Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Nicola Matteucci

De Wikiberal

Nicola Matteucci (né le 10 janvier 1926 à Bologne - décédé le 9 octobre 2006 à Bologne) était un politologue italien, fondateur de la revue Il Mulino, puis éditeur du même nom, ainsi que de l'Institut Cattaneo Carlo. il est considéré comme l'un des principaux théoriciens du constitutionnalisme libéral du XXe siècle.

Sa formation et ses activités académiques

Durant les années scolaires de 1943-1944 et de 1944-1945, les écoles sont restées fermées pour la plupart du temps. La guerre devient une occasion d'étudier en s'auto-motivant. Nicola Matteucci n'est pas attiré par le marxisme ou le social-nationalisme, mais il se sent motivé par les idées libérales authentiques. Ainsi, il a commencé la lecture des œuvres majeures de la pensée libérale, que pouvait fournir la bibliothèque familiale, ou par des emprunts auprès d'amis.

Quand la guerre prend fin en Mai 1945, son père est assassiné par un clochard qui se prétend « communiste », sans autre raison que la haine d'une prétendue classe sociale. Nicola Matteucci poursuit sa vie avec courage. Il est diplômé en droit de l'Université de Bologne en 1948 avec une thèse sur la philosophie du Droit par Benedetto Croce et en 1950, il soutient une thèse sur Antonio Gramsci et sur la philosophie de la pratique. Collaborateur de Felice Battaglia, après son diplôme, il fréquente l'Institut italien d'études historiques de Naples, fondé par Benedetto Croce et dirigé par l'historien Frédéric Chabod.

Il a commencé sa carrière universitaire en 1950 comme professeur de philosophie du droit. Après une période à Ferrara, en 1966, il retourne à Bologne où il devient professeur titulaire d'histoire des doctrines politiques. Après 1974, il décide de se rendre à la Faculté des sciences politiques à celle de littérature, en prenant la chaire de philosophie morale. De juin 1966 à novembre 1969, il est président de l'Institut Carlo Cattaneo, puis président de la culture et de politique dans la revue Il Mulino durant deux mandats, de janvier à Octobre 1969 et de septembre 1980 à octobre 1983.

Sa formation universitaire fait, de Nicola Matteucci, un intellectuel à l'esprit ouvert. Il est attentif à l'exactitude scientifique, de sorte que le dialogue avec des personnes aux idées différentes est tout à fait naturel pour lui. Il dialogue avec Norberto Bobbio, sur des questions politiques même si leur point de vue divergeait profondément. Matteucci, estimait que le propre d'une Constitution est d'offrir un cadre dans lequel il est possible de développer des libertés individuelles, même si les idées sont opposées. Alors que Norberto Bobbio était un partisan du positivisme juridique, à savoir la prévalence de la règle sur les droits des individus, Nicola Mateucci a toujours défendu les libertés individuelles.

Son engagement intellectuel et libéral

Avec Matteucci, le libéralisme italien a évolué au-delà de la pensée de Benedetto Croce, qui adoptait une vision d'un ordre mondial inadapté à celui de l'après-guerre, vers un libéralisme plus typique du monde anglo-saxon. Matteucci a porté son attention à la culture américaine par opposition et pour s'éloigner du marxisme-communisme et de la gauche corporatiste. Son intérêt pour la pensée anglo-saxonne découle logiquement de l'origine historique du constitutionnalisme libéral qui a pris forme justement dans la Constitution américaine de 1787 et dans la déclaration ultérieure des droits (Bill of Rights). Il fut sensible à la pensée du français Alexis de Tocqueville, que Nicola Matteucci fit connaître à la culture politique italienne en traduisant ses œuvres. L'auteur de La Démocratie en Amérique aida l'approfondissement de la réflexion de Mateucci sur les institutions, en particulier il l'a amené à exposer sa vision du libéralisme anglo-saxon. Il prit conscience de la relation très particulière de la religion et de la liberté aux États-Unis.

En 1951, avec quelques amis, il donne vie à la revue Il Mulino. Trois ans plus tard, en 1954, il fonde la maison d'édition du même nom. Il dirige la revue pendant trois mandats : durant la période 1959-1960, de 1970 à 1973 et, enfin, entre 1984 et 1990. Il a toujours été membre de son comité éditorial. Nicola Matteucci a fondé deux autres revues, l'une en 1968 «La pensée politique» et l'autre, en 1987, la revue «Philosophie politique», dont il était également le directeur.

Après plusieurs années de collaboration avec Il Resto del Carlino, un journal de sa ville natale, Nicola Matteucci est appelé en 1974 par Indro Montanelli pour fonder un nouveau journal, Il Giornale. Débute une collaboration fructueuse qui se poursuivra jusqu'en 1994, période où Montanelli va donner naissance à "La Voce" (La Voix). En 1976, le dictionnaire de politique, édité et dirigé par Norberto Bobbio, Nicola Matteucci et Gianfranco Pasquino est un véritable succès. Il fut souvent réimprimé en plusieurs centaines de milliers d'exemplaires, et il est devenu un classique en sciences politiques.

Publications

  • 1972, Il liberalismo in un mondo in trasformazione
    • Nouvelle édition en 1992, Bologna, il Mulino
  • 1993, Lo Stato moderno. Lessico e percorsi
    • Nouvelle édition en 1997, Bologna, il Mulino
  • 1994, Il filosofo Friedrich A. von Hayek, “Filosofia politica”, VIII, 1, pp. 65-92
  • 1997, L'eredità di von Hayek, Società Aperta, Milano

Littérature secondaire

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.