Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Friedrich Naumann

De Wikiberal

Friedrich Naumann (Großpösna, près de Leipzig, 25 mars 186024 août 1919), pasteur protestant, a été une figure politique du libéralisme allemand. Il fonde en 1894 l’hebdomadaire Die Hilfe (L’Aide) cherchant une approche non marxiste à la question sociale.

Friedrich Naumann
1860-1919

Dates homme politique
FriedrichNaumann.JPG
Tendance libéral de gauche
Origine Allemagne Allemagne
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Friedrich Naumann

Biographie

Sensible au sort des travailleurs qui vivent dans de mauvaises conditions, il quitte le parti social chrétien, trop conservateur pour ses idées libérales en 1896. Les conservateurs voient dans Naumann et ses partisans des alliés des socialistes. Le parti qu’il fonde, l’Association sociale-nationale, échoue aux élections de 1898 et 1903 et rejoint l’Union des Esprits libres (Freisinnige Vereinigung). Il subit l’influence de son ami le sociologue Max Weber.

Membre du Reichstag en 1907, son libéralisme impérial et son ouvrage Mitteleuropa (1915), lui donne la réputation d’un nationaliste aux visées expansionnistes.

En 1919, il est un des co-fondateurs du parti démocrate allemand (DDP) et en devient le premier président peu avant son décès.


Le « partenariat social »

Attribuant le déclin du libéralisme à son incapacité à prendre acte du fonctionnement de la société industrielle et soucieux de préserver les valeurs chrétiennes, il établit les bases d’une réflexion sur le libéralisme social. C’est pour lui la seule voie capable de valoir aux libéraux l’appui des masses, de leur permettre de reprendre le pouvoir et de s’opposer à la fois au pouvoir réactionnaire des Junkers et des cléricaux et à celui des sociaux-démocrates.

Il s’agit de créer un parti populaire allemand libéral, à la fois démocrate et nationaliste. Il appelle à l’union de la bourgeoisie et de la paysannerie, villes et campagnes pour lutter contre les peurs de la modernité et de l’industrialisation. Le libéralisme individualiste doit être abandonné au profit de l’association. La concurrence ne jouerait plus entre les individus mais entre les corporations. Les industriels devraient se constituer en classe politique propre, créer un véritable État industriel et s’allier aux couches moyennes et inférieures. La politique sociale devrait être fondée sur le respect, le dialogue entre les classes sociales, entre industriels et employés, loin de l’ « État social » à la Bismarck.

Ses idées vont faire école et se développer sous la république fédérale avec la notion de « partenariat social ». Un de ses disciples, Theodor Heuss a été le premier président de la RFA. Il a donné son nom à la Fondation Friedrich Naumann du parti libéral démocrate (FDP).

sources

  • Patricia Commun « Les libéralismes allemands » in : Philippe Nemo et Jean Petiot, dir., Histoire du libéralisme en Europe, Collection Quadridge, Presses Universitaires de France, p. 845-846

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.