Pour contribuer à Wikibéral, la page Ouvrir un compte est à votre disposition.


Portail libéralisme juridique

De Wikiberal
(Redirigé depuis Libéralisme juridique)


[modifier

7684-efdur-Justice.png Bienvenue dans le portail juridique!

Section de l'encyclopédie Wikibéral
Responsable du portail : Apollon

[modifier

25px-Crystal 128 knode.png Articles thématiques

État de droit

Le droit spontané

Les menaces sur le droit

   

Les droits

Les droits de l'homme

Le droit naturel

   

Les faux droits

Les autres droits

Libéralisme institutionnel

Séparation des pouvoirs

[modifier

25px-Travaux.png Projet : droit

Le projet libéralisme juridique à pour but de coordonner le travail des contributeurs. Si vous possédez des connaissances sur ce sujet, vous êtes invité à ajouter votre nom à la liste des participants.

40px-Nuvola apps edu languages.png
Annonces

  • Le 27 mars 2007, le portail droit nouvelle version est mis en place. N'hésitez pas à participer !

30px-Nuvola apps kcontrol.png
À faire

  • Apposer le bandeau au bas des articles.
Syntaxe à utiliser : {{Portail droit}}
  • Articles demandés : ceux qui sont encore en rouge
  • Articles à approfondir : Responsabilité

30px-Nuvola apps kuser.png
Participants


[modifier

30px-Nuvola apps ktip.png Lumière sur...

Cesare Beccaria (15 mars 1738 à Milan, 28 novembre 1794 à Milan), marquis de son état, fut un intellectuel italien de premier plan à la fin du XVIIIe siècle.

Très inspiré par Montesquieu et les encyclopédistes français, Beccaria s’intéresse très tôt aux questions liées à l’équité du système judicaire. Il signe son chef d’œuvre à 26 ans avec Des délits et des peines (1764) qui pose les bases de la réflexion juridique moderne. Certains des arguments avancés sont déjà anciens, mais Beccaria en fait une parfaite synthèse d’autant plus neuve qu’il se dégage de tout modèle religieux. Beccaria pose en effet en principe la séparation des pouvoirs religieux et judiciaire. Dénonçant la cruauté de certaines peines comparées au crime commis, il juge « barbare » la pratique de la torture et la peine de mort.

Très rapidement traduit de l’italien en français (1765), en anglais (1768), puis dans toutes les langues européennes, cet ouvrage provoque un authentique tremblement de terre intellectuel et reçoit l’aval d’intellectuels de renom comme Voltaire ou Diderot. Beccaria met au monde le débat qui sévit depuis plus de deux siècles entre les partisans de la répression et ceux favorables à la prévention, que Beccaria appelle de ses vœux. Très hostile à la peine de mort, il pose une démonstration, la première du genre, qui amène l’auteur à qualifier la peine capitale qui est « ni utile, ni nécessaire », de « crime judiciaire ».

Le « Rousseau des Italiens » inspire les réformes judiciaires menées en France (1780) et en Suède (1772) instaurant l’abolition de l’emploi de la torture. Les cas passibles de peine de mort sont drastiquement réduits partout en Europe entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle, avant une abolition logique au XXe siècle. Beccaria est publié en 1777 aux États-Unis, où il inspire Thomas Jefferson.

[modifier

25px-Noia 64 apps help index.png Saviez-vous que...

La souveraineté de l'individu est au cœur de la pensée libérale.

Le fondement de la pensée libertarienne étant l'individualisme, la souveraineté de l'individu signifie que c'est l'individu, et lui seul, qui est responsable de ses actes.

A l'image de François Guizot, les libéraux classiques rejettent la souveraineté absolue de l'individu sur lui-même, et considèrent que le seul souverain concevable des hommes, ce n'est pas leur volonté ni leur consentement, c'est naturellement la règle de leur volonté ou de leur consentement, à savoir : le droit, la raison, la justice, la loi morale.

[modifier

25px-Noia 64 apps xeyes.png Citations

  • Le commerce, en se développant, nous a guéris des préjugés barbares et destructeurs; il a uni et mêlé les hommes de tous les pays et de toutes les contrées. La boussole ouvrit l'univers ; le commerce l'a rendu sociable.
  • Le droit est la raison universelle, la suprême raison fondée sur la nature même des choses. Les lois sont ou ne doivent être que le droit réduit en règles positives, en préceptes particuliers.
  • Le droit est moralement obligatoire, mais par lui même il n’emporte aucune contrainte ; il dirige, les lois commandent ; il sert de boussole et les lois de compas. (Portalis)

[modifier

30px-Nuvola apps kcontrol.png Contribuer

Voici comment vous pouvez aider Wikibéral

Créer des articles
Cette page regroupe les articles les plus demandés sur Wikibéral, en ordre décroissant.
Modifier/Améliorer les articles
Vous trouverez les articles en ordre alphabétique contenants le bandeau {{Ébauche}}
Créer les articles les plus demandés
Syntaxe Wikibéral
Ajouter les bandeaux des portails
Chacun des articles se rapporte à un portail. Vous pouvez ajouter le bandeau approprié.
Dernières modifications des articles de la catégorie droit


Autres portails Accéder à l'index des portails thématiques de Wikibéral   Rafraîchir Rafraîchir cette page

7684-efdur-Justice.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail concernant le droit et la justice.
Outils personnels
Partager