Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



David Bergland

De Wikiberal
David Bergland
Homme politique

Dates (1935 - )
David-bergland2.jpg
Tendance Libertarien
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur David Bergland

David Peter Bergland est né le 4 juin 1935, en Californie, aux USA. Il a obtenu la vice-présidence du parti libertarien lors de l'élection présidentielle de 1976, partageant la candidature avec Roger MacBride. Le duo a rassemblé 172 553 votes. David Bergland fut président du parti libertarien de 1977 à 1981 et de 1998 à 2000. Il a aussi reçu l'investiture du Parti Libertarien pour l'élection présidentielle de 1984. Avec son colistier, Jim Lewis, il a obtenu 228 111 voix. Malgré sa troisième place, en 1984, le principal objectif de sa campagne présidentielle fut largement atteint, c'est à dire informer, aiguiser la curiosité voire éduquer les journalistes. Plus que tout, il a laissé un terrain fertile pour les candidats suivants et le développement des partis libertariens dans les différents États des USA en adoptant une attitude positive et une communication interactive avec le peuple américain. En 1996 et en 2000, il a mis son savoir faire au service de Harry Browne en gérant sa campagne présidentielle.

Juriste de formation, il travailla dans un grand cabinet d'avocat à Los Angeles après un début de carrière relativement modeste (pompier à New York). Alors qu'il avait commencé ses études d'anglais, il décida de poursuivre des études de Droit à UCLA, alors qu'il était marié et que le couple était déjà bien occupé avec leurs trois enfants. Ses cours d'économie était fortement teintés de keynésianisme et de néo-classicisme, dont Paul Samuelson se faisait fort, dans son manuel économique, d'en exprimer la synthèse macro-économique. Après la campagne présidentielle de Barry Goldwater en 1964, qui le passionna, David Bergland devient diplômé en 1966 et rentra, à l'automne, à USC Law School. Par l'intermédiaire de John Hospers, professeur de philosophie et libertarien, David Bergland facilita aussi la recherche des idées libertariennes en étant le rédacteur en chef de la revue 'Southern California Law Review". Au début des années 1990, il enseigna le Droit à l'université de Western State University College of Law à Irvine, en Californie.

La lecture du livre de Ayn Rand, "Atlas Shrugged", alors que David Bergland était encore un jeune adulte, lui confirma qu'il possédait le tempérament nécessaire pour combattre les idées politiques du New Deal qui ont environnées son enfance et son adolescence et de lutter pour les idées de liberté, même si ce combat était une lutte de personnes de qualité en faible quantité. Sans doute, par l'intermédiaire de la publication, "The Objectivist Newsletter" qui recommandait la lecture du livre de Ludwig von Mises, L'action Humaine, il a accédé aux idées de l'école autrichienne d'économie (Ludwig von Mises, Friedrich Hayek, Murray Rothbard).

David Bergland a un talent fou pour communiquer les idées libertariennes. Il communique fréquemment dans les conventions des organisations libérales et libertariennes. Sa voix apparaît notamment sur ​​plusieurs bandes sonores du CD "Comment communiquer efficacement des idées libertariennes", diffusé par l'institution libertarienne "Advocates for self-governement".

Outre son activité politique, David Bergland est connu aussi pour son livre "Libertarianisme en une leçon", édité neuf fois et vendu à plus de 150.000 exemplaires. Ce livre est plutôt destiné à un large public qui s'interroge sur la façon dont les idées libertariennes s'appliquent dans la vie réelle. Le livre explique que les questions politiques, économiques et sociales doivent être résolues avant tout par les gens eux-mêmes, pour les questions qui les préoccupent le plus, de leur propre manière et selon leurs propres valeurs.

Interrogé, en 2010, sur la définition psychologique d'un libertarien, il le présente comme quelqu'un à l'aise avec l'anarchie et avec l'avenir inconnaissable. Le libertarien ne se préoccupe pas de ce que l'ordre spontané pourrait développer en dehors du chaos de la liberté. En tant que libertarien, nous n'avons pas un sentiment d'insécurité en l'absence d'un État créant un filet de sécurité sociale et nous nous réjouissons des opportunités que la liberté maximale apporte.

Publications

  • 1984, Libertarianism in One Lesson, Orpheus Publications, ISBN 0-9754326-4-8
    • 2ème édition en 1986, Orpheus Publications
    • 3ème édition en 1989, Orpheus Publications
    • 4ème édition en 1990, Orpheus Publications
    • 5ème édition en 1993, Orpheus Publications
    • 8ème édition en 1997, Orpheus Publications
    • 9ème édition en 2005

Liens internes