Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



William B. Gartner

De Wikiberal

William B. Gartner est né en 1953 à Richland, dans l'etat de Washington aux Etats-Unis. Il a occupé des postes à la faculté de l'Université de Virginie, à l'Université de Georgetown, à l'Université d'État de San Francisco, à l'Université de Californie du Sud et à l'Université de Clemson (leadership entrepreneurial) à l'Université Clemson. Aujourd'hui, il enseigne à la fois à l'Université luthérienne de Californie et à la Copenhagen Business School, au Danemark.

William Gartner a étudié l'administration des entreprises à l'Université de Washington et il a obtenu son diplôme de master en politique commerciale en 1977. Il a ensuite travaillé dans le corps d'ingénieurs de l'armée américaine et à la "Hertz Corporation" avant de retourner à l'université de Washington pour poursuivre une carrière universitaire. Il a terminé ses études de doctorat en 1982 (PHD en administration des affaires).

William Gartner est connu pour ses recherches sur la création des nouvelles entreprises et sur le comportement entrepreneurial, pour lesquelles il a reçu plusieurs prix honorifiques. Il fut pionnier, dans les années 1980, pour un changement d'orientation dans l'étude de l'entrepreneuriat et sur l'esprit d'entreprise puisque les recherches jusqu'alors sur l'entrepreneur reposaient essentiellement sur la découverte des traits individuels du chef d'entreprise (sur sa personnalité). Les chercheurs essayaient de trouver des attributs personnels ou des compétences communes à tous les entrepreneurs. Dans son article de 1988, "Qui est l'entrepreneur? C'est la mauvaise question", William Gartner mit en avant la nécessité de considérer l'entrepreneur sous l'angle du processus comportemental et dans l'étude de l'environnement de l'esprit d'entreprise plus ou moins avantageux pour son épanouissement. Le professeur Gartner aide à établir un solide noyau théorique de l'entrepreneuriat fondé sur la réalité vécue par les entrepreneurs en mettant l'accent sur l'étude de la création de nouvelles organisations et ce que l'entrepreneur fait, et non pas des recherches sur qui, l'entrepreneur, il ou elle, est.

Au cours des années 1990, William Gartner a collaboré avec plusieurs autres chercheurs sur différents projets. Son objectif principal était plus orienté vers la pratique, générant des preuves et des connaissances sur le processus de la création d'organisations par les entrepreneurs. Entre autres choses, il a étudié le comportement des entrepreneurs et l'effet qu'ils ont sur le succès de leurs nouvelles entreprises. William Gartner a été le cofondateur du Consortium de recherche en entrepreneuriat en 1995, qui a lancé, développé et géré des enquêtes par panel sur la dynamique entrepreneuriale. Ce fut la première fois qu'un ensemble de données longitudinales nationales majeures fut initié sur le sujet de "l'entrepreneuriat naissant" afin d'explorer la façon dont les entrepreneurs trouvent et identifient des opportunités, reconnaissent et résolvent les problèmes de démarrage de leur entreprise et prennent des mesures pour lancer avec succès de nouvelles entreprises.

Depuis le tournant du nouveau millénaire, William Gartner explore comment les théories des chercheurs en entrepreneuriat et la langue qu'ils utilisent correspondent à la façon dont les entrepreneurs réels pensent et parlent. Il examine de nouvelles façons de comprendre l'esprit d'entreprise, en préconisant la valeur des méthodes narratives.

