Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Randal O'Toole

De Wikiberal

Randal O'Toole est un analyste américain de politique publique. Il a étudié l'économie à l'Université de l'Oregon de 1977 à 1980 après ses deux deux diplômes (B.S. en gestion de la forêt et un B.S. en géologie) de l'université d'Oregon. Depuis 1995, il est chercheur associé au Cato Institute depuis 1995, au Texas Public Policy et au Thoreau Institute[1] depuis 1975. Il fut aussi chercheur invité à l'Université de Californie, à Berkeley et de l'université de l'Utah State University (2000).

Depuis plus de 35 ans, Randal O'Toole a analysé les plans de l'Etat, y compris les plans d'aménagement forestier, les plans d'urbanisme et les plans de transport. Et, il a constaté que, presque toujours, les avantages sont exagérés et les coûts sont sous-estimés.

Tôt dans sa carrière, il s'est opposé aux défenseurs de la croissance intelligente qui ont le prétention de croire qu'ils savent mieux que les autres comment les résidents devraient vivre. Ses travaux traitent des droits fonciers privés. Il a écrit des analyses sur les plans d'utilisation et sur le développement d'un certain nombre de forêts nationales américaines, en collaboration avec des organismes environnementaux. Il a travaillé avec des groupes environnementaux pour s'opposer à l'United States Forest Service, sur les ventes subventionnées de bois des forêts publiques vers l'industrie forestière. Son livre, "La réforme du Service des forêts" s'appuie sur son expérience lors de cet effort, et il a proposé un certain nombre de solutions libérales pour la gestion des terres publiques et des forêts aux États-Unis.

Dans les années 1990, il a réalisé des critiques virulentes sur la conception du nouvel urbanisme et sur les stratégies de croissance intelligente. Il s'est opposé aux stratégies publiques de développement dont les mesures réglementaires et d'incitations fiscales sont employées pour encourager le développement plus dense et plus efficace des terrains, et une plus grande utilisation des transports publics, en ignorant les désirs et les préférences des consommateurs. Finalement, il conclut que la plupart des fonds publics encourageant les logements privés conduisent à des gaspillages. Son livre, en 1996, "La Disparition des automobiles et les autres mythes urbains" constitua une critique détaillée de ces styles de planification.

Randal O'Toole continue de plaider pour des solutions de libre marché en matière de planification et d'organisation urbaine, et il est un ardent défenseur de l'étalement (sprawling) urbain. Les conflits sur l'utilisation des terres et de l'espace libre sont mieux réglés au niveau local, précise Randal O'Toole, et non par les pouvoirs publics des collectivités publiques (municipalité, région). Il donne l'exemple de la ville de Houston où la valeur des maisons s'est améliorée par l'établissement de clauses de sauvegarde et par la création d'associations de propriétaires pour faire appliquer et modifier les pactes de riverains en réponse à l'évolution des goûts et de la demande des consommateurs. En accords avec Robert H. Nelson, de l'Université du Maryland, il propose que les villes, qui aujourd'hui ont une politique de zonage, devraient plutôt "privatiser leurs quartiers" en permettant aux gens de créer leurs propre politique de zonage de quartier. Ces associations peuvent protéger l'espace ouvert et créer des parcs de repos, de récréations et de loisirs de quartier. Ces politiques axées sur le marché permettent aux gens de choisir comment ils veulent vivre et de s'assurer qu'ils paient le coût réel et entier qui correspond à leur libre choix.

Randal O'Toole a aussi fait campagne contre les systèmes de train très rapides dans plusieurs États américains et canadiens précisément à Winnipeg, au Manitoba et à Ottawa. En tant qu'économiste, il pose des questions sur la politique des transports. Qui en bénéficient ? Qui paient ? Est-ce que les avantages justifient les coûts ? Est-ce que ces politique de transport sont justes ? Dans le cas du train à grande vitesse, les coûts sont trop élevés, les bénéfices sont trop faibles. Quelques privilégiés montent dans le train aux dépends d'un grand nombre de personnes qui les subventionnent.

Notes et références

  1. Le Thoreau Institute est une organisation située dans l'Etat de l'Oregon, aux USA, qui prône la protection de l'environnement grâce à des incitations privées plutôt que par la réglementation gouvernementale.

Publications

  • 1984, “Cross-subsidization: The Hidden Subsidy”, Forest Planning, May, pp15–17
  • 1988, Reforming the Forest Service, Island Press, ISBN 0-933280-49-1
  • 1992,
    • a. The Citizens' Guide to the Forest Service Budget, Forest Watch, Vol 12, n°9
    • b. “The $64 Million Question: How Taxpayers Subsidize Clearcutting on the Tongass National Forest”, Bandon, OR: Thoreau Institute
    • c. "No Accounting for Waste", Liberty magazine, march, Vol 5, n°4, pp37-38
  • 1997,
    • a. "ISTEA: A Poisonous Brew for American Cities", Policy Analysis, Washington, D.C.: Cato Institute, n°287
    • b. "Will Congress Make It Harder for You to Travel?", Cato Institute News Brief, 30 Septembre, p1
  • 1999,
    • a. avec Peter Samuel, "Smart Growth at the Federal Trough: EPA’s Financing of the Anti-Sprawl Movement", Cato Institute Policy Analysis, n°361, 24 Novembre, p3
    • b. “Dense Feedback”, Reason, April

Environlllentalists"], Liberty magazine, février, Vol 15, n°2, pp33-35

  • 2006,
    • a. "The Greatest Invention: How Automobiles Made America Great", American Dream Coalition
    • b. "The Planning Penalty: How Smart Growth Makes Housing Unaffordable", American Dream Coalition
    • c. "Are Highways Subsidized?", The Freeman, novembre, Vol 56, n°9
  • 2007,
    • a. “Debunking Portland: The City That Doesn’t Work”, Cato Institute Policy Analysis, n°596, 9 July, pp2-4
    • b. “Do You Know the Way to L.A.? San Jose Shows How to Turn an Urban Area into Los Angeles in Three Stressful Decades”, Cato Institute Policy Analysis, n°602, 17 Oct., pp7-8
    • c. “The Planning Tax: The Case Against Regional Growth-Management Planning”, Cato Institute Policy Analysis, n°606, 6 Dec.
    • d. The Best-Laid Plans: How Government Planning Harms Your Quality of Life, Your Pocketbook, and Your Future, Cato Institute
  • 2009,
    • a. The High Cost of high-speed rail, Texas Public Policy Foundation: Center for Economic Freedom
    • b. "Gridlock: Why We're Stuck in Traffic and What to Do About It" (Embouteillage : Pourquoi nous sommes coincés dans le trafic et ce que nous pouvons faire à ce sujet), Cato Institute
    • c. "Housing Policy", In: David Boaz, dir., Policy Handbook for Policy makers, Cato Institute 7ème édition, Ch 22, pp241-247
    • d. "Smart Growth and Housing", In: Randall Holcombe et Benjamin Powell, dir., "Housing America: Building Out of a Crisis", Somerset, NJ: Transaction Publishers
  • 2014, "Houston’s Land-Use Regime: A Model for the Nation", In: David E. Andersson et Stefano Moroni, dir., "Cities And Private Planning. Property Rights, Entrepreneurship and Transaction Costs", Cheltenham, UK: Edward Elgar

Littérature secondaire