Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Capital

De Wikiberal
Capitalisme-liberte.jpg

Finances et économie

Le capital peut avoir différentes significations en économie, finance et comptabilité.

En comptabilité et finance d'entreprise, le terme capital fait généralement référence à un volume monétaire, en particulier celui apporté par les propriétaires d'une entreprise pour la démarrer et la faire tourner.

Il figure au Passif du bilan, et a pour contrepartie une part des biens figurant à l'Actif. Dans l'analyse du bilan, on étend la notion purement comptable et légale de capital à celle de Capitaux propres qui inclut également les bénéfices conservés en réserves.

En finance de marché, on parle par extension de marché des capitaux pour toutes les transactions portant sur des apports d'argent stable ou à long terme utilisés pour l'activité économique.

En théorie économique, le capital est l'un des trois facteurs de production, les deux autres étant le travail et les ressources naturelles (terre agricole ou à bâtir, gisements miniers et d'hydrocarbures, réserves hydrauliques...).

Les biens produits avec les caractéristiques suivantes appartiennent à cette catégorie

  • Ils peuvent être utilisés pour la production d'autres biens (c'est ce qui en fait un facteur de production)

  • Ils sont fabriqués par l'homme, par opposition avec les ressources naturelles, telles que localisations géographiques ou minerais

  • Ils ne sont pas utilisés immédiatement pour participer à un processus de production

L'investissement en théorie économique est l'action d'utiliser du capital à des fins productives et susceptibles de reconstituer et accroître le capital. Pour investir, les biens produits ne doivent pas immédiatement être consommés, mais au contraire, être utilisés pour produire d'autres biens. L'investissement est fortement relié à la notion de patrimoine. Par ailleurs l'investissement doit prendre en compte le coût du capital.

Analyse économique du capital

La théorie économique traditionnelle tend à voir dans le capital un terme essentiellement axé sur les biens physiques, tels qu'outils, bâtiments, véhicules. Plus récemment, les économistes ont redéfini le terme de capital pour lui donner un sens plus large.

Les interprétations les moins controversées du capital tendent à diviser chaque facteur de production en son propre "style" de capital, permettant une estimation des plus-values et moins-values de chacun. De telles analyses reconnaissent quatre types de capital, voire six :

Des analyses plus modernes et plus controversées, différencient les trois derniers de façon à ce que le capital non-humain instructional (par exemple logiciel) concernant des biens de production immatériels, le capital non-humain individuel (par exemple un cheval de course, un taureau de concours), et les activités gouvernementales, puissent être analysées plus précisément. Dans de telles analyses, le terme capital humain est rarement, voire jamais utilisé.

Citations

  • Chaque individu (...) est, sauf circonstances exceptionnelles, propriétaire d'un capital : sa propre capacité de penser rationnellement et d'agir - de travailler. (...) ce qui compte le plus n'est autre que le courage, la persévérance et l'habileté mis à s'imposer des disciplines, s'adapter, innover, faire au mieux avec ce qu'on a, « en vouloir » et savoir « s'y prendre » (ce qui ne s'apprend pas dans les écoles mais dans l'expérience courante de la vie). Tout individu normal possède donc un capital « vivant » dont il peut et doit savoir tirer profit, il est comptable de l'usage qu'il choisit d'en faire: le négliger, le gaspiller ou le faire fructifier. Son sort se joue d'abord dans les décisions qu'il prend en ce domaine et qui font qu'il va plutôt tendre à réussir et gagner, perdre et échouer - ou végéter. (Alain Laurent)
  • Ce qui fait vivre le capitalisme, ce n'est pas l'Internet ni les franchises de fast-food. C'est le capital. Lui seul apporte les moyens de soutenir la spécialisation ainsi que la production et l'échange de biens sur un marché plus vaste. Il est la source de l'accroissement de la productivité et donc de la richesse des nations. (Hernando de Soto)
  • Le capital est le meilleur ami du salarié, en améliorant la productivité des salariés et en faisant baisser les prix. (Alain Madelin)
  • Le capital est dans l’ordre de la création ce qui ne vient pas du Créateur mais de la créature. Propriété d’un individu ou d’une communauté de savoir, il est constitué par l’ensemble des valeurs antérieurement soustraites tant à la consommation improductive qu’à la production stérile et que le passé a léguées au présent. (Michel Leter)
  • Marche, marche, capital ! Poursuis ta carrière, réalisant du bien pour l'humanité ! C'est toi qui as affranchi les esclaves ; c'est toi qui as renversé les châteaux forts de la féodalité ! Grandis encore ; asservis la nature ; fais concourir aux jouissances humaines la gravitation, la chaleur, la lumière, l'électricité ; prends à ta charge ce qu'il y a de répugnant et d'abrutissant dans le travail mécanique ; élève la démocratie, transforme les machines humaines en hommes, en hommes doués de loisirs, de sentiment et d'espérances ! (Frédéric Bastiat, Sixième lettre à Proudhon)

Littérature

  • 1936, Friedrich Hayek, The Mythology of Capital, Quarterly Journal of Economics 50(2), février: 199-228
  • 1937, Nicholas Kaldor, "Annual Survey of Economic Theory : The Recent Controversy on the Theory of Capital", Econometrica, 3(5), pp201-248
  • 1988, R. P. Zuidema, "On the Austrian Contribution to Capital Theory", Journal of Economic Studies, 15 (3/4), pp64-78
  • 1992, Keehyun Hong, Austrian capital theory and 'dynamic' analysis of Schumpeter vs. Hayek, Seoul Journal of Economics 5(2): 167-192
  • 1997, James Ahiakpor, Austrian Capital Theory: Help or Hindrance?” Journal of the History of Economic Thought, Fall, pp. 261-85
  • 2001, K. Hamberger, "Von Böhm-Bawerk, Jevons and the “Austrian” theory of capital: “a quite different relation”", European Journal of the History of Economic Thought, 8:1, pp42-57
  • 2002, Peter Boettke et Karen Vaughn, Knight and the Austrians on Capital, and the Problem of Socialism, History of Political Economy 34 (1), pp155-176
  • 2003,
    • A. J. Cohen, "The Hayek/Knight Capital Controversy: The Irrelevance of Roundaboutness, or Purging Processes in Time", History of Political Economy, 35(3), pp69-70
    • Myron Scholes, "Capital Markets in Turmoil: An Interpretation from the Austrian School's Perspective", In: Kurt Leube, dir., "Austrian Economics Today I: Analyses, Ideas and Suggestions", The International Library of Austrian Economics, Vol 7, Frankfurt am Main: F.A.Z. Institut fur Management, Markt und Medieninformationen GmbH, pp105-114
  • 2005, Angel Rodríguez García-Brazales, La Teoría Austriaca del capital: una aproximación antropológica, In: Félix Fernando Muñoz Pérez, Rafael Rubio de Urquía et Enrique M. Ureña, dir., Estudios de teoría económica y antropología, pp303-324

Pour aller plus loin

Articles connexes

Liens externes


Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.