Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Levellers

De Wikiberal
Histoire du Royaume-Uni

Présentation

Les Levellers (les Niveleurs) sont un groupe d'individus qui s'est constitué durant la guerre civile anglaise des années 1640. Ses principaux représentants en sont John Lilburne, Richard Overton et William Walwyn.

Ils ont essayé de rallier à leur cause des soldats de la New Model Army, créée à l'initiative de Cromwell. Mais les émeutes organisées ont toujours tourné court. Cependant, nombre d'artisans, commerçants et paysans ont éprouvé de la sympathie pour les idées des Niveleurs.

Leurs idées

Partisans de l'égalité devant la loi

Les Levellers/Niveleurs ont souvent été confondus avec les présocialistes que sont les Diggers. Or, à la différence de ces derniers, les partisans de Lilburne exigeaient l'égalité de chacun devant la loi et défendaient le droit de propriété. Autrement dit, alors que les Diggers sont des égalitaristes, les Levellers prônent l'isonomie.

Défenseurs éclairés du parlementarisme et de la Rule of Law

Contre les excès du pouvoir central, qu'il fût monarchique ou républicain, ils défendent les droits du Parlement, garant de la sécurité juridique, et invoquent à cette fin la Magna Carta de 1215. Mais le Parlement n'est pas tout-puissant, il a des comptes à rendre aux citoyens. En dernier ressort, c'est bien le peuple qui est légitimé à donner son avis sur la politique à mener (cf. An Agreement of the People, 1647). Plus précisément, l'institution parlementaire ne pourra pas déclarer la guerre (et donc lever des impôts y afférents), ni attenter à la propriété (par exemple, en remettant les dettes), ni légiférer en matière religieuse. En somme, au-dessus du Parlement règne la souveraineté du Droit.

De plus, les Levellers souhaitent la promulgation d'une Constitution écrite. Celle-ci se présentera sous la forme d'un contrat passé entre les autorités civiles et tous les citoyens. A cet effet, le suffrage devra être étendu de manière presque universelle (exception faite des mendiants et des domestiques).

Tolérance religieuse

Dans un contexte de lutte particulièrement féroce entre factions religieuses, un autre aspect capital des Levellers est leur défense acharnée de la tolérance religieuse (fortement combattue par les presbytériens). Overton écrit ainsi:

Les fautes et transgressions personnelles ne regardent que le croyant et son Dieu. La communauté n'a pas à les connaître.

Mais le représentant le plus caractéristique reste William Walwyn, qui a écrit plusieurs pamphlets dirigés contre la répression des opinions hétérodoxes, dont The Compassionate Samaritan: Liberty of Conscience asserted and the separatist revendicated (1647). Pour lui, le danger réside dans l'uniformité religieuse décrétée par le pouvoir. Car elle corrompt l'âme des gens obligés d'abjurer leur foi, qui peut être erronée, mais n'en reste pas moins sincère. Or contraindre quelqu'un à abandonner sa foi pour en embrasser une à laquelle il n'adhère pas sincèrement revient à le transformer en hypocrite. Ce faisant, l'uniformisation autoritaire, loin de favoriser l'ordre et l'harmonie, transforme la société en véritable chaos.

Bibliographie

  • 1939, Henry Holorenshaw, The Levellers and the English Revolution, London: Victor Gollancz
  • 1944,
    • William Haller et Godfrey Davies, dir., "The Leveller Tracts, 1647–1653", New York: Columbia University Press
    • Don M. Wolfe, dir., "Leveller Manifestoes of the Puritan Revolution", New York: Thomas Nelson and Sons
  • 1951, D. B. Robertson, The Religious Foundations of Leveller Democracy, New York: Kings Crown Press
  • 1961, Henry N. Brailsford, The Levellers and the English Revolution. Edited by Christopher Hill. London: Cresset Press
  • 1965, Theodore C. Pease, The Leveller Movement: A Study in the History and Political Theory of the English Great Civil War, Gloucester: Peter Smith
  • 1968, Howard Shaw, The Levellers. London: Longmans Green & Co.
  • 1975, Gerald E. Aylmer, dir., "The Levellers in the English Revolution", Ithaca, N.Y.: Cornell University Press
  • 1976, Iain Hampsher-Monk, “The Political Theory of the Levellers: Putney, Property and Professor Macpherson", Political Studies, Vol 24, n°4, December, pp397–422
  • 1980, Fenner Brockway, Britain's First Socialists: The Levellers, Agitators, and Diggers of the English Revolution. London: Quartet Books
  • 1992, David Hoile, The Levellers: Libertarian Radicalism and the English Civil War, London: Libertarian Alliance
  • 1994, Roderick Moore, The Levellers: A Chronology and Bibliography, London: Libertarian Alliance
  • 1998,
    • a. Andrew Sharp, dir., “The English Levellers, 1645–1649, with a Chronological Table”, In: Andrew Sharp, dir., The English Levellers, Cambridge: Cambridge University Press
    • b. Andrew Sharp, dir., The English Levellers, Cambridge: Cambridge University Press
  • 2003, James Otteson, "The Levellers: Overton, Walwyn, and Lilburne", Bristol: Thoemmes Press

Citations

  • Nous ne saurons confier les affaires de religion et les manières de rendre un culte à Dieu à quelque puissance humaine que ce soit, parce que, en ces matières, nous ne pouvons, sans pécher sciemment, rester en deçà ou aller tant soit peu au-delà de ce que notre conscience nous dicte comme étant la volonté de Dieu. Néanmoins, la façon d'instruire la nation (si l'on veut éviter qu'elle soit contraignante) est laissée à la discrétion du Parlement. (An Agreement of the People, 1647)
  • John Locke et les niveleurs ont transformé les notions assez vagues et holistiques de "loi naturelle" en concepts clairs et fermement individualistes de droits naturels de chaque être humain. (Murray Rothbard, An Austrian Perspective on the History of Economic Thought)

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.