Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Market Based Management

De Wikiberal

La philosophie du Management axée sur le marché ou Market Based Management permet à une organisation (firme) de réussir à long terme en appliquant les principes qui permettent à une société libre de prospérer. Cette méthode de gestion fut élaborée par Charles G. Koch et elle est employée au sein de son entreprise, la "Koch Industries", qui est la plus grande société privée dans le monde, selon le magazine Forbes. Son président attribue le succès de Koch Industries à l'application de cette philosophie de gestion.

Les apports de l'école autrichienne d'économie

L'analyse des entreprises prospères, par rapport aux sociétés défaillantes, grâce aux différentes disciplines de l'histoire ou de l'économie, montre que les entreprises qui réussissent ont des règles et des valeurs très différentes des sociétés défaillantes. Ces règles et ces valeurs dans les entreprises prospères encouragent l'innovation entrepreneuriale, ce qui mène à la richesse, à la santé et au bonheur.

Beaucoup de grandes entreprises périclitent à un moment donné ou à un autre de leur histoire. La raison véritable ne tient pas vraiment à la mauvaise gestion des chefs d'entreprise ou de l'incompétence des cadres ou de la corruption du système administratif. Bien sûr, ces phénomènes existent et aggravent le sort morbide des organisations. Mais, l'erreur fatale des grandes entreprises est de négliger une réalité fondamentale : la connaissance nécessaire pour prendre des décisions commerciales est dispersée chez de nombreuses personnes. La plupart de cette connaissance est tacite, c'est à dire qu'elle ne peut pas être communiquée à un emplacement centralisé pour une utilisation par des « experts ». En conséquence, les tentatives de planification centralisée d'une organisation complexe échouent lorsque des entreprises concurrentes développent de meilleures façons de mobiliser les connaissances de leurs employés. Ce principe de l'école autrichienne d'économie fut largement défendu par Friedrich Hayek, Don Lavoie[1] et Peter Boettke[2].

La gestion de l'entreprise calquée sur les principes fondamentaux du libre marché

Une organisation appliquant l'approche de la philosophie du Management axée sur le marché est une approche qui dispose des mêmes principes, des mêmes règles et de la même culture qu'une société libérale, afin de favoriser le comportement entrepreneurial parmi ses employés[3].

Selon Charles G. Koch, le market based management dispose de cinq dimensions : la vision, la vertu et les talents, le processus de la connaissance, les bonnes décisions et les mesures incitatives. La vision n'est pas une fixation d'objectifs et d'aspirations une fois pour toutes, mais il s'agit d'un concept dynamique, en constante évolution et qui est basé sur l'examen continu de la façon dont nous pouvons créer de la valeur pour les clients et pour la société, dans son ensemble.

La réussite de l'organisation ne se trouve plus dans un leadership directif mais avec une structure plus libératrice que l'on retrouve sur le libre marché. Sortir d'une structure hiérarchique nécessite un esprit ouvert sur l'extérieur avec un leadership organisationnel.

Le système du management, calqué sur celui du marché est divisé en six éléments clés qui se répondent, notamment :

  • La division du travail --> Les rôles de chacun pour remplir la mission de l'entreprise
  • Les droits de propriété --> Les responsabilités de chacun en fonction de son rôle
  • Les règles de juste conduite --> Les valeurs et la culture de l'entreprise
  • Le système des prix --> Le transfert des prix en interne (entre chaque service)
  • La libre circulation des idées --> Une communication ouverte à tous les échelons
  • Le système de motivation --> Les récompenses en fonction des motivations intrinsèques et extrinsèques

Dans le système original du leadership par la qualité (management de la qualité totale), les dirigeants et les experts techniques savent ce qui est mieux pour l'entreprise et pour tout le monde dans son organisation. Modifier une procédure ou exposer tout type de créativité, pour un employé, nécessite d'être reporté à la direction, puis, d'être approuvé avant d'apporter des modifications. Ce type de système traditionnel déprime, paralyse et détruit l'esprit d'initiative des employés pour faire preuve d'innovation et de créativité indispensable à la croissance de l'entreprise. Par différence, le système du marché fonctionne plutôt avec la coordination de la "main invisible", ce qui permet l'interaction des employés qui a lieu de façon indépendante tout en étant coordonnée dans le même temps. Ce système n'est pas une copie aveugle des pratiques extérieures sur le marché, mais plutôt l'accent est mis sur la structure, sur les responsabilités des employés, sur l'éthique et sur la motivation des employés.

Dans ce type d'entreprises, on attend que les employés développent leurs missions personnelles liant leurs connaissances, leurs talents et leurs aspirations et que celles-ci soient largement cohérentes avec la mission de l'entreprise.

Annexes

Notes et références

  1. Don Lavoie, 1985, "National Economic Planning: What is Left?", Cambridge, MA: Ballinger Publishing
  2. Peter Boettke, 1992, "Why Perestroika Failed", London: Routledge
  3. La théorie du job crafting, bien qu'elle ne soit pas directement appliquée par le Market Based Management, s'apparente à la même philosophie du salarié intrapreneur

Bibliographie

  • 1986, Russell L. Ackoff, “Planificación de la empresa del futuro. Planear o ser planeado” -Creating the corporation future- The Warton School, Universidad de Pennsilvania, Editorial LIMUSA, México
  • 1993,
    • Russell L. Ackoff, Corporate Perestroika: The internal market economy, Systemic Practice and Action Research, Volume 6, n°3, pp239-249
    • Russell L. Ackoff, A note on the internal market economy, Systemic Practice and Action Research, Volume 6, n°5, pp451-453
    • Jerry Ellig et Wayne Gable, "Introduction to Market Based Management", Fairfax, VA: Center for Market Processes
    • W. E. Halal, A. Geranmayeh et J. Pourdehnad, Internal Markets: Bringing the Power of Free Enterprise Inside the Organization, Wiley: New York
  • 1996, Jerry Ellig, "Organizational Economics and the Market‐Based Management Framework: Toward a Common Research Agenda", Journal of Private Enterprise, 12, n°1, Autumn, pp73‐88
  • 1997, Tyler Cowen et David Parker. Markets in the Firm: A Market Process Approach to Management. Hobart Paper No. 134. London: The Institute of Economic Affairs
  • 2004, Thomas Malone, Bringing the Market Inside, Harvard Business Review, 82, April, pp106‐114
  • 2007,
    • Charles G. Koch, "The Science of Success: How Market-Based Management Built the World's Largest Private Company", John Wiley & Sons
    • J. Stanfield, "Market-based management in education", Economic Affairs, 27(1), p88

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.