'abord de faux jugements ; la reconnexion au réel, à force d'être remise, en sera d'autant plus terrible. (3 juin 2014)
  • Les crises en Europe, c'est comme le paludisme : on a des poussées de fièvre épisodiques, on n'en meurt pas. Mais en Europe, on ne voit pas la solution. (...) Il n'y a pas d'exemple dans l'histoire, même depuis Néron, d'un recours à la planche à billets, sous une forme ou sur une autre, qui ait trouvé une issue. Quand on a commencé à mettre le doigt dans ce genre d'engrenage, on ne peut pas en sortir. (juillet 2013)
  • Tous les mécanismes de fixation de la valeur ont été subvertis par les banques centrales. (janvier 2014)
  • Qu'est-ce que font réellement les banques centrales ? Elles disent à quelques-uns de leurs amis de venir dans le casino. On vient avec ses billets de banque, c’est-à-dire ses créances, on les échange contre des jetons, c'est-à-dire des liquidités créées à volonté par la FED, par la Banque Centrale du Japon, et d’autres banques centrales qui ont suivi. Qu’est-ce qu'on fait avec ces jetons ? On va à la table de roulette ! Et là, on découvre une roulette un peu spéciale. (...) C’est un casino où on gagne absolument à tous les coups. Quel est le calcul que font les banques centrales ? (...) on espère que l’argent virtuel, gagné par des gens qu'on fait gagner délibérément, va se transformer en activité dans l'économie en dehors du casino. (mai 2013)
  • On a complètement dévoyé la pensée de l’École autrichienne, du Mont-Pélerin, cela a été repris et reconfiguré par l’École de Chicago, et porté ensuite jusqu'à Washington par la banque centrale américaine. (2013)
  • Pourquoi chercher les sources d'un complot au Bilderberg quand les banques centrales sont déjà et sans contestation possible devenues les maîtres du Monde par le biais de leur entreprise de faux monnayage — tandis que les néoconservateurs dominent la politique étrangère américaine depuis l'ère Hoover (oui, Edgar le paranoïaque) et déclenchent au choix coups d'Etat et guerres quand bon leur chante, au mépris de l'ONU et même des intérêts géostratégiques des alliés des Etats-Unis ? (02/09/2014)
  • Comme tout lecteur nourri par la pensée des économistes de la Société du Mont-Pèlerin (Friedrich Hayek, Ludwig von Mises, Karl Popper mais également Bertrand de Jouvenel, Maurice Allais... et leur inspirateur commun Alexis de Tocqueville), j’aspire à ce qu’un marché libre et efficient constitue l’arbitre suprême des meilleures options économiques et sociales. (24/10/2016)

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.