Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Salvatore Rizzello

De Wikiberal
Salvatore Rizzello
philosophe et économiste

Dates Né en 1963
Rizzello 2 .jpg
Tendance catallaxie
Origine Italie Italie
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Salvatore Rizzello

Salvatore Rizzello est né le 16 Juillet 1963 à Spongano en Italie. Il est diplômé de Philosophie de l'Université de Lecce (Italie) et de l'Histoire de la pensée économique (Ph.D. à l'Université de Florence, Italie). C'est un mélomane, également, car il joue très bien du piano [1]. Il est actuellement Professeur d'économie, à la Faculté de droit, de l'Université de l'Est du Piémont et coordonnateur du Centre pour l'économie cognitive à l'Université du Piémont à Alessandria (Italie).

Il occupe beaucoup de fonctions administratives diverses comme Secrétaire national de l'Association italienne pour l'histoire de l'économie politique, Membre du Conseil de la Société européenne de l'Histoire de la pensée économique (Eshet), Membre du Conseil national de l'Association italienne des Sciences Cognitives, Membre du Conseil scientifique du doctorat en économie de l'innovation et de la créativité à l'Université de Turin.

Ses travaux de recherche portent sur l'économie cognitive, l'histoire de la pensée économique (l'école autrichienne et l'analyse économique des institutions), la théorie de la décision, la théorie de l'innovation économique, l'économie de la créativité, la théorie économique de la culture, l'économie expérimentale, la théorie de l'organisation institutionnelle, la théorie de la connaissance et la théorie de l'évolutionnisme.

La théorie économique de l'esprit

Dans son ouvrage de 1997, "L'économie de l'esprit", Salvatore Rizzello enrichit l'analyse économique de la prise de décision en incorporant les facteurs psychologiques. Ce livre ouvre de nouvelles perspectives sur le rôle des sciences sociales et de l'économie en particulier. Il suggère l'abandon de l'économie néo-classique pour renforcer un lien plus précis entre l'économie et la psychologie. Il propose que le comportement humain intégre les éléments neurobiologiques. Les thèmes du livre comprennent en effet la neurobiologie, la Gestalt psychologie, la psychologie cognitive de Piaget, et la rationalité limitée de Herbert A. Simon. Pour cela, Salvatore Rizzello se base sur les travaux initiaux de Friedrich Hayek et de Herbert A. Simon. Selon Friedrich Hayek[2], l'acquisition et la transmission des informations sont les éléments économiques clés dans la compréhension des processus sociaux et notamment de la prise de décision. Les agents économiques n'ont pas un accès libre et illimité aux informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions. Au contraire, cet accès à l'information est plutôt incomplet, car chaque agent n'utilise et ne prend en compte que ce qu'il considère comme pertinent[3].

Chaque individu a des réponses et des interprétations différentes face à des stimuli (neurobiologiques et méta-physiques). Chaque individu adopte un plan de comportement, de rencontre et d'engagement dans un processus d'adaptation, de tri et de "tamisage" informationnel, ceci intégré dans un processus de concurrence, c'est à dire de formation de valeur sur ce qui est le mieux et le moins cher. Les individus ont un cadre cognitif ou un modèle pour interpréter des données sensorielles et apprendre de nouvelles choses en imitant les autres, en communiquant, en modifiant inconsciemment leurs habitudes mentales, et en s'adaptant constamment à leur environnement[4].

Ce livre, issu en large partie de ses travaux de thèse, replace l'économie dans ue épistémologie réaliste. Il cadre une perspective des vrais hommes et des vraies femmes, comment ils et elles évaluent les choses, décident et agissent. Cet ouvrage porte sur les choix que nous faisons, et il exige que les hypothèses qui constituent les fondements de la théorie économique soient compatibles avec les mécanismes qui guident le fonctionnement de l'esprit humain. L'auteur analyse comment les choix individuels liés à la connaissance et aux tâches, simplifient l'analyse des institutions sociales. En particulier, il examine les règles, l'apprentissage et l'évolution institutionnelle.

Une théorie néo-institutionnelle cognitive

Selon Friedrich Hayek, les individus peuvent constituer, dans certaines circonstances, un ordre artificiel (taxis) en créant de petites organisations. Ils énoncent des objectifs spécifiques, planifient pour l'avenir, et concentrent leur prise de décision sur un point précis. Et, c'est par l'intermédiaire de la coopération que l'efficacité est atteinte. Toutefois, les grandes organisations exigent l'augmentation du nombre de centres d'efficacité car les objectifs deviennent moins précis, les individus deviennent de plus en plus libres de poursuivre leurs propres intérêts, et les rôles dans la société sont de plus en plus interchangeables. L'ordre de la taxis (artificiel) n'est plus pertinent. Au contraire, il peut mener à la ruine de la société. C'est alors que l'Ordre Spontané (Nomos) apparaît comme une résultante des actions individuelles libres dans les sociétés de plus en plus grandes et complexes. Cet ordre spontané (catallaxie) n'est pas aussi précis que l'ordre artificiel, et il est plus difficile à contrôler. Mais, il est plus efficace pour diffuser une grande quantité de bribes d'information. Cet ordre est un processus sans fin d'interprétation, de communication et d'ajustement indviduel.

