Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Suzanne La Follette

De Wikiberal
Suzanne La Follette
Journaliste

Dates 1893-1983
Suzanne-LaFolette.jpg
Tendance libérale conservatrice
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Suzanne La Follette

Suzanne [Clara] La Follette, née[1] le 24 juin 1893 et décédée le 23 avril 1983, était une journaliste américaine conservatrice. Elle était rédactrice en chef et co-fondatrice de plusieurs magazines, dont "The National Review", "The American Mercury" et "The Freeman". Elle est l'auteur de "En ce qui concerne les femmes", livre publié en 1926, qui défend l'idée d'un féminisme libertarien et qui encourage à l'égalité des droits civils entre les sexes. Son autre œuvre, écrite en 1929, "Art in America", retrace le développement artistique américain depuis l'époque coloniale.

Investigation sur les procès soviétiques

Mlle La Follette était active dans le mouvement politique anti-soviétique. Dans les années 1930, elle fut secrétaire de la commission dirigée par John Dewey, un organisme qui a enquêté sur les procès de Moscou menés contre Léon Trotsky[2].

Une éditrice exemplaire

En 1919, elle a trouvé un emploi dans un magazine hebdomadaire intitulé "The Nation"[3], qui était détenu et édité par Oswald Garrison Villard, un défenseur infatigable des libertés civiles et opposant à l'impérialisme.

En 1920, Albert Jay Nock a obtenu le financement pour lancer un nouveau magazine hebdomadaire. Il choisit Suzanne La Follette pour devenir la rédactrice en chef de "The Freeman". La revue a connu des déboires financiers. Suzanne La Follette tenta de relancer la revue "The Freeman" de 1950 à 1953 avant que Leonard Read ne rachète le magazine en 1954. Le "Freeman" était une publication anticommuniste fondée par le financier Alfred Kohlberg, avec des rédacteurs libéraux comme John Chamberlain, Henry Hazlitt et Isaac Don Levine ; ce dernier fut remplacé plus tard par Suzanne La Follette. La revue eut une courte durée de vie de 61 numéros allant du 2 octobre 1950 au 28 juin 1954.

Suzanne La Follette fut rédactrice en chef de "The American Mercury" et elle est restée rédactrice en chef de la revue "The National review" jusqu'à sa retraite en 1959.

Annexes

Notes et références

  1. Elle est née dans un grand ranch de blé dans l’État de Washington. Elle était la fille du député William L. La Follette et cousine du sénateur Robert M. La Follette, républicain du Wisconsin. Elle tenta sa chance en politique sans succès. Elle se présenta aux élections pour la Chambre des représentants du 19ème arrondissement de Manhattan avec l'étiquette du Parti conservateur en 1964.
  2. Nombre de membres de cette commission, dont La Follette, Carlo Tresca et son fondateur John Dewey lui-même, n'étaient pas trotskystes, mais étaient anti-staliniens, de sensibilité politique parfois socialiste, progressiste ou libérale
  3. Elle fait la rencontre dans ce journal d'un journaliste radical, érudit, sardonique et tout à fait fascinant, Albert Jay Nock.

Œuvres

  • 1926, "Concerning women",
    • Nouvelle édition en 1972, New York, Arno Press, ISBN 0-405-04464-X
      • Reprise d'un extrait en 1973, "Beware the State", In : Alice Rossi, dir., "The Feminist Papers", New York : Columbia University Press
        • Nouvelle édition en 1974, New York: Bantam
  • 1929, "Art in America",
    • Nouvelle édition en 1968, New York, Harper & Row

Littérature secondaire

Liens externes

Liens audio