Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Créativité

De Wikiberal

La créativité est le pouvoir dont dispose un individu quelconque pour créer. Cette capacité est inhérente à la nature de l'homme et constitue un élément fondamental du libéralisme. Tout système politique doit donc laisser la liberté, à tout individu, d'imaginer et de réaliser quelque chose de nouveau. La créativité est donc un trait individuel fort même si les agents de l'État l'exploitent trop souvent à leur propre profit, pour optimiser l'impôt, aux dépens des individus, La créativité fiscale en est un exemple. Tout défenseur de la créativité doit donc être précautionneux vis-à-vis des leaders politiques qui prônent l'Étatisme.

La créativité est liée au contexte du leadership

Plusieurs facteurs se sont avérés bénéfiques pour la créativité et reposent, entre autres, sur plusieurs types de leadership :

Les facteurs qui activent la créativité

  • L'autonomie dans l'exécution du travail
  • Une tâche de travail stimulante
  • Un soutien du management à l'innovation
  • Une communication renforcée (feedback) pour des idées créatives
  • Des récompenses
  • Des ressources adaptées pour développer la créativité
  • Un sentiment de défi positif dans le travail

Les facteurs qui limitent la créativité reposent, entre autres, sur un leadership toxique :

  • L'accent sur le statu quo,
  • Une attitude conservatrice et de faible risque parmi les cadres supérieurs,
  • La critique des nouvelles idées
  • La pression de temps excessive
  • Une politique de surveillance des salariés

Le rôle de la créativité dans l'apprentissage et de l'innovation

L'apprentissage du leadership stimule la diffusion des connaissances propres au développement de la créativité.

Gordon (1956, 1971[1]) présente la créativité sous la forme particulière d'une tension dynamique dans un processus de flux circulaire. L'apprentissage et l'innovation sont présentés comme des forces opposées qui se nourrissent mutuellement à tour de rôle. L'apprentissage se caractérise par un processus de fabrication de connections. L'innovation est caractérisée par un processus qui brise les anciennes connexions. Quand nous apprenons, nous rendons le familier étrange en fabriquant de nouvelles connexions entre les phénomènes et la compréhension du présent. Cela nous permet de voir de nouveaux phénomènes avec des schémas de pensée anciens. En revanche, lorsque nous inventons, nous transformons le familier en étrange en brisant des anciennes connexions, ce qui ,compromet la compréhension du présent. Cela nous permet de voir les anciens phénomènes d'une nouvelle façon. Ainsi, les processus d'apprentissage et de flux d'innovation sont une seule séquence d'un cycle continu.

La créativité est dépendante de la perception de liberté des employés

Si la créativité relève d’une dynamique individuelle, elle est souvent re-dynamisée par une stimulation de l'individu dans un groupe ou dans un sens large, dans une organisation. La créativité organisationnelle fait référence à la création d'idées nouvelles et utiles en ce qui concerne les produits, les services et les processus organisationnels. Une création nouvelle n'a pas besoin d'être nouvelle dans le monde, mais elle intègre une valeur potentielle supplémentaire à une organisation. Elle vise à résoudre un problème ou à accomplir une tâche particulière. Par conséquent, les résultats créatifs peuvent aller de suggestions pour des changements progressifs dans les procédures jusqu'à des percées innovantes radicales. Par ce fait, la créativité organisationnelle n'est pas réservée aux personnes qui ont des emplois explicitement consacrés à la créativité. C'est plutôt un processus et un résultat qui est possible dans toutes les tâches et ouvert à toute personne. La créativité est un atout indéniable dans la concurrence. Cependant, l'entrepreneur doit être vigilant à ne pas créer un potentiel effet d'éviction dans la motivation des salariés à résoudre des problèmes[2] lorsqu'il met en place des pratiques d'incitation et de monitoring. Car, la créativité constitue le fondement de l'innovation d'une organisation. Elle est essentielle pour le changement, l'adaptation et l'efficacité organisationnel. La créativité crée une valeur et un avantage concurrentiel durable pour les organisations.

