Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Norris Krueger

De Wikiberal

Norris F. Krueger est professeur d'entrepreneuriat à Boise, School of Advanced Studies, à l'université de Phoenix, aux Etats-Unis. Il intervient comme professeur et chercheur en entrepreneuriat auprès de diverses institutions, dont le Max Planck Institute, en Allemagne. Il a effectué des études en physique, puis en mathématiques appliquées, avant d’obtenir un Ph.D. en sciences de gestion de la Ohio State University portant sur la cognition de l’entrepreneur dans le processus de détection d’opportunités d’affaires.

Former et entraîner la pensée entrepreneuriale

Norris Krueger est un expert de la manière de créer et de développer la pensée entrepreneuriale. Ses travaux puisent dans une recherche pluridisciplinaire de la littérature en faisant de nombreux emprunts à la psychologie cognitive ainsi qu’à la psychologie sociale. Il fut l'assistant de recherche d’Albert Shapero. C'est une raison pour laquelle, Norris Krueger souligne l’importance de mener des travaux interdisciplinaires. L'entrepreneuriat exige des tests constants des hypothèses les plus critiques pour la viabilité du business plan. Il ne s'agit pas de planifier soigneusement puis d'exécuter mais d'avoir un esprit entrepreneurial avec des itérations rapides où l'entrepreneur peut tester rapidement les principales hypothèses de son modèle d'entreprise. Deux ensembles très différents et profonds de connaissance font plus que doubler la capacité de l'entrepreneur à percevoir les choses.

Son intérêt pour la cognition entrepreneuriale l’a par ailleurs conduit à s’interroger sur la pédagogie qu’il convient d’appliquer pour enseigner l’entrepreneuriat. Il préconise de faire évoluer les étudiants d’une mentalité de novice à celle d’expert en entrepreneuriat grâce à un apprentissage expérientiel de développement. En effet, un expert structure la connaissance différemment d’un novice. Cette transformation cognitive permet aux étudiants de modifier non pas ce qu’ils pensent, mais comment ils pensent. Ceci est primordial, car comme l'affirme Norris Krueger, qui s'appuie sur l'effet Dunning-Kruger[1], les novices surestiment leurs capacités et leurs performances de manière significative, même lorsqu'ils sont confrontés à des preuves claires du contraire. A l'inverse, les experts sont mieux à même de calibrer leur niveau de compétence. Passer du stade de novice à celui d'expert nécessite de passer par des structures cognitives profondes et discontinues. Il faut entreprendre des activités (des expériences) de développement critiques et transformateurs. Or, agir ne suffit pas pour apprendre. Le novice doit retirer les bonnes leçons d'une expérience de développement critique en faisant aider par une réflexion personnelle, par un soutien de pairs (un mentorat par les pairs) et un mentorat expert dans un environnement de soutien et orchestré par des instructeurs / coach qui ont non seulement une mentalité d'expert mais qui comprennent, aussi, ce processus d'apprentissage.

Avec Fiona Sussan (2017), il porte son intérêt sur la "mentalité entrepreneuriale" (entrepreneurial mindset) puisqu'il estime que les recherches jusqu'alors ont manqué d'effort de conceptualisation et d'une mesure rigoureuse. Il s'interroge s'il existe une orientation entrepreneuriale au niveau individuel qui serait analogue à l'orientation entrepreneuriale à l'échelle de l'organisation. Il suppose que les organisations entrepreneuriales reflètent de fortes contraintes organisationnelles pour être innovantes, indépendantes / autonomes, proactives, acceptant les risques et agressive au niveau de la concurrence. Aussi, il en infère l'idée que les comportements des organisations reflètent probablement le leadership entrepreneurial de leurs gestionnaires (et peut-être de leurs employés) qui agissent potentiellement dans une orientation entrepreneuriale.

Comment les institutions développent la mentalité entrepreneuriale ou pas

Norris Krueger a développé une expertise originale et reconnue dans le domaine de la cognition de l’entrepreneur. Au travers de cela, il analyse le développement potentiel de l'entrepreneuriat au travers du système institutionnel et comment celui-ci peut favoriser l'innovation dans l'entrepreneuriat et l'emploi grâce à la pédagogie (les universités, l'enseignement supérieur) et les écosystèmes entrepreneuriaux locaux (communautés, économie collaborative). La compétence entrepreneuriale ultime est de développer une réelle mentalité entrepreneuriale.

Il a publié de nombreux travaux de recherche sur le processus d’émergence et de reconnaissance des opportunités d’affaires, ainsi que sur les intentions entrepreneuriales et l'orientation entrepreneuriale. La réflexion stratégique de l'entrepreneur reflète des phénomènes cognitifs profonds qui sont la clé de la compréhension de la prise de décision entrepreneuriale. Norris Krueger effectue une distinction entre la pensée stratégique et la vision stratégique. La première demeure dans la capacité et la volonté d'identifier, d'analyser et de poursuivre de nouvelles opportunités alors que le cœur de la vision stratégique émerge des opportunités identifiées. Les organisations entrepreneuriales et les individus manifestent une mentalité entrepreneuriale qui anime leur vision stratégique.

Il réfute (2008) les modèles de développement des systèmes d'innovation encouragés par les pouvoirs publiques qui sont basés sur un hiérarchie de haut en bas à triple hélice (les pouvoirs publiques, les universités et les industries). La plupart de ces modèles n'incluent pas l'entrepreneur et l'innovateur, car ces modèles sont des concepts de niveau macro-économique. Cette exclusion majeure est une raison pour le faible niveau d'activité entrepreneuriale dans une région donnée. Les entrepreneurs et les innovateurs potentiels (scientifiques et chercheurs) se sentent exclus ou évitent d'être impliqués avec des acteurs gouvernementaux. Il propose un modèle concurrent basé sur un modèle de double hélice inverse (de bas en haut) en tenant compte de l'entrepreneur et de l'innovateur.

