Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Thierry Leterre

De Wikiberal
Thierry Leterre
Politologue, Philosophe

Dates
Thierry Leterre.jpg
Tendance Libéral de gauche
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation « La France, parce qu'elle est une démocratie libérale, ne peut éviter de considérer la liberté comme l'un de ses fondements naturels : de ce fait, une gauche gouvernante à ce point rebelle au libéralisme met en cause notre existence démocratique. »
inter lib.org sur Thierry Leterre

Thierry Leterre est un politologue français, professeur de science politique et Doyen du centre européen John Dolibois de l'université américaine Miami University, Ohio. Libéral de gauche et grand admirateur d'Isaiah Berlin, il est spécialiste du philosophe Alain.

Présentation

Ancien élève de l'école normale supérieure, il est agrégé de philosophie et docteur en philosophie de la Sorbonne. Il est également agrégé de science politique. Après un passage dans l'enseignement à Sciences Po Paris, il rejoint le corps professoral de l'université de Versailles - Saint Quentin, où il a successivement été vice-doyen, vice-président, chargé des relations internationales et directeur du département de science politique. Il a rejoint en 2009 Miami University

Il a exercé dans plusieurs pays à travers le monde, comme à Trinity College (Dublin), à l'université Yale (États-Unis), à l'université du Cap (Afrique du Sud) et à l'École Française de Middlebury College. Il est enfin chercheur associé au CEVIPOF, Centre d'Étude de la Vie Politique Française.

Dans La gauche et la peur libérale, publié en 2000, il s'interroge sur les raisons de la peur envers le libéralisme exprimée par la gauche française. En effet, le libéralisme effraie les Français, et la mondialisation ou le marché sont brandis comme des épouvantails par une certaine gauche qui veut bien de l'économie de marché, mais refuse de théoriser la société de liberté. Leterre insiste sur la dimension politique du libéralisme et se livre à un éloge de la société ouverte que le libéralisme promeut. Il regrette que la gauche française préfère se lamenter sur l'impuissance de la politique à changer le monde, plutôt que de travailler à ce monde plus libre qui forme la substance des idéaux libéraux depuis plusieurs siècles. Il adopte donc globalement une politique libérale de gauche, modérément libérale dans le champ économique, proche de celle d'auteurs contemporains comme Monique Canto-Sperber ou Nicolas Tenzer.

Œuvres

  • 2006, Alain, le Premier Intellectuel, Stock
  • 2005, Eléments de culture générale, La Documentation Française
  • Three Lectures on Citizenship, individuals and justice, UWC Press
  • 2000,
    • a. La gauche et la peur libérale, Presses de Science-Po, ISBN 2724608038
    • b. La raison politique, Alain et la démocratie, PUF, ISBN 2130505759

Citations

  • « La préoccupation libérale n'occupe qu'une toute petite partie du spectre politique, à droite, exactement. A gauche, le libéralisme suscite une réaction de rejet passionnel. C'est l'ennemi idéologique par excellence, le seul peut-être. »[1]
  • « La France, parce qu'elle est une démocratie libérale, ne peut éviter de considérer la liberté comme l'un de ses fondements naturels : de ce fait, une gauche gouvernante à ce point rebelle au libéralisme met en cause notre existence démocratique. »[2]
  • « Le libéralisme est typiquement l'une de ces questions à propos desquelles la perception savante diverge très sensiblement de la conscience politique commune. Pour le citoyen, en effet, le libéralisme désigne une idéologie conservatrice, suscitant son adhésion ou son rejet, qu'il admet ou qu'il combat, mais qui de toute façon fait partie de l'air du temps et de la distribution des opinions contemporaines. Le mot est immédiatement associé à la sphère économique et au développement du libre marché et de la mondialisation. Libéral, dans ce contexte, c'est une insulte (notammment à gauche) ou une revendication (notamment à droite). Pour le savant, le contexte est tout autre car le libéralisme représente, à ses yeux, un mouvement de pensée qui nourrit, depuis plus de deux siècles, un développement inédit de la liberté humaine, bien au-delà de la liberté d'entreprendre et de l'économie de marché. Il y discerne la lente montée de la démocratie (justement appelée démocratie libérale) et son institution récente comme régime politique normal et souhaitable. »[3]

Notes et références

  1. Thierry Leterre, La Gauche et la peur libérale, p. 9-10
  2. Leterre, ibid, p.11
  3. Leterre, ibid, p.13

Liens externes

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.

1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.