Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Russell Kirk

De Wikiberal
Russell Kirk
Philosophe, historien, écrivain

Dates 1918 - 1994
Russell Kirk.jpg
Tendance Conservateur
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Russell Kirk

Russell Kirk, né à Plymouth (Michigan) le 19 octobre 1918 et décédé le 29 avril 1994 à Mecosta (Michigan), est un théoricien politique, écrivain, historien, moraliste et critique littéraire américain. C'est une des références du conservatisme américain contemporain. Ronald Reagan souligna ainsi l'importance de Russell Kirk comme maître à penser. Homme de lettres, comme ce fut le cas pour son mentor Edmund Burke, Kirk devint renommé pour l'excellent style d'écriture de ses œuvres intellectuelles et polémiques.

Russell Kirk a étudié à l'université de l'État du Michigan (MSU), puis il a fait un doctorat à l'université Duke, en Caroline du Nord. Durant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans l'armée américaine pour ensuite partir étudier en Écosse à l'université de Saint-Andrews où il obtient un doctorat en lettres. Il obtient un poste d'enseignant à l'université du Michigan, mais en démissionne en 1959, déplorant la baisse des exigences universitaires, l'augmentation rapide du nombre d'élèves et l'accent mis sur le sport et l'enseignement technique, selon lui au détriment des arts libéraux. Il désignera par la suite l'université du Michigan sous le nom d'« université Béhémoth » (Behemoth U) ou « collège de vaches » (Cow College).

Russell Kirk, fut professeur-chercheur en sciences politiques au CW Post College et rédacteur en chef de "The University Bookman". Il a également contribué en tant que rédacteur en chef du National Review. Il est connu pour son influence majeure sur le conservatisme américain du 20ème siècle ("L'esprit conservateur", "La liberté de la recherche universitaire", "Les perspectives des conservateurs". Son œuvre principale, The Conservative Mind: From Burke To Eliot (1953) façonna le mouvement conservateur américain d'après-guerre en parcourant le développement de la pensée conservatrice dans la tradition anglo-saxonne, en particulier les idées d'Edmund Burke. Il est encore considéré de nos jours comme l'un des plus importants textes de la pensée conservatrice du XXe siècle. Malgré ses vues sur le libertarianisme, Russell Kirk est apprécié de beaucoup de paléolibertariens pour son conservatisme culturel.

Le conservatisme de Russell Kirk opposé au libertarianisme utilitariste

Russell Kirk fonda le journal académique conservateur Modern Age où il participe activement de 1957 à 1959. Il est également un fondateur, ainsi qu'un grand contributeur, du magazine National Review. Ensuite, il devient un essayiste fréquent à l'Heritage Foundation qui publia un grand nombre de ses essais comme The Politics of Prudence (1993) et Redeeming the Time (1998).

Kirk développa six « canons » du conservatisme, que Gerald J. Russello décrivit :

  1. La croyance en un ordre transcendant, que Kirk décrivit comme basé sur la tradition, la révélation divine ou la loi naturelle ;
  2. Une inclination pour la « variété et le mystère » de l'existence humaine ;
  3. La conviction que la société a besoin d'ordres et de classes qui prononcent les « distinctions naturelles » ;
  4. La croyance que la propriété privée et la liberté sont étroitement liées ;
  5. La foi dans les coutumes, les conventions et les prescriptions, et
  6. La reconnaissance que l'innovation doit être liée aux traditions et coutumes existantes, qui entraîne le respect de la valeur politique de prudence.[1]

Russell Kirk place le conservatisme burkéen dans la tradition culturelle, dans la philosophie politique, dans les belles Lettres, et dans la forte foi religieuse de ses dernières années, et non dans le libertarianisme et dans les raisonnements économiques de l'économie de marché. The Conservative Mind traite rarement de l'économique. Dans son essai anti-libertarien Chirping Sectaries, Il cite Thomas Stearns Eliot, appelant les libertariens des « sectaires couinants » (« chirping sectaries ») ajoutant qu'eux et les conservateurs n'avaient rien en commun. Il dénomma le mouvement libertarien « une clique idéologique se divisant pour toujours en sectes toujours plus petites et bizarres, mais rarement se conjuguant ». Il déclara qu'une ligne de démarcation existe entre ceux qui croient en « une sorte d'ordre moral transcendant » et des « utilitaristes n'admettant aucune sanction transcendante pour la conduite ». Il mettait les libertariens dans cette seconde catégorie.

