Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Risque

De Wikiberal

Le risque est défini comme tout ce qui peut empêcher une entreprise d'atteindre ses objectifs. On caractérise généralement un risque par sa gravité (qui est fonction des conséquences de sa production) et sa probabilité.

Issu des travaux de Frank Knight, la notion de risque désigne une situation où les possibilités de l'avenir sont connues et probabilisables. Par opposition, l'incertitude désigne une situation où l'on ignore tout cela.

Knight distingue donc des situations risquées (où la distribution de probabilité des cas possibles n'est pas connue) des situations incertaines (où les cas possibles ne sont même pas connus). Une incertitude knightienne est donc une situation où non seulement l'avenir n'est pas connu, mais il ne peut l'être.

Risque moral

Voir aléa moral.

Risque politique

Le risque politique est un risque lié à l’arbitraire politique :

  • esprit antiéconomique des dirigeants politiques (Charles de Gaulle : « la politique ne se fait pas à la Corbeille »)
  • législation dissuasive (protectionnisme) ou confiscatoire (taxation)
  • capitalisme de connivence, sous des « formes multiples générées par les relations incestueuses entre les fonctionnaires, les hommes politiques, les Inspecteurs des Finances avec les milieux d’affaires » (Bruno Bertez, l'Agefi, 17/11/2014)

Prix du risque

La loi de l'offre et de la demande pour des biens s‘applique aussi aux risques. Une action risquée, comme un investissement ou un projet d'entreprise, est susceptible d‘être récompensée proportionnellement au risque couru. Un prix émerge ainsi, en fonction des attentes individuelles et des interprétations subjectives du danger. Quand ce prix est fixé par une décision administrative autoritaire, on aboutit à une évaluation faussée du risque et à un accroissement de l'irresponsabilité.

La réglementation étatique essaie souvent de supprimer le prix du risque. Par exemple, elle peut, par un mécanisme de répression financière, inciter les banques à acheter des obligations d'Etat normalement jugées "risquées" car émises par des Etats insolvables (Grèce dans les années 2010-2020). En réalité, le risque existe, il est seulement reporté sur les contribuables ou sur les détenteurs de comptes auprès de ces banques.

Bibliographie

  • 2007, Kent D. Miller, "Risk and rationality in entrepreneurial processes", Strategic Entrepreneurship Journal, Vol 1, n°1-2, pp57–74


Voir aussi

Citations

  • Celui qui prend un risque perd pied un instant ; celui qui ne prend pas de risques perd sa vie. (Søren Kierkegaard)
  • Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours. (Xavier Tartacover, champion d'échecs)
  • Les différentes interprétations subjectives du danger (fondées sur les expériences, les connaissances et les attentes) fournissent le montant de la prime de risque ou tout simplement le prix du risque. Le prix du risque joue un rôle social fondamental, car il affiche les indicateurs nécessaires aux individus pour prendre leurs décisions, quelle que soit leur nature : par exemple la construction de bâtiments, ou des investissements financiers. Dans la mesure où personne ne peut prédire l'avenir, le prix du risque est l'indice le plus fiable dont nous disposons pour faire nos choix. (Marian Eabrasu‎, Le Risque, une Affaire Individuelle, Libres ! 100 idées, 100 auteurs)
  • Aussi humiliant que cela puisse être pour la fierté humaine, nous devons reconnaître que le progrès de la civilisation et même sa survie dépendent de la possibilité maximale laissée aux accidents d’arriver. (Friedrich von Hayek, 1991)
  • Depuis toujours les praticiens ou les théoriciens de la discipline travaillaient dans un monde à deux dimensions, le Capital et le Travail, pour essayer de déterminer comment les fruits de la croissance devaient être répartis entre les deux. Arrow montra qu’il fallait introduire une troisième variable pour arriver à un optimum de croissance, le RISQUE pris par l’un ou l’autre des deux joueurs. C’était une intuition qu’avait déjà eu Schumpeter avec sa mise en avant du rôle essentiel de l’Entrepreneur dans le processus de croissance. (Charles Gave, 15/06/2014)
  • La plénitude de la liberté implique la plénitude du risque. Dès qu’on attend de l’État une protection, une sécurité, il lui suffit de justifier ses envahissements par les nécessités de son protectorat. (Copeau)
  • Pour trouver le bonheur, il faut risquer le malheur. (Boris Cyrulnik)
  • La raison pour laquelle le capitalisme peut être moralement justifiable, c’est qu’un profit soit la contrepartie d’un risque pris. (Charles Gave)
Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.