Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Hernando de Soto

De Wikiberal
Hernando de Soto
Économiste

Dates né en 1941
Desoto.jpg
Tendance Libéral classique
Origine Pérou Pérou
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Hernando de Soto
Catallaxia

Hernando de Soto est un économiste péruvien né en 1941 à Arequipa. Ne pas confondre avec l'explorateur espagnol Hernando de Soto (1500-1542), ni avec l'économiste espagnol Jesús Huerta de Soto.

Présentation

Son ouvrage majeur est Le mystère du capital : Pourquoi le capitalisme triomphe en Occident et échoue partout ailleurs, publié en 2000. Il y explique que les difficultés et les succès du capitalisme s'expliquent non par la culture, la religion ou la mentalité des hommes, mais par l'existence ou non d'un système de droits de propriété clairement définis et garantis. L'absence de ce système n'empêche pas l'existence d'activités extra-légales très développées, mais destinées à rester marginales (du « capital mort ») faute d'être reconnues par un système légal universel facile d'accès.

Le problème de la pauvreté n'est pas celui du désœuvrement, de l'ignorance, de l'indolence ou d'une supposée incapacité du capitalisme à s'acclimater sous certaines latitudes. Les pauvres sont souvent des entrepreneurs qui travaillent et survivent. La régularisation de leurs droits de propriété leur permettrait, selon de Soto, de revenir dans la légalité et de sortir de la pauvreté.

Hernando de Soto appelle donc avec insistance les gouvernements à mettre fin à l'"apartheid juridique" qui pénalise les pauvres et les empêche de profiter eux aussi des bienfaits du capitalisme et de la mondialisation, réservés pour le moment à une petite élite sous « cloche de verre ». Il soutient sa thèse sur le plan de l'utilitarisme économique et non sur le droit naturel. 80% de la population mondiale ne dispose pas de Droits de propriété, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas de titre mais ils peuvent continuer à utiliser cette propriété. S'ils n'ont pas de titres de propriété, ils ne peuvent pas donc vendre leur propriété, l'assurer ou s'en servir comme hypothèque ou caution pour emprunter. Dans la logique de l'utilitarisme conséquentialiste, Hernando de Soto déplore que ce sont des milliards d'actifs qui sont gelés et qui ne servent pas à la croissance économique. Si sa position est justifiée, elle est aussi instable sur ses fondations. Car, ces droits de propriété, selon l'acceptation de l'utilitarisme démocratique (« le plus grand bonheur pour le plus grand nombre »), implique de faire accepter ses Droits de Propriété par la majorité ou par une minorité agissante. Sans la reconnaissance du Droit naturel à la propriété, nul ne peut créer, définir, défendre, développer et échanger des Droits de propriété qui sont souvent composites, pluriels et qui évoluent plus rapidement que les gardiens de l'utilitarisme économique peuvent prétendre s'en préoccuper.

Ces théories ont rencontré un très large écho et il a conseillé plusieurs dizaines de dirigeants à travers le monde sur les réformes à mettre en oeuvre pour sortir du sous-développement. En particulier, par l'intermédiaire de son organisation, l'Institute for Liberty and Democracy, il a conseillé au début des années 2000 les gouvernements du Mexique, des Philippines, du Honduras, de l'Egypte ou d'Haiti[1].

Il s'est également opposé, au péril de sa vie, au terrorisme du Sentier lumineux au Pérou. Il a échappé à trois tentatives d'assassinat de la part du groupe terroriste[1].

C'est le frère du diplomate péruvien Álvaro de Soto.