L'oeuvre de Salvatore Rizzello explique l'origine catallactique du marché et pourquoi celui-ci est une institution spontanée. Grâce à l'apport de l'école autrichienne, notamment de Friedrich Hayek et de Carl Menger, il met l'accent sur l'esprit de l'individu comme point de départ de l'analyse économique. Salvatore Rizzello en conclut que l'interaction spontanée entre les agents conduit à l'ordre social.

En 2002, Salvatore Rizzello reprend son analyse. Il traite d'un problème controversé de l'analyse économique des institutions: comment les régularités émergent-elles et évoluent-elles grâce à l'interaction sociale des divers agents ? L'auteur étend l'approche néo-institutionnelle cognitive en intégrant la théorie cognitive sociale d'Albert Bandura (théorie de l'apprentissage vicariant). Les institutions sont représentées comme des structures qui émanent d'un processus subjectif de la production de la connaissance dans un contexte social et non plus uniquement siège ou instrument de la coordination sociale. L'émergence et l'évolution institutionnelles sont ancrées dans la création de mécanismes subjectifs diversifiés par ceux qui produisent l'apprentissage social.

Notes et références

  1. Il a effectué le Conservatoire "G. Verdi", à Turin (Italie)
  2. 1937, Economie et connaissance
  3. Une différence notable existe entre Friedrich Hayek et Herbert A. Simon à ce niveau là. Friedrich Hayek considère l'information comme dispersée et décentralisée alors que Herbert A. Simon l'envisage de façon distribuée. L'école du subjectivisme radical représentée par Ludwig Lachmann, George Shackle, Gerald O'Driscoll et Mario Rizzo, considèrent les agents en situation d'ignorance. Nous ne connaissons pas le futur, nous ne pouvons que l'imaginer
  4. D'autres économistes établissent le même constat du modèle de l'entrepreneur disposant d'un schéma cognitif congruent avec la réalité à laquelle il ou elle est confronté, W. D. Guth et alii, 1991, Cognition, Enactement and learning in the entrepreneurial process, Frontiers of Entrepreneurship Research, Babson College