Annexes

Notes et références

  1. D. Dunning, J. Kruger, 1999, "Unskilled and Unaware of It: How Difficulties in Recognizing One’s Own Incompetence Lead to Inflated Self-Assessments”, Journal of Personality and Social Psychology, 77(6), pp1121-1134

Publications

  • 1993,
    • a. "The impact of prior entrepreneurial exposure on perceptions of new venture feasibility and desirability", Entrepreneurship Theory and Practice, Vol 18, n°1, pp521–530
    • b. avec A. L. Carsrud, "Entrepreneurial intentions: Applying the theory of planned behaviour”, Entrepreneurship & Regional Development, Vol 5, pp315-330
    • c. avec P. R. Dickson, "Self-efficacy and perceptions of opportunities and threats", Psychological Reports, Vol 72, pp1235–1240
  • 1994,
    • a. avec D. V. Brazeal, "Entrepreneurial potential and potential entrepreneurs", Entrepreneurship Theory and Practice, Spring, Vol 18, n°3, pp91-104
    • avec P. Dickson, "How believing in ourselves increases risk taking: Self–efficacy and perceptions of opportunity and threat", Decision Sciences, 25(3), pp385–400
  • 1996,
    • a. avec E. D. Rogers, A. L. Carsrud, "Chiefdoms and family firm regimes: Variations on the same anthropological themes", Family Business Review, 9(1), pp15-27
    • b. avec A. L. Carsrud, "Entrepreneurship and social psychology", In: J. Katz, dir., "Advances in Entrepreneurship, Firm Emergence and Growth", Greenwich: JAI Press
  • 1998,
    • a. "How social opportunities emerge”, Journal of Organizational Change Management, 11(2), pp174-183
    • b. "Environmental entrepreneurship: Editor's introduction", Journal of Organizational Change Management, 11(1), pp5-10
    • c. "Encouraging the identification of environmental opportunities”, Journal of Organizational Change Management, Vol 11, n°2, pp174-183
  • 2000,
    • a. "The Cognitive Infrastructure of Opportunity Emergence", Entrepreneurship Theory & Practice, 24(3), pp5-23
    • b. avec A. L. Carsrud, M. D. Reilly, "Competing models of entrepreneurial intentions", Journal of Business Venturing, Vol 15, n°5–6, pp411–432
  • 2002,
    • a. dir., "Entrepreneurship. Critical perspectives on business and management", United Kingdom: Routledge
    • b. avec Dean A. Shepherd, "Entrepreneurial teams and social cognition: An intentions-based perspective”, Entrepreneurship Theory & Practice, special issue on cognition, 27(2), pp167-185
  • 2005, avec J. Kickul, S. Maxfield, Introduction éditoriale: "Measurement issues in entrepreneurship studies”, New England Journal of Entrepreneurship, 8(2), pp5-7
  • 2007,
    • a. "The cognitive infrastructure of opportunity emergence", In: "Entrepreneurship", Springer, Berlin, Heidelberg, pp185–206
    • b. "What lies beneath: The experiential essence of entrepreneurial thinking”, Entrepreneurship Theory & Practice, 31(1), pp123-138
    • c. avec A. L. Carsrud, M. Brännback, J. Kickul, "Family Business Pipelines", Philadelphia, PA: Academy of Management
  • 2008, avec Malin Brannback, Alan Carsrud, Jennie Elfving, "Challenging the triple helix model of regional innovation systems: A venture-centric model", International Journal of Technoentrepreneurship, Vol 1, n°3, pp257-277
  • 2009,
    • a. "Expert Entrepreneurial Thinking", In: Zoltan Acs, dir., "International Handbook of Entrepreneurship Research", 2nd edition, Springer: New York
    • b. "The microfoundations of entrepreneurial learning and education", In: E. Gatewood, G. P. West, dir., "The Handbook of University Wide Entrepreneurship", Cheltenham, UK: Elgar
    • c. "Entrepreneurial intentions are dead, Long live entrepreneurial intentions", In: Malin Brännback, Alan L. Carsrud, dir., "The Entrepreneurial Mind", New York: Springer, pp97–140
      • Repris en 2017, "Entrepreneurial Intentions Are Dead: Long Live Entrepreneurial Intentions", In: Malin Brännback, Alan L. Carsrud, dir., "Revisiting the Entrepreneurial Mind. Inside the Black Box: An Expanded Edition", Heidelberg: Springer, pp13-34
    • d. avec L. Gundry, J. Kickul, F. Wilson, R. Verma, "Discrete choices, trade-offs and advantages: Modeling social venture opportunities & intentions", In: J. Robinson, J. Mair, K. Ockerts, dir., "International Perspectives on Social Entrepreneurship", UK: Palgrave
  • 2012,
    • a. "Bridging town and gown: best practice? An essay on growing the local entrepreneurial ecosystem", International Journal of Business and Globalisation, Vol 9, n°4, pp347-358
    • b. avec Helle Neergaard, "Still playing the game?", International Journal of Entrepreneurial Venturing, Vol 4, n°1, pp18-31

Littérature secondaire

  • 2015, Jean-Pierre Boissin, Frank Janssen, "Norris F. Krueger, Jr.. La cognition de l’entrepreneur", In: Karim Messeghem, Olivier Torrès, dir., "Les grands auteurs en entrepreneuriat", Ems Management Et Societes, pp193-210