Notes et références

  1. cité dans Russell Kirk and territorial democracy. Gerald J. Rusello. Publius. 22 septembre 2004

Publications

  • 1953, "The American cause", ISI Books
  • 1954, “Ethical Labor”, The Sewanee Reviewn, Vol 62, pp490-
  • 1955,
    • a. "A Program for Conservatives", Chicago: Henry Regnery Company
    • b. commentaire du livre de, Claude G. Bowers, "Making Democracy a Reality: Jefferson, Jackson, and Polk", The Freeman, Juin, Vol 5, n°12, p533
  • 1956, "Beyond the Dreams of Avarice: Essays of a Social Critic", Chicago: Henry Regnery Company
  • 1959, "School Plant, or Culture?", commentaire de deux livres de Roger A. Freeman, "School Needs in the Decade Ahead" et "Federal Aid to Education: Boon or Bane?", Modern Age, Vol 3, n°4, fall, pp413-416
  • 1960, "The Conservative Mind", Chicago, Regnery
  • 1963,
    • a. "Confessions of a Bohemian Tory", New York: Fleet
    • b. "Richard Weaver, R I P", National Review, n°14, 23 Avril 1963, p308
  • 1978, "John Randolph of Roanoke: A Study in American Politics", 3ème édition
  • 1982, dir., The Conservative Reader, Viking, New York
  • 1987,
    • a. Russell Kirk, dir., Beyond the Dreams of Avarice: Essays of Social Critic, Open Court Publishing Co, U.S.
      • Nouvelle édition en 1991, Peru: Sherwood Sugden & Company, 2nd Revised Edition, pp32-42
    • b. “The Dissolution of Liberalism”, In: Russell Kirk, dir., "Beyond the Dreams of Avarice: Essays of Social Critic", Open Court Publishing Co, U.S.
  • 1988, "A Dispassionate Assessment of Libertarians", (The Heritage Lectures #158), Washington, DC: The Heritage Foundation
  • 1989, "Economics: Work And Prosperity", Beka Book Publications, PPensacola, FL
  • 1993,
    • a. “A Dispassionate Assessment of Libertarians”, In: Russell Kirk , dir., The Politics of Prudence, Wilmington: ISI Books, pp156-171
    • b. "The Politics of Prudence", Bryn Mawr, PA: Intercollegiate Studies Institute
  • 1995, "The Sword of Imagination: Memoirs of a Half-Century of Literary Conflict", William B. Eerdmans Publishing Company
  • 1996, "Libertarians: Chirping Sectaries”, In: Jeffrey O. Nelson, dir., "Redeeming the Time", Wilmington: ISI Books, pp271-283

Littérature secondaire

  • 2004,
    • W. Wesley McDonald, "Russell Kirk and the Age of Ideology Book", University of Missouri Press
    • Gerald J. Russello, "Russell Kirk and Territorial Democracy", Publius, Fall, 34, pp109-124
  • 2007,
    • George A. Panichas, dir et introduction, The Essential Russell Kirk, ISI Books, ISBN 1933859016
    • Gerald J. Russello, "The Postmodern Imagination of Russell Kirk", University of Missouri Press, ISBN 978-0-8262-1720-2

Citations

  • La vie est par nature multiforme et cette diversité, qu'aucun égalitarisme ou utilitarisme ne doit tenter de réduire, donne tout son sel à l'existence humaine.
  • Une société civilisée requiert des ordres et des classes. La seul égalité qui vaille est une égalité morale, une égalité devant Dieu. Le nivellement et l'égalitarisme pavent la voie du despotisme.

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.