Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



George H. Smith

De Wikiberal
George H. Smith
Philosophe

Dates 1949 -
George smith.jpg
Tendance Libertarien
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur George H. Smith

George Hamilton Smith, né le 10 février 1949, au Japon, est un auteur américain libertarien. Il a grandi principalement à Tucson, en Arizona, et il a fréquenté l'Université de l'Arizona pendant plusieurs années sans obtenir de diplôme.

Grâce à Roy A. Childs, George H. Smith obtient un contrat avec l'éditeur, Nash Publishing à Los Angeles, afin de sortir un livre sur le thème de l'athéisme. Son premier livre fut publié en 1974, "L'athéisme: Le cas contre Dieu" qui est devenu une référence à la fin du XXe siècle. En parallèle, il a développé des activités d'enseignement, tout d'abord avec son propre forum sur les études philosophiques (avec des bureaux situés sur Sunset Boulevard à Los Angeles). Plus tard, il s'associa avec le Cato Institute et l'Institute for Humane Studies (IHS). Là, pendant près de vingt ans, à partir des années 1970, il enseigna la philosophie politique et l'histoire de l'Amérique politique et intellectuelle aux étudiants universitaires lors des séminaires.

Dans les années 1980, George Smith a travaillé pendant plus de six ans pour la société "Knowledge Products", une société basée à Nashville, en tant que Rédacteur en chef produisant des enregistrements audio pour l'enseignement de la philosophie, de l'histoire, de l'économie et du commerce. Il s'appliqua à développer une collection d'enregistrements destinée aux classes des premières années d'universités, sur les grands penseurs politiques ("Great Political Thinkers").

Parmi ses travaux, George H. Smith a traité des questions de la peine capitale, de l'anarchisme, de la tolérance religieuse, et principalement de l'athéisme. Il a écrit sur les grands penseurs libertariens comme Thomas Hobbes, John Locke, Ayn Rand, Herbert Spencer, Lysander Spooner et William Wollaston.

La théorie de l'anticipation rationnelle de l'athéisme

George H. Smith considère que la conception de l'idée d'un être suprême est le plus répandu et le plus destructeur de tous les mythes élaborés par l'homme. Avec cette provocation, George Smith tente d'argumenter face à des siècles de savants et de chercheurs en théologie. Il expose les ravages historiques et psychologiques provoqués par la religion en général et il conclut, de façon très subjective mais rationnelle, que la croyance religieuse ne peut avoir aucune place dans la vie d'un homme moderne et rationnel. Son objectif, tant soit-il n'est pas de convertir les gens à l'athéisme, mais de démontrer que la croyance en Dieu est irrationnelle et absurde. Il admet la liberté de croyance de chacun et particulièrement en Dieu, mais il veut absolument attaquer ceux qui appuient et justifient leurs comportements sur leur croyance au prétexte de la substituer à la raison et dans une nécessité morale supérieure.

Reprenant la théorie des probabilités de Blaise Pascal, George Smith veut contrer le célèbre argument du pari. "Si vous pariez sur le christianisme et qu'il n'y a pas de Dieu, vous ne perdez rien", explique-t-il. George Smith analyse donc le phénomène de l'adoption de la croyance en reprenant la théorie du Pari de Pascal sur l'inégalité des enjeux entre croire et ne pas croire. Vivre une vie athée et avoir tort expose chacun de nous à une existence éternelle en enfer. Le coût psychologique est énorme. Croire en Dieu a un coût psychologique plus faible que l'athéisme. George Smith avance l'argument que l'existence de Dieu, implique l'usage de la raison. Et, si on applique les canons du raisonnement à la croyance théiste, nous en arrivons à la conclusion que le théisme n'est pas fondé et doit être rejeté par les gens raisonnables.

George Smith admet que la raison peut être faillible. Mais, dans ce cas, la raison peut nous faire convaincre que si Dieu existe, il ne se mêle pas des affaires humaines. Et, donc, croire ou ne pas croire n'a aucune influence dans l'au-delà. On meurt, un point c'est tout. Mais si Dieu existe, il est bon. Il punit les mauvaises actions ou les turpitudes morales. Il ne peut pas condamner à l'éternité infernale celles et ceux qui n'ont pas eu un comportement de croyance durant toute leur vie terrestre. S'il nous a donné la capacité à raisonner comme outil de base pour la compréhension de notre monde, alors il doit être fier de l'utilisation consciencieuse et scrupuleuse de la raison de la part de chacune de ses créatures. George Smith utilise alors un euphémisme pour représenter l'athéisme, qu'il dénomme "une erreur honnête de croyance".

Dans le cas où Dieu serait injuste, c'est-à-dire qu'il ne ferait pas la différence entre les erreurs vénielles dont celle de ne pas croire en lui et les autres erreurs plus graves, rien ne pourrait préjuger de son jugement futur. Un croyant pourrait très bien brûler en enfer pour le restant de son éternité si le jugement de Dieu est arbitraire. Un croyant ne serait pas en meilleure position qu'un incroyant. L'enjeu du comportement basé sur cette anticipation rationnelle est équivalent entre croire et ne pas croire. Il n'y a donc pas asymétrie des anticipations. Le Pari de Pascal est remplacé par celui de George H. Smith.

Publications

  • 1974, Atheism: The Case Against God, Los Angeles: Nash, ISBN 0-8402-1115-5
  • 1991, Atheism, Ayn Rand and Other Heresies, Prometheus Books, ISBN 0-87975-577-6
  • 1992, dir., "Spooner, Lysander. The Lysander Spooner Reader", Fox & Wilkes
  • 2000, Why Atheism? Amherst, N.Y.: Prometheus Books, ISBN 1-57392-268-4
  • 2013, "The System of Liberty: Themes in the History of Classical Liberalism", Cambridge: Cambridge University Press

Littérature secondaire

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.