Albert Schatz

De Wikiberal
Albert Schatz
juriste, historien et philosophe

Dates 1839 - 1910
Tendance
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation « Nous voyons tout d'abord ce que l'individualisme n'est pas. C'est précisément ce que l'on croit communément qu'il est : un système d'isolement dans l'existence et une apologie de l'égoïsme. »
inter lib.org sur Albert Schatz

Albert Schatz (1839-1910) était un historien des idées, un professeur de droit et un historien de Jean-Baptiste Say.

Présentation

Professeur de Droit à l'Université de Dijon, il est essentiellement connu pour son ouvrage L'individualisme économique et social (1907). Il a, en particulier, combattu la tentative de récupération de la notion de liberté individuelle par certains auteurs socialistes comme Jaurès. Schatz dessine une base pour la doctrine libérale classique qu'il fait en France remonter jusqu'aux physiocrates. Il traite ensuite des divers aspects de l'individualisme au XIXe siècle: de Charles Dunoyer à John Stuart Mill et à Frédéric Bastiat. Il discute également de l'individualisme relativement à la politique, à la religion et finalement à la sociologie et à l'anarchisme d'Herbert Spencer.

Citations

  • « Nous voyons tout d'abord ce que l'individualisme n'est pas. C'est précisément ce que l'on croit communément qu'il est : un système d'isolement dans l'existence et une apologie de l'égoïsme. »[1]
  • « Pour l'économiste individualiste, en effet, la société n'est pas une création raisonnée de l'individu que la raison individuelle peut modifier à son gré. Elle est l'œuvre de nos instincts permanents d'êtres sociables, c'est-à-dire trop faibles pour se suffire ; mais ces instincts sont eux-mêmes soumis à des lois que la psychologie découvre et qui, jointes à celles que l'observation nous révèle dans l'organisation du monde physique, permettent à l'individualisme de considérer les phénomènes économiques comme soumis, à l'égal de tous les phénomènes naturels, à un certain ordre régulier de succession, accessible en tant que "loi naturelle" à notre intelligence, mais fondamentalement soustrait aux corrections arbitraires de notre volonté et de notre raison »
  • « L'égalité de fait ne correspond à aucun instinct de l'homme, sauf peut-être au sentiment paralysant et stérile qu'est l'envie. »

Notes et références

  1. Albert Schatz, L'Individualisme économique et social, Paris, 1907, p. 558

Publications

  • 1922, "L’Entreprise gouvernementale et son administration", Paris, Bernard Grasset, préface de Henri Fayol

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.