Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Ted Baker

De Wikiberal

Ted Baker enseigne l'entrepreneuriat à la Rutgers Business School Newark & New Brunswick aux Etats-Unis. Il a effectué des études en sociologie à l'université du Massachusetts (Amherst, Massachusetts, BA en 1981). Puis, il a obtenu son MBA à l'université de Chicago, en 1985. Quelques années plus tard, il a obtenu son Master et son doctorat en sociologie à l'université de Caroline du Nord (Chapel Hill, North Carolina, MA en 1995, PhD en 1999).

Durant la première moitié de sa vie d'adulte, Ted Baker a fondé quelques entreprises riches en technologie. Au cours de sa carrière universitaire, il a contribué à la construction de deux programmes de pointe en entrepreneuriat technologique et en commercialisation (University of Wisconsin-Madison et NC State University). Avant son poste actuel, Ted Baker a enseigné à l'université du Wisconsin, à Madison (1999-2002), ensuite au département du Management, à l'université du Connecticut, à Storrs, (2002-2005) puis il a enseigné l'innovation, le management et l'entrepreneuriat au North Carolina State University, à Raleigh, en Caroline du Nord de 2005 à 2015.

L'improvisation organisationnelle et le bricolage entrepreneurial

Ted Baker a fait des recherches sur l'entrepreneuriat en étudiant les conditions de contrainte de ressources et d'adversité que rencontrent les entrepreneurs sur le terrain (par exemple dans les établissements informels près du Cap, en Afrique du Sud et dans l'industrie textile du Sud et du Nord-Est américain). Il s'est concentré, en particulier, sur le bricolage entrepreneurial et l'improvisation organisationnelle qui permettent de mettre en lumière comment les entrepreneurs se comportent afin de rechercher, d'obtenir et d'utiliser des ressources pour le démarrage et le développement de leur entreprise. Son travail actuel sur la théorie de l'identité du fondateur (FIT: Foundation Identity Theory) explore les processus par lesquels l'entrepreneuriat permet parfois aux gens de poursuivre leurs objectifs et de devenir ce qu'ils veulent être malgré les problèmes rencontrés de contrainte de ressources et d'adversité. Théoriquement et dans la pratique, l'improvisation et le bricolage, termes créés par Ted Baker au domaine de l'entrepreneuriat, représentent des ajouts potentiellement riches au vocabulaire de l'action entrepreneuriale.

C'est lorsque l'entrepreneur perçoit que la conception et l'exécution d'une nouvelle activité entrepreneuriale convergent qu'il est opportun d'improviser une organisation. Dans ses recherches sur l'improvisation organisationnelle, Ted Baker s'appuie sur des jeunes entreprises afin d'étudier si l'improvisation stratégique est présente dans l'organisation avec ses différents canaux et les implications de cette organisation. Ce type de fonctionnement existe surtout dans les nouvelles entreprises à forte intensité de connaissances. Dans cet esprit entrepreneurial, l'improvisation peut être considérée comme un comportement de leadership créatif de l'entrepreneur, car la créativité d'improvisation correspond à des défis nouveaux et inconnus. Elle génère des réponses nouvelles et imprévues avec peu ou pas de temps préalable pour se préparer. Ceci est différent de la créativité programmée qui se produit au cours de la planification stratégique lorsque l'information, le temps et d'autres ressources sont abondants. Cela a des implications non évidentes à résoudre pour l'entrepreneur afin de construire une stratégie et ne pas rester bloquer à des tactiques. L'entrepreneur doit savoir découvrir, par son réseau de bricolage entrepreneurial, et consolider les compétences émergentes au sein de son entreprise. L'improvisation n'est donc pas le déni de stratégie ou l'absence de stratégie. Au lieu de cela, il s'agit d'une orientation stratégique qui est continuellement maintenue en phase avec les changements environnementaux.