Les chercheurs en management des organisations (Teresa Amabile[3]) ont montré que la perception de la liberté psychologique des employés est fortement liée à la créativité et à l'innovation. En effet, la motivation intrinsèque est un prédicteur de la créativité dans les organisations. Avoir la liberté et l'autonomie dans son travail crée un sentiment psychologique "d'empowering" (de renforcement de pouvoir) et de contrôle sur son propre travail ce qui augmente la motivation intrinsèque des employés à s'engager davantage dans leur travail. C'est pourquoi les techniques de libération de la pensée comme le brainstorming[4] développe la créativité dans les organisations. Toutefois, les contraintes réglementaires du temps de travail, par exemple, peuvent perturber la créativité des employés. En effet, la pression psychologique (subjective) du temps influence positivement[5] ou négativement[6]. C'est pourquoi la perception de la liberté des employés est une ressource cognitive gratuite et subjective qui stimule positivement ou négativement la créativité organisationnelle en fonction du contexte et du leadership.

La théorie componentielle de la créativité

La théorie componentielle de la créativité est une théorie définie par Teresa Amabile qui aide à décrire et à comprendre le processus de la création et de ses multiples influences internes et externes. Pour que la créativité se produise, trois éléments sont nécessaires :

  • Une connaissance pertinente du domaine
  • Un processus adapté à la créativité
  • Une motivation intrinsèque à la tâche

La connaissance du domaine s'évalue par le niveau d'expertise dans un domaine spécifique dans lequel un individu travaille. Cela inclut les connaissances factuelles et techniques, l'expertise, l'intelligence et le talent spécial du domaine particulier. Cette connaissance peut être façonnée par le développement du capital humain (la formation et l'éducation).

Le processus de créativité inclut les caractéristiques cognitives qui permettent la production de nouvelles idées en favorisant l'approche psychologique de la prise de risque et en abordant les problèmes sous de nouveaux angles. Cela implique aussi un style et des compétences de travail disciplinés pour résoudre un problème. Le processus de créativité peut être influencé positivement par le biais du développement du capital humain (formation des compétences et des stratégies créatives, expérience dans des activités créatives).

La troisième composante bénéfique pour la créativité est représentée par la motivation intrinsèque. Elle résulte d'un intérêt interne pour résoudre un problème ou une tâche, car le travail devient intéressant, stimulant ou satisfaisant pour l'effectuer. Bien que la motivation extrinsèque (rémunération salariale, prime) sape généralement la créativité, des découvertes récentes suggèrent que certaines motivations extrinsèques peuvent améliorer la motivation intrinsèque. Si les motivations extrinsèques permettent aux individus de se sentir plus profondément impliqués dans leur travail ou qu'elles confirment leur compétence, elles peuvent provoquer une synergie de motivation avec la motivation intrinsèque positive. L'environnement du travail doit alors faciliter la synergie de motivation entre la motivation intrinsèque et extrinsèque. Par conséquent, le leadership créatif est un facteur contextuel principal, qui influence la créativité des employés via leur motivation intrinsèque.

Notes et références

  1. W. J. J. Gordon, 1971, "The metaphorical way", Cambridge, MA: Porpoise Books
  2. Les techniques de résolution des problèmes par la créativité des salariés doivent être choisies selon les différentes étapes de développement d’un projet.
    H. J. Brightman, 1988, "Group problem solving : an improved managerial approach", Business Publishing Division, Atlanta, Georgia State University
    S. S. Gryskiewicz, 1988, "Trial by fire in an industrial setting : a practical evaluation of three creative problem solving techniques”, In: K. Gronhaug, G. Kauffmann, dir., "Innovation : a cross-disciplinary perspective", Norwegian University Press, Olso, pp205-232
  3. Teresa M. Amabile a voué sa vie de chercheuse à l'étude de la créativité humaine.
  4. D. Dennett, 1978, "Brainstorms", Cambridge, MA: The M.I.T. Press
  5. La pression du temps est positivement liée à la motivation intrinsèque et à la créativité, si elle est associée à un projet important et si ce projet est considéré comme un défi pour le groupe et qu'il est abordé par un leadership ludique ("battre un record par exemple")
  6. Une haute pression des délais et des objectifs de production serrés entravent la créativité et conduisent à une réduction de la motivation intrinsèque, d'où une faible créativité. La contradiction entre effet positif et effet négatif de la pression du temps sur la créativité a conduit à la théorie de la courbe inversée en "U" de la créativité. La relation entre la pression du temps et la créativité n'est pas une construction linéaire, mais suit plutôt une forme inversée en U (G. R. Oldham & M. Baer, 2012, "Creativity and the work context", In: M. D. Mumford, dir., "Handbook of organizational creativity", San Diego : Academic Press, pp387-420). Cela implique que trop de pression du temps inhibe la créativité et qu'aucune pression du temps n'est pas bénéfique pour une créativité

