Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Dysgénisme

De Wikiberal

Le dysgénisme est l'inverse de l'eugénisme : la tendance (volontaire ou non) à favoriser les moins capables et à les aider à générer des moins capables.

Le terme est dû à l'universitaire américain David Starr Jordan, qui présume en 1915 de l'effet dysgénique de la Première Guerre mondiale : la guerre tue les hommes valides tandis que les invalides restent chez eux.

Certains affirment que la civilisation moderne est menacée par le dysgénisme, ils en voient la preuve dans le fait que les individus les moins intelligents sont ceux qui ont le plus d'enfants alors que c'était l'inverse jusqu'au XIXe siècle. Pour les libertariens, le dysgénisme n'est pas une affaire de génétique, mais résulte de l'étatisme qui par démagogie favorise l'assistanat, l'immigration subie, le conformisme, le paternalisme, etc. Le service public, particulièrement l'enseignement public, est accusé de nivellement vers le bas, politisation, "fabrique de crétins" et promotion de la médiocrité.

Dysgenisme-ultraliberalisme.jpg

Bibliographie

  • Dysgenics: Genetic Deterioration in Modern Populations, Richard Lynn, Ulster Institute for Social Research, 2011

Voir aussi

Citations

  • L'eugénisme d'État n'a d'eugénisme que le nom, car l'État est profondément dysgénique. (Faré)
  • La sélection naturelle supprime les moins adaptés. La sélection sociale, au contraire, les protège et neutralise ou supprime les mieux adaptés. Comme nous avons choisi la deuxième, il nous faudra adapter la société à une nouvelle notion de qualité qui sera fondée sur l’inadaptation, ce qui peut paraître contradictoire, mais revient en fin de compte à considérer la médiocrité comme la forme moderne de l’excellence. (Fruttero et Lucentini)
  • Beaucoup trop d’hommes viennent au monde : l'État a été inventé pour ceux qui sont superflus. (Friedrich Nietzsche)
  • La civilisation et la culture ont une base génétique (biologique). Cependant, suite à l’étatisme — à l’intégration forcée, l’égalitarisme, les politiques sociales et la destruction des familles — la qualité génétique de la population a très certainement décliné. En effet, comment ne le pourrait-elle pas, lorsque le succès est systématiquement puni et l’échec récompensé ? Que cela soit voulu ou non, l’État-providence favorise la prolifération de personnes intellectuellement et moralement inférieures et les résultats seraient encore pires si le fait n’était que les taux de criminalité sont particulièrement hauts chez ces gens, et qu’ils tendent à s’éliminer les uns les autres plus fréquemment. (Hans-Hermann Hoppe, Démocratie, le dieu qui a échoué, chap. 9)
7684-efdur-Justice.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail concernant le droit et la justice.

7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.

1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.