Semblable à la théorie de l'effectuation, le bricolage entrepreneurial signifie se débrouiller en recombinant les ressources disponibles afin d'atteindre de nouvelles fins. Le point de départ de la mise en œuvre n'est donc pas le but à atteindre mais les moyens (les ressources) dont l'entrepreneur dispose. Les études de Ted Baker suggèrent qu'un grand nombre de fondations d'entreprises sont improvisées avec des processus qui imprègnent l'activité entrepreneuriale au démarrage et quelquefois dans son développement. Ainsi, le bricolage entrepreneurial représente bien plus qu'un simple outil d'adaptation occasionnel. Il s'agit aussi d'un moyen efficace afin d'établir de nouvelles routines organisationnelles pour améliorer les processus existants ou pour développer de nouveaux processus. Le bricolage entrepreneurial permet de stimuler la créativité et l'innovation en allant au-delà de la fixité fonctionnelle d'une programmation du département R&D. Le bricolage des ressources est différent du bricolage des composants. Dans le bricolage des ressources, l'entreprise commence par mobiliser les ressources qu'elle connaît bien et les intègre ensuite pour surmonter les contraintes de ressources internes. Dans le bricolage des composants, l'entrepreneur crée une nouvelle formule de conception en utilisant des composants standard conçus à l'origine pour d'autres produits. Par conséquent, le processus décisionnel de l'entrepreneur se concentre sur l'hypothèse que les décisions d'innovation peuvent être prises en regardant autour de l'entreprise, en découvrant ce qui est disponible et en tirant le meilleur parti du contexte entrepreneurial.

