Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Young B. Choi

De Wikiberal
Young B. Choi
Économiste

Dates
Tendance
Origine
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Young B. Choi

Young [Back] Choi enseigne l'économie à l'université de St John, à Jamaica, dans l'Etat de New York aux USA. Il a obtenu son doctorat en économie de l'Université du Michigan en 1986 en soutenant sa thèse sur la prise de décision et sur le comportement économique en situation d'incertitude (Decision Making and Economie Behavior under Uncertainty). Ses intérêts de recherche portent sur les thèmes de l'esprit d'entreprise, le processus du marché, la théorie de la convention, l'économie de la transition et le développement économique en s'appuyant sur les écrits de Ludwig von Mises, Friedrich Hayek, Israel Kirzner et Peter Drucker.

Il y a quelques années, il a été chercheur invité à l'Université George Mason, à l'Université de Washington, à l'American Institute of Economic Research, au Max-Planck Institute for Comparative Economic Systems (en Allemagne), et à l'université Kokugakkuin (au Japon). Depuis 1994, il est associé au corps enseignant du programme sur les fondements de l'économie de marché à l'université de New York.

La méthodologie comparative de la réunification entre la Corée du Sud et la Corée du Nord

Spécialiste de l'économie politique de la Corée, Young Choi utilise une méthodologie d'économie politique comparative. A partir de l'expérience politique de la réunification des deux Allemagne entre 1989 et 1990, il analyse les mêmes perspectives avec les deux Corée (Corée du Sud et Corée du Nord). Contrairement au processus déroulé en Europe, il en conclut que pour les Sud-Coréens ou pour les Nord-Coréens, la non-unification est une option supérieure à la réunification car elle promet beaucoup plus de gains nets. Cela semble être contraire à l'opinion générale qui voit dans l'unification une solution d'avenir. Il en explique la raison principale par son coût trop exorbitant. Le principe d'unification présenté par les dirigeants de la Corée du Sud déclenche des soupçons de la part des dirigeants nord-coréens sur le vrai motif du Sud. Toutefois, les tensions militaires et belliqueuses entre les deux pays laisse planer une pensée non réconfortante sur la sécurité. Les dirigeants nord-coréens doivent cependant être plus disposés à coopérer pour promouvoir la paix durable dans la péninsule, si le Sud maintient une capacité de défense crédible contre toute menace extérieure et que la folie extravagante de l'escalade des tensions dans la péninsule, politique hostile de la Corée du Nord qui peut difficilement être soutenue sur le long terme.

La théorie de l'esprit entrepreneurial par l'apprentissage et la stabilité des conventions

Young B. Choi reprend à son compte la théorie des opportunités entrepreneuriales d'Israel Kirzner. Afin d'améliorer la compréhension du processus de la découverte entrepreneuriale, des raisons de l'ignorance de ces opportunités par les autres entrepreneurs et du concept de vigilance d'Israel Kirzner, Young B. Choi opère une distinction, comme le fait Israel Kirzner, entre la logique des choix (la prise de décision), la perception (l'acquisition et la compréhension des opportunités) et l'action humaine dans un environnement d'incertitude.

L’essence de la prise de décision, présente-t-il, consiste à parvenir à un apprentissage du "comment agir". Dans la société, les gens ont la possibilité d'acquérir des connaissances à partir des pratiques des autres. Les individus, face à l'incertitude, recherchent et adoptent des « paradigmes » ou des modèles qui permettent de comprendre (ou de percevoir) leur environnement et ils acquièrent la confiance nécessaire pour poursuivre les diverses actions. A partir des différents comportements comme l’expérimentation, les habitudes, l’imitation ou l’empathie, l'entrepreneur bénéficie de schèmes d’apprentissage qui s'adaptent aux différents contextes. A cela, Young B. Choi ajoute le concept des conventions qui émergent dans le champ social et économique en tant que moyens de stabilisation des anticipations mutuelles. Les interactions entre les individus, au niveau social, ont tendance à générer des conventions qui sont sélectionnées par le processus d'essais et d'erreurs sur leurs qualités de guide des comportements. Autrement dit, les gens identifient mutuellement des « paradigmes » compatibles qui rendent la vie sociale possible.

La stabilité des conventions, cependant, rend l'innovation difficile. Les pratiques sociales et économiques, par conséquent, ont tendance à continuer à travers le temps, alors même que les expériences des différentes personnes pourraient suggérer à certaines d'entre elles d'adopter des paradigmes alternatifs, qui rendraient possible l'apparition d'un profit pour elles. Pourtant, la stabilité même des conventions, d’un côté, et l’apprentissage dans le temps, de l’autre, créent des opportunités de découvertes entrepreneuriales sous la forme de profit qui déclenchent d'autres processus de changements endogènes. Les entrepreneurs avec des paradigmes nouveaux, ou différents, voient la situation différemment des autres. Ceci leur ouvre une nouvelle fenêtre de découverte et de possibilités d'actions. Ces opportunités passent inaperçues et restent inexploitées par les personnes qui suivent les conventions. Ainsi, l'entrepreneur découvre des opportunités négligées et tente de les capturer.

Le processus de découvertes entrepreneuriales et leur adoption éventuelle par le reste de la société constitue le processus d'apprentissage social, c'est à dire le processus par lequel un individu acquiert un schème, lui donne l'élan nécessaire pour l'innovation et pour que cette découverte soit acceptée comme une connaissance courante dans la société. De cette façon, la découverte entrepreneuriale des opportunités rentables favorise un processus d'apprentissage social par lequel les innovations se mettent en place, au moins temporairement, parallèlement aux nouvelles conventions.