Bibliographie

  • 1956, W. J. J. Gordon, "Operational approach to creativity", Harvard Business Review, 34(6), pp41-51
  • 1960, D. T. Campbell, "Blind Variation and Selective Retention in Creative Thought as in Other Knowledge Processes", Psychological Review, 67(6), pp380–400
  • 1963, T. Levitt, "Creativity is not enough", Harvard Business Review
  • 1970, G. M. Prince, "The practice of creativity", NYC: Collier
  • 1981, F. M. Barron, D. M. Harrington, "Creativity, intelligence and personality", In: M. R. Rosenweig, L. W. Porter, dir., "Annual Review of Psychology, Vol 32, Palo Alto, CA: Annual Reviews Press, pp439-476
  • 1983, Teresa M. Amabile, "The social psychology of creativity: A componential conceptualization", Journal of Personality and Social Psychology, Vol 45, pp357-376
  • 1984, B. Gilad, "Entrepreneurship: Creativity in the marketplace", Journal of Creative Behavior, Vol 18, pp151–161
  • 1985,
    • Teresa M Amabile, "Motivation and creativity : Effects of motivational orientation on creative writers", Journal of Personality and Social Psychology, Vol 48, pp393–399
    • M. Sinetar, "Entrepreneurs, chaos and creativity: can creative people really survive large company structure?”, Sloan Management Review, 65(5), pp57-63
  • 1987,
    • Teresa M. Amabile, S. S. Gryskiewicz, "Creativity in the R&D laboratory", Technical Report n°30, Greensboro, North Carolina: Center for Creative Leadership
    • M. S. Basadur, "Needed research in creativity for business and industrial applications", , In: S. G. Isaksen, dir., "frontiers of creativity research: Beyond the basics", Buffalo, N Y: Bearty
  • 1988,
    • Teresa M. Amabile, "A model of creativity and innovation in organizations", In: B. M. Staw, L. L. Cummings, dir., "Research in Organizational Behavior", vol 10, pp123–167
    • Teresa M. Amabile, "From Individual Creativity to Organizational Innovation", In: K. Gronhaug, G. Kaufman, dir., "Achievement and Motivation: A Social-Developmental Perspective", New York: Cambridge University Press
    • M. Csikszentmihalyi, "Society, culture, and person: A systems view of creativity", In: R. J. Sternberg, dir., "The nature of creativity: Contemporary psychological perspectives", New York Cambridge University Press, pp325-339
  • 1992, A. B. Van Gundy, "Idea power : Techniques and resources to unleash the creativity in your organization", AMACOM, New York
  • 1993,
    • R. W. Griffin, J. E. Sawyer, R. W. Woodman, "Toward a theory of organizational creativity", Academy of Managment Review, Vol 18, pp293-321
    • H. Nyström, "Creativity and entrepreneurship", Creativity and Innovation Management, 2(4), pp237–242
  • 1995, C. E. Shalley, "Effects of coaction, expected evaluation, and goal setting on creativity and productivity", Academy of Management Journal, Vol 38, pp483-503
  • 1996,
    • Teresa M Amabile, "Creativity in context", Boulder, CO : Westview Press
    • Teresa M Amabile, R. Conti, H. Coon, J. Lazenby, M. Herron, "Assessing the work environment for creativity", Academy of Management Journal, vol 39, pp1154–1184
    • Teresa M Amabile, "Creativity and Innovation in Organizations", Vol 5, Boston: Harvard Business School
  • 1997, Teresa M Amabile, "Motivating creativity in organizations : On doing what you love and loving what you do", California Management Review, 40(1), pp39-58
  • 1998,
    • F. J. Barrett, "Creativity and improvisation in jazz and organizations : Implications for organizational learning", Organization Science, 9(5), pp605–622
    • E. McFadzean, "The creativity continuum : Towards a classification of creative problem solving techniques”, Creativity and Innovation Management, vol 7, n°3, pp131-139
  • 2001,
    • E. M. Eisenberg, G. L. Goodall, "Organizational communication: Balancing creativity and constraint" New York : Bedford / St. Martin’s, 3rd ed.
    • J. M. George, J. Zhou, "When Job Dissatisfaction Leads to Creativity: Encouraging the Expression of Voice", Academy of Management Journal, 44(4), pp682–696
