Gustave III

De Wikiberal

Gustave III, né et mort à Stockholm (24 janvier 174629 mars 1792), a été roi de Suède et Grand Prince de Finlande (1771-1792).

Gustave III
Personnage politique

Dates 1746-1792
Alexander Roslin - Gustav III.jpg
Tendance royaliste
Origine Suède Suède
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Gustav III

Biographie

Ce prince admirateur des Lumières françaises, qui avait effectué un voyage à Paris en 1771, mais aussi des écrits de Anders Chydenius, effectue un coup d’État en août 1772 au moment où le pays s'apprête à sombrer dans l'anarchie. Soutenu par l'armée et le peuple, il fait arrêter les membres du riksdag, et du riksrad, maîtres du pouvoir depuis la constitution de 1719. Il met fin ainsi à l’Ère de la liberté. Il se réclame de Gustave Vasa et de Gustave Adolphe.

Il règne alors en despote éclairé en réorganisant la justice et les finances, abolissant la torture, encourageant l'enseignement primaire, améliorant la condition paysanne en amorçant le remembrement des sols, et en instituant la liberté de commerce des grains (1775). La liberté de la presse « dans certaines limites » est accordée en 1774. La liberté religieuse, reprenant un projet d’Anders Chydenius, est assurée pour les catholiques et les juifs. Il est enthousiasmé par la Révolution américaine.

En 1789, il renforce l'absolutisme pour lutter contre la noblesse par l'Acte d'Union et de sûreté, qui accorde à tous les Suédois l'égalité des droits, dont l'accès aux fonctions publiques. Une conspiration réunissant les nobles réactionnaires et les partisans de la Révolution française aboutit à son assassinat : blessé lors d’un bal masqué, il meurt quinze jours plus tard.

Protecteur des arts et des lettres, il a fondé de nombreuses académies dont l’Académie suédoise (1786).

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.