Bibliographie

  • 1988, Il dibattito sul lavoro produttivo tra i marxisti francesi [Le débat sur le travail productif entre les marxistes français], Itinerari di Ricerca Storica, n°2, pp257-285
  • 1991, Il dibattito francese su lavoro produttivo, alleanze di classe e ruolo dello stato, [Le débat français sur le travail productif, les alliances de classe et le rôle de l'État], Quaderni di Storia dell'Economia Politica, Vol VIII, n°1
  • 1992,
    • a. Commentaire du livre de G. Garofalo, "Equilibrio, Razionalità, Causalità", Rivista Internazionale di Scienze Economiche e Commerciali, Vol XXXIX, n°5-6
    • b. Commentaire du livre de Friedrich Hayek traduit en italien, L'Ordine Sensoriale (L'ordre sensoriel), Rivista Internazionale di Scienze Economiche e Commerciali, Vol XXXIX, n°7
  • 1993, Conoscenza, razionalitá, e organizzazione: Hayek, Simon e i microfondamenti della teoria economica [Connaissance, rationalité et organisation: Hayek, Simon et les microfondements de la théorie économique], Thèse de doctorat, Florence
  • 1995,
    • a. La path-dependency nella teoria economica e il contributo di F. Momigliano [Le sentier de dépendance dans la théorie économique et la contribution de F. Momigliano], Storia del pensiero economico, n°30, pp23-52
    • b. The Endogenous Asymmetrical Information [L'information asymétrique endogène], Quaderni di Ricerca, n. 11, Département de sciences économiques, Université de Turin
  • 1996,
    • a. Analogie biologiche e teoria dell'impresa. Il contributo di E. Penrose [Analogie biologique et théorie de l'entreprise. La contribution d'Edith Penrose], Storia del pensiero economico, n°33-34, pp97-116
    • b. Edith Penrose: una nota biografica [Edith Penrose: une notice biographique], Storia del pensiero economico, n°33-34, pp95-96
    • c. The Economic Implications of the Neurobiological Approach for Decision Making in Economics [Les Implications Économiques de l'Approche Neurobiologique pour Prise de décisions en Économie], In: R. Viale, dir., Cognitive Economics, Milano, Lascomes
    • d. Economic Change, Subjective Perception, and Institutional Evolution [Le changement économique, perception subjective et évolution institutionnelle], Quaderni di Ricerca, n°1, Département de sciences économiques, Université de Turin
      • Repris en 2000, Economic change, subjective perception and institutional evolution, Metroeconomica, 51: 127–150
    • e. Mente Organizzazioni e Istituzioni: i microfondamenti del neoistituzionalismo [L'esprit d'organisations et d'institutions: les microfondements du néo-insttutionnalisme], Economia Politica, Vol XIII, n° 2, pp225-263
    • f. avec Renato Lanzetti et Cristiano Antonelli, dir., Telecomunicazioni e imprese : il caso del Piemonte [Télécommunications et entreprises : le cas du Piémont], Turin : IRES
  • 1997,
    • a. L'Economia Della Mente [L'économie de l'esprit], Italie: Gius. Laterza Firgli & Spa, Roma-Bari
      • Traduction en anglais en 1999, The Economics of the Mind, Edward Elgar, Aldershot
    • b. "The Microfoundations of Path-dependency" [Les microfondations du sentier de dépendance], In: L. Magnusson et J. Ottosson, dir., Evolutionary Economics and Path-dependence, E. Elgar, Cheltenham, pp 98-118
  • 1998,
    • a. avec G. Clerico, dir., Diritto ed Economia della proprietá intellettuale [Droit et Economie de la propriété intellectuelle], Cedam, Padoue
    • b. Risorse dell’attivitá inventiva e processi di apprendimento [Ressources de l'activité inventive et des processus d'apprentissage], In: G. Clerico et Salvatore Rizzello, dir., Diritto ed Economia della Proprietá Intellettuale, Padova, Cedam
  • 1999,
    • a. avec Margherita Turvani, Institutions Meet Mind: A Way out of an Impasse [Les institutions rencontre l'esprit: un moyen de sortir de l'impasse], Quaderni di Ricerca, n°06, Département d'économie, Université de Turin
    • b. avec Marco Novarese, "Economia sperimentale e analisi empirica dei processi di apprendimento" [Economie expérimentale et analyse empirique des processus d'apprentissage], publié sous la direction de S. Occelli, Ires, Piémont
    • c. avec Marco Novarese, "Origin and Recent Developments of Experimental Economics", Storia del Pensiero Economico [Origine et évolution récente de l'économie expérimentale], Histoire de la pensée économique, n°38
    • d. "The Endogenous Asymmetrical Information: The Market for “Lemons” According to Hayek’s Legacy" [L'information asymétrique endogène : le marché des "Lemons" selon l'héritage de Friedrich Hayek], History of Economic Ideas, Vol VII, n°1-2, pp13–41
    • e. "The economics of the mind", Cheltenham: E. Elgar
  • 2000,
    • a. avec Giuseppe Clerico, dir., Il pensiero economico di Von Hayek. Organizzazione, informazione e conoscenza [L'économie de Von Hayek. Organisation, informations et connaissances], vol. I, Torino, UTET-Libreria
    • b. avec Giuseppe Clerico, dir., Il pensiero economico di Von Hayek. Società, istituzioni e Stato [L'économie de Von Hayek. Les entreprises, les institutions et l'État], vol. II, Torino, UTET-Libreria
    • c. Cognition and Evolution in Economics [Cognition et évolution en économie], Documents sur l'économie et Evolution, Max Planck Institut de recherche sur les systèmes économiques, n°8
    • d. Hayek e la conoscenza come processo path-dependent [Hayek et la connaissance comme processus du sentier de dépendance], In: Giuseppe Clerico et Salvatore Rizzello, dir., Organizzazione, informazione e conoscenza. Saggi su Hayek, vol. I, Torino UTET-Libreria
