Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Nicolaas Pierson

De Wikiberal
(Redirigé depuis Nicolaas G. Pierson)
Nicolaas Pierson
Économiste

Dates 1839-1909
Nicolaas Pierson.jpg
Tendance École autrichienne
Origine Pays-Bas Pays-Bas
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Nicolaas G. Pierson

Nicolaas Gérard Pierson, né le 7 février 1839 à Amsterdam (Pays Bas) et mort le 24 décembre 1909 à Heemstede (Pays-Bas, dans la province de Hollande du Nord) est un banquier, économiste et homme politique libéral néerlandais.

Biographie

Nicolaas Pierson était le plus jeune des six enfants d'un commerçant, Jan Lodewijk Gregory Pierson et d'un écrivain, Ida Oyens. Ses parents le destinent à une carrière de commerçant. Ils le placent à l'école française d'Amsterdam de 1845 à 1853 puis ils l'envoient dans une école anglaise de Bruxelles. Il revient à Amsterdam en 1854 pour une formation en commerce. Il voyage en Angleterre, aux Etats-Unis et en Allemagne. Il monte une société de négoce international qui peine à décoller.

Autodidacte, il a tout de même une éducation sérieuse et il reçoit le titre honorifique de Docteur Honoris Causa en 1875 de la part de l'université de Leiden et en 1904 de la part de l'université de Cambridge. Nicolaas Pierson était un financier et un économiste expert qui s'exprimait avec une grande autorité. Selon lui, l'économie est la science de l'échange. Nicolaas G. Pierson s'opposa aux économistes de l'école historique allemande, à la fois sur le plan méthodologique mais aussi sur leur revendications d'un État omnipotent et de leurs préférences protectionnistes. Il fut professeur d'économie entre 1877 et 1885 à l'université d'Amsterdam où il expose ses recherches dans le domaine fiscal, sur le système monétaire international, sur la méthodologie, sur le socialisme et sur les problèmes sociaux. Il est un des premiers économistes aux Pays-Bas à relier le marginalisme à l'économie classique et à utiliser une méthodologie logico-déductive. Son activité intellectuelle permit l'émergence d'autres économistes favorables à l'école marginaliste de l'école autrichienne : le baron Johan Aulnis de Bourouill (1850-1930), A. Beaujon, H.B. Greven et Coenraad A. Verrijn Stuart.

Ensuite, il fut nommé directeur de la Nederlandsche Bank (1885-1891). En tant que Ministre des Finances (1891-1894) du cabinet Van Tienhoven, il a fait passé une importante réforme fiscale plus juste et plus simple. Il a débarrassé le système fiscal néerlandais des taxes 'antiques' comme l'impôt sur le sel ou l'impôt sur le savon. Il est le co-fondateur de la Commission centrale de statistiques (1892) et du Bureau central de statistique (1899). En 1896, il participe à la revue Le mouvement du libre-échange. En même temps, il devient Président du conseil (Premier Ministre) des Pays-Bas en 1897, poste qu'il occupe avec le Ministère des Finances jusqu'en 1901. Entre 1905 et 1908, il siège à la Chambre Basse néerlandaise comme député de l'Union libérale. Il se retire de la vie politique pour des raisons de santé.

L'apport théorique de Pierson

En 1902, avant Ludwig von Mises et Friedrich Hayek, il est un des premiers économistes à traiter du problème de l'impossibilité de former des prix dans une économie socialiste, donc, de l'impossibilité formelle de l'existence d'un tel système politique. Le socialisme ne peut durer, il est souvent remplacé par du mercantilisme-socialiste. L'économiste hollandais montre avec vigueur que le problème de la valeur et, en particulier le problème de toute action de l'homme, repose sur la nécessité d'apprécier les fins et les moyens. Donc, la valeur, et par conséquent le système des prix, est consubstantiel à la nature humaine. Elle existera toujours, tant que l'homme vivra. Elle ne peut pas être mise en brèche par l'émergence souple ou rigide d'un quelconque système socialiste. Refuser le système des prix, par exemple pour l'évaluation économique du temps de travail, n'aboutit qu'aux fiascos gigantesques des projets communistes.

