Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Maximilien Ier Joseph de Bavière

De Wikiberal

Maximilien Ier (également connu sous le nom de Maximilien-Joseph) (Schwetzingen, 27 mai 1756, - Munich, 13 octobre 1825), duc de Deux-Ponts de 1795 à 1799, prince-électeur de Bavière (comme Maximilien IV Joseph) 1799-1805, roi de Bavière (comme Maximilien I) de 1806 à 1825 est l'exemple d'un roi constitutionnel dans une Allemagne marquée par la Réaction au lendemain de la Révolution française. Il était un membre de la famille Palatine de Deux-Ponts-Birkenfeld, une branche cadette de la Maison de Wittelsbach .

Maximilien Ier Joseph de Bavière
Personnage historique

Dates 1756-1825
Maximilian I Joseph of Bavaria.jpg
Tendance Royaliste
Origine Allemagne Allemagne
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Maximilien I Joseph de Bavière

Les premières années

Il est éduqué par le breton Agathon Guinement. Devenu comte de Ribeaupierre en 1776, il prend du service en 1777 en tant que colonel dans l'armée française et accède au rang de major-général. Il prénomme d’ailleurs son fils Louis en l’honneur de Louis XVI.

De 1782 à 1789, il vit à Strasbourg, mais à l'éclatement de la Révolution française il quitte la France pour se mettre au service de l'Autriche. Le 1er avril 1795, il succède à son frère, Charles II, comme duc de Deux-Ponts, cependant, son duché est entièrement occupé par les Français.

Électeur puis roi de Bavière

Le 16 février 1799 Maximilien Joseph devint Electeur de Bavière et comte palatin du Rhin Sa francophilie et sa sympathie pour les Lumières caractérisent son règne. Sous l’influence du tout puissant ministre Maximilian von Montgelas, les activités économiques sont favorisées, de nouveaux codes de lois s’inspirent des principes de la Révolution française : abolition du servage, égalité devant l’impôt, sécurité de la personne, droit de propriété, émancipation des protestants, sécularisation des biens du clergé. La Constitution du 1er mai 1808 introduit ces changements révolutionnaires même si l’assemblée représentative n’a que des pouvoirs très limités. Il fonde également en 1808 l’Académie des Beaux-Arts de Munich.

Fidèle allié de Napoléon de 1801 jusqu’en 1813, ayant marié sa fille aînée à Eugène de Beauharnais, il avait obtenu de la France de transformer son état en royaume le 1er janvier 1806. Il se rallie aux Alliés sous condition de conserver l’intégrité de ses états par le traité de Ried (8 octobre 1813). Il doit cependant céder le Tyrol à l’Autriche en échange du grand-duché de Würzburg (3 juin 1814).

Un monarque constitutionnel

Il défend le principe de la souveraineté la plus grande possible des États au sein de la Confédération germanique aussi Montgelas, hostile à une politique plus libérale, est disgracié le 1er février 1817. Le roi souhaite donner à la Bavière le rôle de défenseur des petits états allemands contre les ambitions de la Prusse et de l’Autriche et non établir une hégémonie bavaroise sur l’Allemagne du Sud.

La Bavière entre dans une ère de réforme constitutionnelle. Tout en restaurant la puissance de l’église catholique par un concordat avec le pape (24 octobre 1817), il accorde à son peuple la constitution du 26 mai 1818 d'esprit libéral . Les droits des protestants sont garantis en dépit des protestations de Rome. Le Parlement se compose de deux chambres sur le modèle anglais.

Mais le parlement élu va se révéler plus indépendant que ne le pensait le roi et exiger que l’armée prête un serment d’allégeance à la constitution. Après avoir fait appel à l’aide de la Prusse et de l’Autriche, le roi renonce finalement à l’usage de la force et les parlementaires, conscients de la fragilité de leur position, adoptent un ton plus modéré. Maximilien va apparaître comme un modèle de monarque constitutionnel dans l’Allemagne de son temps.

Maximilien se voulait un souverain simple d’allure bourgeoise, facile d’accès pour ses sujets. Il a été très populaire.

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.