    • e. avec Margherita Turvani, Mente e istituzioni. Hayek e il neoistituzionalismo [L'esprit et les institutions. Hayek et le néo-institutionnalisme], In: Giuseppe Clerico et Salvatore Rizzello, dir., Organizzazione, informazione e conoscenza. Saggi su Hayek, vol. I, Torino UTET-Libreria
    • f. avec Margherita Turvani, "Institutions Meet Mind: A Way out of a Deadlock" [Les institutions rencontrent l'esprit : un moyen de sortir d'une impasse], Constitutional Political Economy, Vol 11, n°2, pp165-180
  • 2001,
    • a. Recent Advance on Austrian Economics, History of Economic Ideas, IX, 1, pp145-156
    • b. A tribute to Herbert A. Simon (1916 – 2001), History of Economic Ideas, IX, 1, pp7-12
  • 2002,
    • a. avec Marco Novarese, Esercizi introduttivi alla microeconomia [Exercices d'introduction à la microéconomie], Giuffrè, Milano
    • b. Mind and choice, working paper, n°6
    • c. Herbert Simon’s Heritage, Risec, International Review of Economics and Business, vol. II, n. 3, pp289-304
    • d. avec Margherita Turvani, "Subjective Diversity and Social Learning: A cognitive perspective for understanding institutional behavior" [Diversité subjective et apprentissage social : Une perspective cognitive pour comprendre le comportement institutionnel], Constitutional Political Economy, 13, pp201-214
  • 2003,
    • a. dir., Cognitive Developments in Economics, Routledge, London
    • b. avec Roberta Patalano, "Il concetto di image nel pensiero di Kenneth Boulding e le implicazioni per la teoria economica contemporanea" [Le concept d'image dans la pensée de Kenneth Boulding et les implications pour la théorie économique contemporaine], Storia del Pensiero Economico, n°45
    • c. commentaire sur le livre "Le liberalisme de Hayek", Review of Political Economy,
    • d. Introduction: Towards a Cognitive Evolutionary Economics, In: Salvatore Rizzello, dir., Cognitive Developments in Economics, Routledge, London
      • Repris en 2005, In: A. Bruzzo et S. Occelli, dir., Le relazioni tra conoscenza ed innovazione nello sviluppo dei territori, Franco Angeli, Milano
    • e. avec Massimo Egidi, Cognitive Economics: Foundations and Historical Evolution, In: Massimo Egidi et Salvatore Rizzello, dir., Cognitive Economics, two volumes for the series The International Library of Critical Writings in Economics, E. Elgar
    • f. avec Massimo Egidi, Economia Cognitiva: fondamenti ed evoluzione storica [L'économie cognitive: fondements et évolution historique], Sistemi Intelligenti, 2 Agosto
    • g. Path-dependence e coordinamento in Herbert Simon [Le chemin de dépendance et la coordination chez Herbert Simon], Sistemi Intelligenti, 1 April
    • h. avec Marco Novarese, Satisfaction and Learning: an experimental game to measure happiness1 Centre for Cognitive Economics, Università del Piemonte Orientale, Italy
  • 2004,
    • a. avec Marco Novarese, Economia Sperimentale [économie expérimentale], Milano, Bruno Mondadori
    • b. avec Massimo Egidi, dir., Cognitive Economics, 2 volumes dans les séries de The International Library of Critical Writings in Economics, E. Elgar
    • c. Knowledge as Path-dependence Process, Journal of Bioeconomics, 6, pp255-274
    • d. Marshall’s Evolutionary Economics, History of Political Economy, XII, 1, pp169-171
    • e. avec G. Clerico et M. Novarese, I costi di transazione, Ires Piemonte, Torino
  • 2005,
    • a. avec Marco Novarese, Satisfaction and Learning: an experimental game to measure happiness, In: Vernon Smith et F. Parisi, dir., Law and Economics of Irrational Behavior, Stanford Univ. Press, Stanford, pp186-207
    • b. Behaviorismo (in economia e nelle altre scienze sociali), In: Enciclopedia Filosofica, III ed.
    • c. Storia e innovazione, Cluster on Innovation, #05
    • d. Préface du livre de Roberta Patalano, "La mente economica" [L'esprit économique], Laterza, Roma
  • 2006,
    • a. avec Alfons Cortes, Hayek's Theory of Knowledge and Behavioural Finance [La théorie de la connaissance de Friedrich Hayek et la Finance comportementale], In: Elisabeth Krecké, Carine Krecké et Roger G. Koppl, dir., Cognition and Economics, collection “Advances in Austrian Economics”, Vol 9, London, Routledge, pp87-108
      • Nouvelle édition en 2007, Oxford: Elsevier, JAI Press, collection “Advances in Austrian Economics” (vol.9), pp87-108
    • b. avec Massimo Egidi, Marshall and Cognitive Economics [Marshall et l'économie cognitive], In: The Elgar Companion to Alfred Marshall, T. Raffaelli, G. Becattini et M. Dardi, dir., Cheltenham (UK) et Northampton (Mass., U.S.A.)
    • c. avec M. Novarese, A cognitive approach to individual learning: some experimental results [Une approche cognitive pour l'apprentissage individuel: quelques résultats expérimentaux], In: Richard Arena et Agnès Festré, dir., Knowledge Beliefs and Economics, E. Elgar, Cheltenham (UK) et Northampton, Mass., U.S.A., pp203-217
    • d. Pensare per immagini [Penser pour des images], Cluster on Innovation, n°06
  • 2007, avec G. Clerico et M. Novarese, I costi di transazione: analisi teorica e indagine empirica [Les coûts de transaction: l'analyse théorique et la recherche empirique], Giuffrè, Milano
  • 2013, avec A. Spada, "The Oversight of Behavioural Economics on Hayek's Insight", In: Roger Frantz et Robert Leeson, dir., "Hayek and Behavioural Economics", Archival Insights into the Evolution of Economics, vol 4, Palgrave Macmillan, avec une préface de Vernon Smith)

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.