Nicolaas Pierson fait une différence entre les socialistes et les non-socialistes. Pour les premiers, la pauvreté et l'indigence, dans une société, sont dues à une mauvaise organisation. Par conséquent, le socialiste fait voter des lois en pensant mieux réallouer des ressources. Du côté des non-socialistes, où Nicolaas Pierson se penche, l'indigence n'est que relative historiquement. Au cours de l'histoire de la révolution industrielle, le niveau de vie du travailleur standard s'est largement amélioré. Le non-socialiste estime que la pauvreté s'aggrave lorsque les lois freinent la bonne allocation des ressources, empêchent les entrepreneurs d'investir dans les bons secteurs d'activité. La croissance engendre une croissance de la fertilité et l'attrait de gens venant de régions plus pauvres. Il faut donc, créer les conditions de liberté pour créer de la richesse. Nicolaas Pierson est étonné que les idées socialistes (dès 1870) commencent à émerger au moment même où le capitalisme montre ses bienfaits.

Publications

  • 1857,
    • a. De katoenindustrie en het Tolver bond [L'industrie du coton et le Tolver Bond], De Economist
    • b. Brand en brandverzekering [L'incendie et l'assurance incendie], De Economist
    • c. Over de politie in Londen [A propos de la police à Londres], De Economist
  • 1859, De handel en het bankwezen van den staat Louisiana [Le commerce et la banque de l'Etat de Louisiane], Sloet's Tijdschrift
  • 1860, Boekbeoordeeling van: Jhr. Mr. W.F. Gevers Deynoot, Aanteekeningen op een reis door de Vereenigde Staten van Noord-Amerika en Canada [Commentaire du livre de W. F. Gevers Deynoot, L'apport du voyage à travers les États-Unis d'Amérique du Nord et du Canada]
  • 1863, De toekomst der Nederlandsche Bank [L'avenir de la Banque néerlandaise], brochure
  • 1864, Het begrip van volks rijkdom, [Le concept de biens publics], Amsterdam, P.N. van Kampen
  • 1872, Armverzorging, De Gids, pp45-76
    • Repris en 1911, In: Coenraad A. Verrijn Stuart, dir., Verspreide economische geschriften - Nicolaas G. Pierson, Partie 6: Sociale vraagstukken [Les questions sociales], pp105-139
  • 1878, Het katheder-socialisme [Le lutrin socialisme], De Gids, Vol 16, pp250-280
  • 1884, Leerboek der staathuishoudkunde [Texte de l'éducation civique], Vol 1, Haarlem, F. Bohn
    • 2ème édition en 1896, Haarlem, F. Bohn
      • Traduction en anglais en 1902
      • Traduction en français par Louis Suret en 1913, Les Revenus de l'État, Paris : M. Giard et E. Brière
    • 3ème édition et mise à jour en néerlandais en 1912
    • Traduction en français en 1916
  • 1887, De sociale quaestie [la question sociale]. Nuts-lezing, Amsterdam
  • 1890,
    • a. Leerboek der staathuishoudkunde [Texte de l'éducation civique], Vol 2, Haarlem, F. Bohn
      • 2ème édition en 1902, Haarlem, F. Bohn
      • Traduction en anglais en 1902, Principles of economics, Londres, Macmillan
      • 3ème édition et mise à jour en néerlandais en 1912
      • Traduction en français en 1917
    • b. avec Coenraad A. Verrijn Stuart, Adres verzonden aan Z. M. den Koning in zake de oprichrichting van een Rijks Centraal-Bureau voor Statistiek [Proposition envoyée à Sa majesté le Roi, eu égard à la création d'un Bureau central national de statistiques], De Economist, Volume 39, n°1, décembre
  • 1902, Het Waardeproblem in een socialistische Maatschappij, [La problème de la valeur dans une société socialiste], De Economist, vol I, pp423-456
    • Traduit en anglais par G. Gardiner en 1935, The problem of Value in the Socialist Community, In: Friedrich Hayek, Collectivist Economic Planning, Ch II, pp41-85
      • Nouvelle édition en 1975, Clifton, N.J.: Augustus M. Kelley
  • 1907, "The Income-Tax in Holland", The Economic Journal, Vol 17, n°67, Sep., pp417-422
  • 1908, Met leege handen? II [Avec les mains vides ? II], Economist, Inleiding over de Indische comptabiliteitswet in het Indisch Genootschap