Bibliographie

  • 1994, avec Howard Aldrich, "Friends and strangers: Early hiring practices and idiosyncratic jobs", In: Bygrave et al., dir., "Frontiers of entrepreneurship research", Babson Park, MA: Babson College, pp75-87
  • 1996, avec Howard Aldrich, "Prometheus Stretches: Building Identity and Cumulative Knowledge in Multiemployer Careers", In: Michael B. Arthu, Denise M. Rousseau, dir., "The Boundaryless Career", New York: Oxford, pp132-149
  • 1997,
    • a. avec Howard Aldrich, "Blinded by the cites? Has there been progress in entrepreneurship research?", In: D. L. Sexton, R. W. Smilor, dir., "Entrepreneurship 2000", Chicago: Upstart, pp377–401
    • b. avec Howard Aldrich, N. Liou, "Invisible entrepreneurs: the neglect of women business owners by mass media and scholarly journals in the USA", Entrepreneurship & Regional Development, 9(3), pp221–238
  • 1998, avec Howard Aldrich, Michele Kremen Bolton, Toshihiro Sasaki, "Information Exchange and Governance Structures in U.S. and Japanese R&D Consortia: Institutional and Organizational Influences", IEEE Transactions on Engineering Management, 45(3), pp263-275
  • 1999,
    • a. "Doing Well by Doing Good: The Bottom Line on Workplace Practices", Washington, D.C., The Economic Policy Institute
    • b. "Corporate Organizational Practices and Firms’ Financial Performance", Technical Paper n°232, Washington, D.C., The Economic Policy Institute, January
    • c. avec Howard Aldrich, "The Trouble with Gurus: Responses to Dependence and the Emergence of Employment Practices in Entrepreneurial Firms", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College, Wellesley, MA., pp1-14
  • 2000, commentaire du livre de Kathleen Barker, Kathleen Christenson, "Contingent Work: American Employment Relations in Transition", Contemporary Sociology: AcJournal of Reviews, Vol 29, n°1, pp250-251
  • 2001,
    • a. avec Howard Aldrich, "Learning and Legitimacy: Entrepreneurial Responses to Constraints on the Emergence of New Populations", In: Claudia Bird Schoonhoven, Elaine Romanelli, dir., "The Entrepreneurship Dynamic: Origins of Entrepreneurship and its Role in Industry Creation and Evolution", Stanford University Press, pp207-235
    • b. avec Anne S. Miner, Dale Eesley, "Fake It Until You Make It: Improvisation and New Ventures", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College, Wellesley, MA.
    • c. commentaire du livre dirigé par B. A. Weisbrod, "To Profit or Not to Profit: The Commercial Transformation of the Nonprofit Sector", Contemporary Sociology: A Journal of Reviews, Vol 30, pp361-363
  • 2003,
    • a. avec Anne S. Miner, Dale T. Eesley, "Improvising firms: bricolage, retrospective interpretation and improvisational competencies in the founding process", Research Policy, Vol 32, n°2, pp255–276
    • b. avec Reed E. Nelson, "Making do with what's at hand: bricolage in two contexts", Academemy of management proceedings, Vol 2003, n°1, ppd1-d6
    • c. avec Reed E. Nelson, "Making that which is Old New Again: Entrepreneurial Bricolage", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College, Wellesley, MA, pp330-343
    • d. avec Ramon Aldag, Eden Blair, "Gender and Entrepreneurial Opportunity Evaluation", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College, Wellesley, MA., pp689-702
  • 2005,
    • a. avec Reed E. Nelson, "Creating Something from Nothing: Resource Construction through Entrepreneurial Bricolage", Administrative Science Quarterly, Vol 50, n°3, pp329-366
    • b. avec Eric Gedajlovic, Michael Lubatkin, "A framework for comparing entrepreneurship processes across nations”, Journal of International Business Studies, 36(5), pp492–504
      • Repris en 2007, In: Benjamin M. Oviatt, Patricia Phillips McDougal, "International Entrepreneurship", Edward Elgar Publishing
    • c. avec Bret Fund, Timothy Pollock, "Much Ado About Nothing: Learning from Experience by Venture Capital Firms", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College, Wellesley, MA.
    • d. avec Yan Gong, Anne S. Miner, "Dynamics of Routines and Capabilities in New Firms", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College, Wellesley, MA.
  • 2007,
    • a. "Resources in Play: Bricolage in the Toy Store(y)", Journal of Business Venturing, Vol 22, pp694-711
    • b. avec Timothy S. Pollock, "Making the Marriage Work: The Benefits of Strategy’s Takeover of Entrepreneurship for Strategic Organization", Strategic Organization, 5(3), pp297-312
  • 2008, avec Bret R. Fund,T. G. Pollock, A. Wowak, "Who's the new kid? The process of becoming central in venture capitalist deal networks", In: J. A. C. Baum, T. J. Rowley, dir., "Advances in Strategic Management", Vol 25, pp565-596
  • 2009,
    • a. avec R. Archer, "Towards an alternative theory of entrepreneurial success: integrating bricolage, effectuation and improvisation", Frontiers of Entrepreneurship Research, Vol 29, n°6