    • E. McFadzean, "Critical factors for enhancing creativity”, Strategic Change, Vol 10, n°5, pp267-283
  • 2004,
    • Zoltan Acs, R. Florida, S. Lee, "Creativity and entrepreneurship", Regional Studies, Vol 38, pp879–891
    • Teresa M Amabile, E. A. Schatzel, G. B. Moneta, S. J. Kramer, "Leader behaviors and the work environment for creativity : Perceived leader support", Leadership Quarterly, vol 15, pp5–32
    • L. Gilson, C. E. Shalley, "A little creativity goes a long way : An examination of teams’ engagement in creative processes", Journal of Management, Vol 30, pp453-470
    • C. E. Shalley, J. Zhou, G. R. Oldham, "The effects of personal and contextual characteristics on creativity : Where should we go from here?", Journal of Management, 30(6), pp933-958
  • 2005,
    • Eva Delacroix, Valentine Galtier, "Le groupe est-il plus créatif que l'individu isolé ? Le cas du brainstorming : 1953-2003, cinquante ans de recherche", Management & Avenir, Vol 2, n°4), pp71-86
    • J. Heartfield, "The Creativity Gap", UK: Blueprint
  • 2007,
    • M. Chen, "Entrepreneurial Leadership and New Ventures : Creativity in Entrepreneurial Teams", Creativity and Innovation Management, 16(3), pp239-249
    • J. M. George, "Creativity in organizations", The Academy of Management Annals, 1(1), pp439-477
  • 2008,
    • M. Akinola, W. Mendes, "The dark side of creativity: Biological vulnerability & negative emotions lead to greater artistic creativity", Personality and Social Psychology Bulletin, 34(12), pp1677–1686
    • Teresa M. Amabile, J. S. Mueller, "Studying creativity, its proecsses, and its antecedents. An exploration of the componential theory of creativity", In: J. Zhou & C. E. Shalley, dir., "Handbook of organizational creativity", New York: Lawrence Erlbaum Associates, pp33-64
    • J. Zhou, "New Look at Creativity in the Entrepreneurial Process", Strategic Entrepreneurship Journal, 2(1), pp1–5
  • 2009,
    • Lale Gumusluoglu, Arzu Ilsev, "Transformational leadership, creativity, and organizational innovation". Journal of business reaserch, Vol 62, n°4, pp1-13
    • M. Klijn, W. Tomic, "A review of creativity within organizations from a psychological perspective", Journal of Management Development, 29(4), pp322-343
    • F. Schipper, "Excess of Rationality? Rationality, Emotion and Creativity. A Contribution to the Philosophy of Management and Organisation”, Tamara Journal, Vol 8, n°3–4, pp160–175
  • 2010,
    • Teresa M. Amabile,, B. A. Hennessey, "Creativity", Annual Review of Psychology, 61(1), pp569-598
  • Louise Cadieux, Camille Carrier, Maripier Tremblay, "Créativité et génération collective d'opportunités. Quelles techniques pour supporter l'idéation ?", Revue française de gestion, Vol 7, n°206), pp113-127
  • 2012,
    • M. Baer, "Putting creativity to work: The implementation of creative ideas in organizations", Academy of Management Journal, 55(5), pp1102-1119
    • M. Baer, G. R. Oldham, "Creativity and the work context", In: M. D. Mumford, dir., "Handbook of organizational creativity", San Diego : Academic Press, pp387-420
    • K. S. Hester, M. D. Mumford, I. C. Robledo, "Creativity in organizations : Importance and approaches", In : M. D. Mumford, dir., "Handbook of organizational creativity", San Diego : Academic Press, pp3-16
    • C. Marques, A. Rego, F. Sousa, M. Pina e Cunha, "Hope and positive affect mediating the authentic leadership and creativity relationship", Journal of Business Research, Vol 67, n°2, February, pp200–210
    • E. M. L. Soriano de Alencar, "Creativity in organizations : Facilitators and inhibitors", In : M. D. Mumford, dir., "Handbook of organizational creativity", San Diego : Academic Press, pp87-111
  • 2013, V. Gupta, S. Singh, "How leaders impact employee creativity : a study of Indian R&D laboratories", Management Research Review, 36(1), pp66-88
  • 2015, Wen Pan, Qin Zhou, "A Cross-Level Examination of the Process Linking Transformational Leadership and Creativity : The Role of Psychological Safety Climate", Human Performance, Vol 28, n°5, October, pp405-424