Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral en vous créant un compte avec une adresse email valide. N'hésitez pas!

Capitalisme libéral

De Wikiberal

Le terme de capitalisme ayant acquis des significations variables, allant jusqu'à désigner un système qui soit à l'opposé du libéralisme, il est préférable de parler de capitalisme libéral pour désigner le système économique qui découle des idées libérales.

Sommaire

Définition

Le capitalisme libéral est un système économique marqué par la reconnaissance de plusieurs droits dans un régime de Rule of Law : parmi les droits individuels, le respect du droit de propriété est primordial; comme le notait Milton Friedman dans ses mémoires, le droit de propriété est « le plus basique des droits humains et un fondement essentiel de tous les autres droits »[1].

La liberté contractuelle s'impose par ailleurs comme un fondement majeur, avec l'assurance de la mise en œuvre du contrat par le système judiciaire en cas de manquement.

Enfin, la liberté des prix a été fortement mise en avant comme fondement essentiel, particulièrement par des auteurs de l'école autrichienne : Ludwig von Mises insiste sur l'importance des prix comme moyen de coordination des actions individuelles, tandis que Friedrich Hayek souligne pour sa part l'importance des prix pour assurer la communication de l'information détenue par des millions d'individus. Jacques Rueff faisait pour sa part d'un système de prix libres la condition caractéristique d'une économie libérale[2].

Dès lors, un régime économique ne respectant pas ces fondamentaux ne peut pas être qualifié de libéral, et encore moins d'« ultra-libéral ». Croire ainsi attaquer le libéralisme ou un hypothétique « ultra-libéralisme » en critiquant le régime mafieux russe ou la collusion entre administration et grands patrons en France est une erreur fondamentale. Ces systèmes économiques sont des perversions du capitalisme, dues non au libéralisme mais aux hommes de l'État qui, grâce à la loi du plus fort, instaurent un capitalisme de connivence à leur bénéfice et au bénéfice de leurs protégés.

Erreur courante : Le capitalisme libéral c'est l'absence de règles et la loi de la jungle

Le capitalisme libéral n'est pas l'absence de règles. Chaque individu a des droits fondamentaux, comme le droit à la vie ou le droit de propriété. La contrainte par la force n'a rien de libéral. Dès lors, le libéralisme ne peut exister que dans un cadre institutionnel qui garantisse certains droits : tout d'abord le respect de la Rule of Law, comme l'a en particulier souligné Friedrich Hayek dans Droit, législation et liberté. De même, Karl Popper reprochait à Mikhaïl Gorbatchev d'avoir mis en place la bourse de Moscou avant d'avoir assuré les institutions garantissant l'état de droit[3].

Citation

  • « L'économie de marché, fondée sur la liberté d'entreprendre et le capitalisme démocratique, un capitalisme privé, dissocié du pouvoir politique mais associé à l'État de droit, cette économie-là seule peut se réclamer du libéralisme. » (Jean-François Revel, La Grande parade[4])

Notes et références

  1. Rose et Milton Friedman, Two Lucky People: Memoirs, 1998, University of Chicago Press, ISBN 0226264149, p.605
  2. Gérard Minart, Actualité de Jacques Rueff : le plan de redressement de 1958 : une réussite du libéralisme appliqué, Éditions de l'Institut Charles-Coquelin
  3. Karl Popper, La Leçon de ce siècle, 10/18, p.62-63
  4. Jean-François Revel, La Grande parade, chapitre 4, 2000, p. 71

Voir aussi

Bibliographie

Liens internes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.
Outils personnels