    • b. avec Julienne Senyard, Per Davidsson, "Entrepreneurial Bricolage and Firm Performance: Some Preliminary Tests", In: Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College, Wellesley, MA.
    • c. avec Bret Fund, Timothy S. Pollock, "Dance with the one that brought you? Venture Capital Firms and the Retention of Founder-CEOs", Strategic Entrepreneurship Journal, Vol 3, pp199-217
    • d. avec Steve Barr, Steve Markham, Angus Kingon, "Bridging the Valley of Death: Lessons learned from 14 years of commercialization of technology education", Academy of Management Learning & Education, 8(3), pp370-388
  • 2010, avec Dean Shepherd, Johan Wiklund, "The age-effect of financial indicators as buffers against the liability of newness", Journal of Business Venturing, 25(4), pp423-437
  • 2011,
    • a. avec A. I. Kingon, R. Debo, "Scientists behaving…badly? Issues in the management of student-faculty interactions in university technology commercialization projects", In: Gary Libecap, M. Thursby, dir., "Spanning Boundaries and Disciplines: University Technology Commercialization in the Idea Age: Advances in the study of entrepreneurship, innovation and economic growth", Vol 21, pp59-86
    • b. avec Ann Miner, Y. Gong, J. O’Toole, "How does TMT prior experience shape strategy? A routine based framework based on evidence from founding teams", In: M. Carpenter, dir., "Handbook of Top Management Team Research", Northampton, MA: Edward Elgar
    • c. avec E. Erin Powell, "Beyond making do: Toward a Theory of Entrepreneurial Resourcefulness", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College,Wellesley, MA, Vol 31, n°12, Article 2, pp37-388
  • 2012, avec E. Erin Powell, "Aspirations, Behaviors & Commitments: Toward a Theory of Entrepeneurial Resiliance", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College,Wellesley, MA
  • 2013,
    • a. avec T. Pollock, H. Sapienza, "Winning an unfair game: How a resourceconstrained player uses bricolage to maneuver for advantage in a highly institutionalized field", In: A. C. Corbett, J. A. Katz, dir., "Advances in Entrepreneurship, Firm Emergence & Growth"
    • b. avec E. Erin Powell, "If you build it, Will they stay? Mission stability in nascent ventures", Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College,Wellesley, MA.
  • 2014,
    • a. avec E. Erin Powell, "It's what you make of it: Founder identity and enacting strategic responses to adversity", Academy of Management Journal, 57(5), pp1406–1433
    • b. avec Julienne Senyard, Paul Steffens, Per Davidsson, "Bricolage as a path to innovativeness for resource-constrained new firms", Journal of Product Innovation Management, 31(2), pp211-230
  • 2016, avec E. Erin Powell, "Let them eat bricolage? Toward a contextualized notion of inequality of entrepreneurial opportunity", In: Friederike Welter, William Gartner, dir., "A research agenda for entrepreneurship and context", Cheltenham, UK: Edward Elgar, pp41–53
  • 2017,
    • a. avec David Audretsch, William B. Gartner, Friederike Welter, "Everyday Entrepreneurship — A Call for Entrepreneurship Research to Embrace Entrepreneurial Diversity", Entrepreneurship Theory and Practice, Vol 41, n°3, pp311–321
    • b. avec E. Erin Powell, "In the Beginning: Identity processes and organizing in multi-founder nascent ventures", Academy of Management Journal: 60(6), pp2381-2414
    • c. avec Friederike Welter, "Come on out of the ghetto, please! – Building the future of entrepreneurship research", International Journal of Entrepreneurial Behavior and Research, 23(2), pp170-184
    • d. avec Per Davidsson, Julienne Senyard, "A Measure of Entrepreneurial Bricolage Behavior", International Journal of Entrepreneurial Behavior and Research, 23(1), pp114-135
    • e. avec Andrew E. F. Fultz, E. Erin Powell, "Whatddya know? Qualitative Methods in Entrepreneurship", In: R. Mir and S. Jain, dir., "The Routledge Companion to Qualitative Research in Organization Studies", New York; Abingdon: Routledge, pp248–262
    • f. avec William B. Gartner, Bruce T. Teague, R. Daniel Wadhwani, "A brief history of the idea of opportunity", In: C. Leger-Jarniou, S. Tegtmeier, dir., "Research Handbook on Entrepreneurial Opportunities", Cheltenham, UK: Edward Elgar Publishing
  • 2018,
    • a. avec E. Erin Powell, Ralph Hamann, Verena Bitzer, "Bringing the Elephant into the Room? Enacting conflict in collective prosocial organizing", Journal of Business Venturing, Vol 33, pp623-642
    • b. avec Friederike Welter, "Contextual Entrepreneurship – An Interdisciplinary Perspective", Foundations and Trends in Entrepreneurship, Vol 14, n°4, pp357–426
  • 2019,
    • a. avec E. Erin Powell, "Entrepreneurship as a New Liberal Art", Small Business Economics, 52(2), pp405-418
    • b. avec Friederike Welter, Katharine Wirsching, "Three Waves and Counting: The rising tide of contextualization in entrepreneurship research", Small Business Economics, 52(2), pp319-330
    • c. avec Gerard George, Paul Tracey, dir., "The Handbook of Inclusive Social Innovation", Edward Elgar