Incertitude

De Wikiberal

Issu des travaux de Frank Knight, la notion d'incertitude s'oppose à celle de risque. Le risque désigne une situation où les possibilités de l'avenir sont connues et probabilisables. Par opposition, l'incertitude désigne une situation où l'on ignore tout cela.

Knight distingue donc des situations risquées (où la distribution de probabilité des cas possibles n'est pas connue) des situations incertaines (où les cas possibles ne sont même pas connus). Une incertitude knightienne est donc une situation où non seulement l'avenir n'est pas connu, mais il ne peut l'être.

L'action humaine est intrinsèquement liée au fait qu'elle a lieu dans le temps réel, par conséquent l'action humaine est imprégnée par l'incertitude. Selon Ludwig von Mises, si l'homme connaissait l'avenir, il n'aurait pas à choisir et donc, il n'aurait pas à agir. Il serait comme un automate réagissant à des stimuli sans aucune volonté propre. L'école autrichienne d'économie reconnaît l'incertitude comme une catégorie praxéologique.

Uncertainty.jpg

Sommaire

Commentaire

L'expression faire abstraction de l'incertitude signifie faire comme si le plus probable, ou le plus fréquent, arriverait nécessairement. Cette hypothèse théorique est parfois utilisée dans les démonstrations de sciences économiques.

Incertitude politique

Le risque politique est celui qui est associé à une décision gouvernementale et à ses répercussions sur l'économie et les marchés :

  • risque géopolitique, conflits militaires (pertes humaines et matérielles causées par une guerre)
  • changements réglementaires ou fiscaux
  • chocs d’offre (chocs pétroliers)
  • abandons de créances publiques dus à une dette publique insoutenable
  • nationalisations, protectionnisme
  • chocs monétaires (abandon de pegs, restrictions de convertibilité...)

L'incertitude a des effets conjoncturels et structurels. Elle a tendance à différer les décisions d’investissement et de consommation.

Bibliographie

  • 1995, Emiel Wubben, "Austrian Economics and Uncertainty: On a Non-Deterministic But Non-Haphazard Future", In: Gerrit Meijer, dir., New Perspectives on Austrian Economics London: Routledge
  • 1999, Gregory M. Dempster, Austrians and post keynesians: The questions of ignorance and uncertainty, Quarterly Journal of Austrian Economics, Vol 2, n°4, décembre, pp73-81
  • 2000, D. Dequech, "Fundamental uncertainty and ambiguity", Eastern Economic Journal, 26(1), pp41-60

Voir aussi

Citations

  • Ce que les hommes veulent en fait, ce n'est pas la connaissance, c'est la certitude. (Bertrand Russell)
  • Que de choses il faut ignorer pour agir ! (Paul Valéry)
  • Mes pensées, dit le voyageur à son ombre, doivent m’indiquer où je me trouve : mais elles ne doivent pas me révéler où je vais. J’aime l’ignorance de l’avenir et je ne veux pas périr à m’impatienter et à goûter par anticipation les choses promi­ses. (Friedrich Nietzsche, Le Gai Savoir)
  • Il y a, entre le système cérébral humain et son environnement, une incertitude fondamentale qui ne peut être comblée : la biologie de la connaissance nous montre, en effet, qu'il n'y aucun dispositif, dans le cerveau humain, qui permette de distinguer la perception de l'hallucination, le réel de l'imaginaire ; il y a également incertitude sur le caractère de la connaissance du monde extérieur, étant donné que celle-ci est inscrite dans des « patterns » d'organisation dont les plus fondamentaux sont innés. (Edgar Morin, Introduction à la pensée complexe, 1990)
  • La planification est impossible dans une économie où tous les composants clés sont inconnaissables. (William_R._Bonner)
  • L'étonnante tâche des sciences économiques est de démontrer aux hommes combien en réalité ils en savent peu sur ce qu'ils s'imaginent pouvoir modeler. (Friedrich Hayek)
  • Ne rien prévoir, sinon l'imprévisible. Ne rien attendre, sinon l'inattendu. (Christian Bobin)
  • Il est toujours utile d'ignorer ce qu'il est inutile de savoir. (Jérôme Cahuzac, 2016)
Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.
Outils personnels
Partager