Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Triangle

De Wikiberal

Le triangle est une partie intégrante de l'histoire de la pensée économique. Il a été utilisé par des auteurs comme William Stanley Jevons (1871), Frank Taussig (1896), Knut Wicksell (1934) et Friedrich Hayek (1931) pour illustrer et pour nous aider à comprendre la théorie du capital.

Depuis Hayek, cette figure géométrique a été utilisée comme un dispositif pédagogique de base pour expliquer la théorie des fluctuations économiques (ABCT : Austrian Business Cycle Theory). Comme le souligne Walter Block et William Barnett, en 2006, l'utilisation du triangle est très problématique, voire fatalement défectueuse. Ces auteurs expliquent que la théorie des cycles économiques ne peut pas être pleinement intelligible avec cet outil d'analyse sauf à la compléter avec une liste exhaustive de ses faiblesses. Ces dernières expliquant pourquoi la théorie autrichienne des cycles économiques a eu beaucoup de difficultés à se développer depuis plus d'un demi-siècle.

Murray Rothbard a mis en cause la pertinence géométrique du triangle de Hayek et il propose à la place de construire un trapèze.

Le modèle pédagogique de la structure de production sous l'angle du triangle considère la production comme une "séquence d'étapes". L'école autrichienne n'est pas la seule à adopter cette analyse, celle-ci se situe encore au cœur de la théorie des coûts de transaction et de la théorie des contrats. Cette vision simplifiée du processus de production a des avantages au niveau pédagogique mais elle repose malheureusement, seulement et simplement sur une séquence d'étapes de production linéaire. La logique d'analyse suit la même logique qu'Abraham Maslow adopte pour comprendre la hiérarchie des besoins humains. Un besoin supérieur ne peut pas être initié tant qu'un besoin inférieur n'est pas satisfait. Sur le plan de la production, le même constat est établi. Une étape de production ne peut pas être commencée tant que l'étape en amont n'est pas achevée. Le système Kanban, initié au Japon et théorisé par Ohmae dans les années 1980, correspond parfaitement à ce modèle. En fait, cette vue de la production correspond absolument au paradigme de la production de masse, qui prévoyait des organisations en termes de lignes de flux simples de biens matériels. L'organisation taylorienne avait répondu favorablement à l'amélioration de la productivité par un management dit scientifique et par une rationalisation de la production. Hors, comme le montrèrent les théories de l'organisation qui suivirent (théorie managériale de James G. March et de Herbert Simon, par exemple), les entreprises sont entrelacées de flux d'informations complexes internes et externes, d'interdépendances de tâches sophistiquées où le modèle de production séquentielle, avec une frontière étanche de la production à l'intérieur de l'entreprise, correspond de moins en moins à la réalité productive, principalement dans les pays occidentaux.

Bibliographie

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.