Bibliographie

  • 1989, "Political Economy of Han Feitzu", History of Political Economy, 21(2), pp367–390
  • 1990,
    • a. commentaire du livre de Helmut Schoeck, "Envy", Southern Economic Journal, April, pp1140-1142
    • b. commentaire du livre d'Alice Amsden, "Asia's Next Giant: S. Korea and Late Industrialization", Eastern Economic Journal, July/Sept, pp283-285
  • 1991,
    • a. "Interview with Arjo Klamer", Methodus, 3(1), June, pp131-137
    • b. "Interview with Kevin Hoover", Methodus. 3(2), Dec, pp118-127
    • c. Commentaire du livre de Peter Huber, "Liability: The Legal Revolution and Its Consequences", Review of Political Economy, April, pp234-240
    • d. Commentaire du livre d'Edwin G. West, "Adam Smith and Modern Economics", Journal of Economic History, Sept, pp765-766
  • 1993,
    • a. "Paradigms and Conventions: Uncertainty, Decision Making, and Entrepreneurship", Ann Arbor, University of Michigan Press
    • b. "Uncertainty, Decision Making, and Entrepreneurship", University of Michigan Press
    • c. “Entrepreneurship and Envy”, Constitutional Political Economy. 4(3), pp331—347
  • 1994,
    • a. Commentaire du livre de Robert Wade, "Governing the Market: Economic Theory and the Role of Government in East Asian Industrialization" et du livre de Jung-en Woo, "Race to the Swift: State and Finance in Korean Industrialization", Eastern Economic Journal, 20(2), spring, pp225-227
    • b. Commentaire du livre de Peter Huber, "Galileo's Revenge: Junk Science in the Courtroom",Journal of Economic Methodology, 1(2), pp330-334
    • c. “Industrial Policy as the Engine of Economic Growth in S. Korea: Myth and Reality”, In: Peter Boettke, dir., "The Collapse of Development Planning", NYU Press, pp231—255
  • 1995,
    • a. "The entrepreneur: Schumpeter versus Kirzner", In: Peter J. Boettke et Mario Rizzo, dir., Advances in Austrian Economics, Vol 2, Partie A, JAI Press, Greenwich, CT, pp55-66
    • b. "Discussion", In: Y. Kim et K. Oh, dir. "The US-Korea Economic Partnership", Aldershot, UK: Averbury, pp121-123et
  • 1996, "The Americanization of Economics in Korea", History of Political Economy, 28(Supp.), pp97–122
  • 1997,
    • a. commentaire du livre de Peter Boettke, "Companion to Austrian Economics", Review of Political Economy, 9(1), pp84-88
    • b. avec N. Aslanbeiqui, dir., "Borderlands of Economics", London: Routledge
    • c. "Decision-Making as Learning Process", In: N. Aslanbeiqui, Young B. Choi, dir., "Borderlands of Economics", London: Routledge, pp214-231
  • 1998, commentaire du livre d'Andrew Burke, "Enterprise and the Irish Economy", Small Business Economics, 11, pp197-200
  • 1999,
    • a. "On the Rich Getting Richer and the Poor Getting Poorer", Kykios, Vol 52, n°2, pp239-258
    • b. “Conventions and Economic Change”, Constitutional Political Economy, 10 (3), pp245-264
    • c. "Conventions and learning: A perspective on the market process", In: S. Dow & Peter Earl, dir., "Economic Organization and Knowledge: Essays in Honor of Brian J. Loasby", Vol. 1, Northampton, MA: Edward Elgar, pp57–75
  • 2000, "Financial Crisis and Perspectives on Korean Economic Development", In: J. Jay Choi, dir., "Asian Financial Crisis: Financial, Structural and International Dimensions", Oxford: JAI/Elsevier, pp357–378
  • 2003,
    • a. “On Entrepreneurship”, Opinion Leader’s Digest, Center For Free Enterprise (CFE), Nov 27
    • b. Commentaire du livre de David Reisman, "The Institutional Economy: Demand and Supply", Journal of Economic Psychology, Vol 24, pp129-132
    • c. "Schumpeter on Entrepreneurship", Advances in Austrian Economics, Vol 6, pp279-282
  • 2006, avec Faye P. Teer et Nirav H. Mehta, International telecommunications service management, International Journal of Services and Standards, Vol 2, n°3, pp257-272
  • 2007, commentaire du livre d'Adam B. Jaffe et Josh Lerner, "Innovations and Its Discontent: How Our Borken Patent System is Endangering Innovation and Progress, and What To Do About It", Eastern Economic Journal, 33 (4), Fall, pp572-573
  • 2008,
    • a. "Economics in Korea", In: Steven N. Durlauf et Lawrence E. Blume, dir., The New Palgrave Dictionary of Economics, Second Edition, Palgrave Macmillan
    • b. “Path Dependence and the Korean Alphabet”, Journal of Economic Behavior and Organization, Vol 65, Jan., pp185-201
  • 2010, “Richard Posner’s Economics of Organization”, Journal of Institutional Economics, 6 (1), pp59-63
  • 2015,
    • a. "Whither North Korea?", Review of Business, 36(1), pp130–159
    • b. "Is the American dream dead? Inequality, mobility and entrepreneurship", Journal of Entrepreneurship and Public Policy, Vol 4, n°2, pp234-256

Littérature secondaire