Littérature secondaire

  • 1887, A. Diepen, Mr. N.G. Pierson en de sociale quaestie [Monsieur Nicolaas G. Pierson et la question sociale], Gorinchem
  • 1910, D. Van Blom, Mr. Nicolaas Gerard Pierson (nécrologie), In: Mannen en Vrouwen van beteekenis in onze dagen [Hommes et femmes contemporains importants], Vol 40, n°12, Haarlem
  • 1910-1911, Coenraad A. Verrijn Stuart, dir., Verspreide economische geschriften - Nicolaas G. Pierson [écrits économiques éparpillés de Nicolaas G. Pierson], recueillis par Coenraad A. Verrijn Stuart, Haarlem : Bohn
    • 1. De methode en theorie der staathuishoudkunde. [La méthode et la théorie de l'éducation civique]
    • 2. De geschiedenis der staathuishoudkunde. [L'histoire de l'éducation civique]
    • 3. De economische geschiedenis. [L'histoire économique]
    • 4. Handel, crediet- en muntwezen [Du commerce, du crédit et de la monnaie]
    • 5. De financiën van rijk en gemeenten [Les finances des riches et des municipalités]
    • 6. Sociale vraagstukken [Les questions sociales]
  • 1910, Coenraad A. Verrijn Stuart, Nicolaas Gerard Pierson, Journal of the Royal Statistical Society, Vol. 73, No. 2 (Feb.), pp. 126-127
  • 1910, Coenraad A. Verrijn Stuart, Een nagelaten opstel van Mr. N. G. Pierson, De Economist, Volume 59, n°2, septembre
  • 1911, Johan d'Aulnis de Bourouill, Mr. N.G. Pierson [Monsieur Nicolaas G. Pierson], Onze Eeuw [Notre époque], Vol IV, n°11, pp202-222 et pp343-359, texte d'un document présenté à la conférence de l'Académie des Sciences, Département de littérature suite au décès de Nicolaas G. Pierson, Jaaerboek van der Koninklijke Akademie van Wetenschappen, Amsterdam
  • 1911, Coenraad A. Verrijn Stuart, Levensbericht van Mr. Nicolaas Gerard Pierson, 7 feb. 1839 - 24 dec. 1909, Hommahes aux membres décédés de la Société néerlandaise de littérature, Annexe aux lois de 1910-1911, Libraires et impression anciennement E.J. Leiden Brill, pp26-80
  • 1934, Hugo Willem Constantijn Bordewijk; Pierson, Nicolaas Gerard; In: Encyclopedia of the social sciences, New York, MacMillan
  • 1978,
    • D. De Roo Van Alderwerelt, Briefwisseling tussen S. Vissering en N. G. Pierson [Correspondance entre S. Visser et Nicolaas G. Pierson], De Economist, Volume 126, n°3, septembre, pp309-341
    • M. W. Holtrop, Een terugblik op Mr. N. G. Pierson, [Rétrospective de Monsieur Nicolaas G. Pierson], De Economist, Volume 126, n°4, décembre, pp449-455
  • 1981, J.G.S.J. van Maarseveen, Nicolaas Gerard Pierson. Handelsman, econoom en bankier. Eerste periode 1839- 1877, [Nicolas Gérard Pierson. Homme d'Etat, économiste et banquier. Première période de 1839 à 1877]
  • 1981, M. Kuitenbrouwer, N. G. Pierson en de koloniale politiek, 1860-1909 [Nicolaas G. Pierson et la politique coloniale, 1860-1909], Tijdschrift voor Geschiedenis [Revue d'histoire], 94
  • 1987,
  • 1990, J.G.S.J. van Maarseveen, dir., Briefwisseling van Nicolaas Gerard Pierson 1839-1909, [Correspondances de Nicolas Pierson Gerard 1839-1909], Vol 1 : périodes de 1851 à 1884, Amsterdam
  • 1992, J.G.S.J. van Maarseveen, dir., Briefwisseling van Nicolaas Gerard Pierson 1839-1909, [Correspondances de Nicolas Pierson Gerard 1839-1909], Vol 2 : périodes de 1885 à 1897, Amsterdam
  • 1993, J.G.S.J. van Maarseveen, dir., Briefwisseling van Nicolaas Gerard Pierson 1839-1909, [Correspondances de Nicolas Pierson Gerard 1839-1909], Vol 3 : périodes de 1898 à 1909, Amsterdam
  • 1994, J.G.S.J. van Maarseveen, dir., Briefwisseling van Nicolaas Gerard Pierson 1839-1909, [Correspondances de Nicolas Pierson Gerard 1839-1909], Vol 4 : les pièces jointes, Amsterdam
  • 1995,
    • J.G.A. Bokkel, Het liberalisme van Nicolaas Gerard Pierson (1839-1909) [Le libéralisme de Nicolaas Pierson Gerard (1839-1909)], Rotterdam, thèse de doctorat de l'université Erasmus de Rotterdam
    • Annette Godart-van der Kroon, "Nicolaas Gerard Pierson: His Impact on and His Contribution to Economic Science", In: Gerrit Meijer, dir., "New Perspectives on Austrian Economics", London New York: Routledge
Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.