Publications

  • 1985, "A conceptual framework for describing the phenomenon of new venture creation", Academy of Management Review, 10(4), pp696-706
  • 1988,
    • a. "Who is an Entrepreneur ? Is the Wrong Question", American Journal of Small Business, Spring, pp11-32
    • b. avec Jerome Katz, "Properties of Emerging Organizations", The Academy of Management Review, Vol 13, n°3, Jul., pp429-441
  • 1990, "What are we Talking About When we Talk About Entrepreneurship", Journal of Business Venturing, janvier, vol 5, pp15-28
  • 1992, avec B. Bird, J. Starr, "Actif as if : Differentiating Entrepreneurial from Organizational Behavior", Entrepreneurship, Theory and Practice, Vol 16, n°3, pp13-31
  • 1993, "Words Lead to Deeds : Towards an Organizational Emergence Vocabulary“, Journal of Business Venturing, vol 8, n°3, pp231-239
  • 1995, avec Scott Shane, “Measuring Entrepreneurship Over Time", Journal of Business Venturing, Vol 10, pp238-301
  • 1996, avec N. M. Carter, P. D. Reynolds, "Exploring start-up event sequences", Journal of Business Venturing, Vol 11, pp151-166
  • 1997, avec K. H. Vesper, "Measuring progress in entrepreneurship education”, Journal of Business Venturing, 12(5), pp403-421
  • 2001,
    • a. "Is There an Elephant in Entrepreneurship? Blind Assumptions in Theory Development", Entrepreneurship Theory & Practice, vol 25, n°4, pp27-40
    • b. avec K. Bakalarova, E. Crosby, E. J. Gatewood, Kelly G. Shaver, "Attributions about entrepreneurship: A framework and process for analyzing reasons for starting a business", Entrepreneurship Theory and Practice, Vol 26, pp5–32
  • 2002,
    • a. avec S. Birley, "Introduction to the special issue on qualitative methods in entrepreneurship research", Journal of Business Venturing, Vol 17, pp387-396
    • b. avec E. Gatewood, K. Shaver, J. Powers, "Entrepreneurial expectancy, task effort and performance", Entrepreneurship Theory and Practice, 27(2), pp187–206
  • 2003,
    • a. avec Nancy M. Carter, Gerald E. Hills, "The language of opportunity", In: C. Steyaert, D. Hjorth, dir., "New movements in entrepreneurship", Edward Elgar Publishing, Cheltenham, pp103-124
    • b. avec F. Delmar, P. Davidsson, "Arriving at the high growth firm", Journal of Business Venturing, 18(2), pp189-216
  • 2004,
    • a. avec Kelly G. Shaver, "Opportunities as attributions: The enterprise serving bias", In: E. B. John, dir., "Opportunity Identification and Entrepreneurial Behavior Greenwich", CT Information Age Publishing, pp29-46
      • Nouvelle édition en 2006, In: John E. Butler, dir., Opportunity Identification and Entrepreneurial Behavior, Hong Kong Polytechnic University, pp29-46
    • b. avec Nancy Carter, P. Reynolds, dir., "Handbook of entrepreneurial dynamics: The process of business creation", Thousand Oaks, CA: Sage Publications
    • c. "The edge defines the (w)hole: Saying what entrepreneurship is (not)", In: C. Steyaert, D. Hjorth, dir., "Narrative and Discursive Approaches in Entrepreneurship", London: Edward Elgar, pp245-254
    • d. avec Nancy M. Carter, P. G. Greene, P. D. Reynolds, "The prevalence of nascent entrepreneurs in the United States: Evidence from the panel study of entrepreneurial dynamics", Small Business Economics, 23(4), pp263-284
  • 2006, avec Per Davidsson, S. A. Zahra, "Are you talking to me? The nature of community in entrepreneurship scholarship", Entrepreneurship Theory and Practice, 30 (3), pp321-331
  • 2007, "Entrepreneurial narrative and a science of the imagination", Journal of Business Venturing, 22 (5), pp613-627
  • 2008,
    • a. avec J. Liao, Kelly G. Shaver, "Opportunities as attributions: Categorizing strategic issues from an attributional perspective", Strategic Entrepreneurship Journal, Vol 2, pp301-316
    • b. "Variations in Entrepreneurship", Small Business Economics, Vol 31, pp351-361
  • 2011, "When words fail: An entrepreneurship glossolalia", Entrepreneurship and Regional Development, 23 (1–2), pp9–21
  • 2014, "Entrepreneurship as Organizing", Edward Elgar Pub. ISBN 9781783471140

Littérature secondaire

  • 2015, Emilie Garcia, Floriane Hernandez, Thierry Verstraete, "William B. Gartner", In: Karim Messeghem, Olivier Torrès, dir., "Les grands auteurs en entrepreneuriat", Ems Management Et Societes, pp271-288