Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Préférence temporelle

De Wikiberal

La préférence temporelle est une notion nécessaire dans la compréhension des phénomènes et processus économiques.

Ainsi, par exemple, Frank Albert Fetter explique l'évolution des taux d'intérêt par ce seul critère.

Autre exemple, c'est la préférence temporelle qui explique l'arbitrage entre le salaire et le profit. L'employé a un salaire avancé sur la vente, et l'employeur ou l'actionnaire parie sur une éventuelle vente future de l'objet/service qu'il a en sa propriété. Ce qui se traduit simplement par une prise de risque pour l'employeur ou le capitaliste que le salarié ne prend pas. On dit que le salarié a une préférence temporelle pour le présent (puisqu'il préfère vendre un service pour toucher de l'argent maintenant, plutôt que de vendre le produit transformé dans le futur), et l'employeur ou l'actionnaire a une préférence temporelle pour le futur (puisqu'il préfère acheter maintenant un service, pour vendre éventuellement l'objet ou le service demain). Le profit est simplement la rémunération de cette préférence temporelle pour le futur, qui n'est rien d'autre que de la rémunération du risque.

La préférence temporelle est un élément clé dans l'analyse autrichienne.

Le rôle économique du temps

Malgré le proverbe populaire « le temps c'est de l'argent » l'analyse économique du point de vue facteur temps n'a acquis une importance constante qu'à partir des travaux de Jevons et notamment Böhm-Bawerk. L'idée essentielle est la distinction faite entre «biens actuels» et «biens futurs», l'idée que le processus de transformation implique un commencement et un devenir, impliquant aussi les notions de connaissance, d’apprentissage et d’incertitude qui sont liées.

L'action économique est soumise à l'irréversibilité du flux temporel, et le temps est pour tout agent économique un facteur rare.

Citations

« Le temps n'est pas pour l'homme une substance homogène dont seule la longueur compte. Ce n'est pas du plus et du moins en dimension. C'est un flux irréversible, dont les moments apparaissent dans une perspective différente selon qu'ils sont proches ou éloignés de l'instant où se passent l'évaluation et la décision. La satisfaction d'un besoin dans un avenir rapproché est, toutes choses égales d'ailleurs, préférée à la même dans un avenir distant. Les biens présents ont plus de valeur que les biens futurs. »
    — Ludwig von Mises, L'Action Humaine - Chapitre XVIII — L'action dans le flux temporel

Liens externes

en français

en anglais


Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.