Citations

  • La plupart des pauvres possèdent déjà suffisamment de biens pour réussir le capitalisme. En réalité, la valeur de leurs biens est immense : elle s'élève à quarante fois le montant total de l'aide étrangère reçue dans le monde entier depuis 1945. (...) Mais ces ressources ne se présentent pas comme il faudrait (...) Faute de documents désignant nettement leur propriétaire, ces possessions ne peuvent être directement transformées en capital, elles ne peuvent être vendues en-dehors de petits cercles locaux où les gens se connaissent ou se font mutuellement confiance, elles ne peuvent servir à garantir des emprunts, elles ne peuvent servir d'apport en nature lors d'un investissement. (Hernando de Soto, Le Mystère du Capital)
  • Les pauvres ne sont pas le problème, ils sont la solution.
  • Comme l'a si bien souligné l'auteur péruvien Hernando de Soto, dans de nombreux pays sous-développés on appelle capitalistes les propriétaires de grosses entreprises qui vivent en symbiose avec l'État, qui vivent de subventions, de privilèges, de protections douanières et qui, en retour, soutiennent les hommes politiques en place. Mais ils ne méritent pas le beau nom de « capitalistes », ni même celui d'entrepreneurs. Ils ne sont que des nomenklaturistes, des parasites sociaux, qui non seulement vivent aux dépens des autres, mais encore les empêchent de se développer. Les vrais capitalistes, ce sont tous ces hommes et ces femmes – qu'ils soient pauvres ou aisés, petits entrepreneurs, agriculteurs ou artisans – qui développent des trésors d'imagination pour survivre, imaginer, créer, en dépit des obstacles fiscaux, législatifs et règlementaires que leur opposent les détenteurs du pouvoir. (Pascal Salin)
  • Un homme tout à fait remarquable, Hernando de Soto, a écrit un livre admirable, « Le mystère du capital, ou pourquoi le capitalisme triomphe-t-il en Occident et échoue-t-il partout ailleurs », dans lequel il explique que, derrière l’émergence de la croissance en Occident, il y a la reconnaissance du droit de propriété et donc l’indépendance de la justice vis-à-vis des puissants. Que cet homme n’ait pas eu le prix Nobel d’économie est un vrai scandale. (Charles Gave, 24/04/2016)

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 "The economist versus the terrorist", The Economist, 30 janvier 2003, [lire en ligne]

Publications

  • 1986, avec Enrique Ghersi et Mario Ghibellini, "El otro sendero", Lima, Peru: Editorial El Barranco
    • Traduit en anglais en 1989, The Other Path: The Invisible Revolution in the Third World. Harper collins, ISBN 0060160209
    • Traduction en allemand en 1992, Marktwirtschaft von Unten — Die Heimliche Revolution in Entwicklungsländern, Zürich: Orell Füssli
    • Traduit en français en 1994, L’autre sentier : la révolution informelle dans le Tiers-Monde, Paris, La découverte
  • 2000, The Mystery of Capital: Why Capitalism Triumphs in the West and Fails Everywhere Else, New York: Basic Books
    • Traduit en espagnol en 2001, El misterio del capital, México: Editorial Diana
    • Traduit en français en 2005, Le Mystère du capital. Pourquoi le capitalisme triomphe en Occident et échoue partout ailleurs ?, Paris: Flammarion
  • 2002, "The Other Path: The Economic Answer to Terrorism", New York: Basic Books

Littérature secondaire

  • 1990, Alina Marquez, commentaire du livre de Hernando De Soto, "The Other Path", Boston College Third World Law Journal, Vol 10, n°1, Article 9, pp204-213
  • 2001,
    • Gary Libecap, commentaire du livre de Hernando De Soto, The Mystery of Capital: Why Capitalism Triumphs in the West and Fails Everywhere Else, Journal of Economic History, 61, n°4, pp1166-1168
    • Christopher Woodruff, commentaire du livre de Hernando De Soto, The Mystery of Capital: Why Capitalism Triumphs in the West and Fails Everywhere Else, Journal of Economic Literature, 39, n°4, December, pp1215-1223
  • 2002,
    • Claudia Buch, commentaire du livre de Hernando De Soto, The Mystery of Capital: Why Capitalism Triumphs in the West and Fails Everywhere Else, Weltwirtschaftliches Archiv--Review of World Economics, 138, no.1, pp162-165
    • Gabriel Calzada Álvarez, Commentaire du livre de Hernando de Soto, The mystery of Capital: Why capitalism triumphs in the west and fails everywhere else, Journal of Libertarian Studies, Vol 16, n°1, Winter, pp99–114
    • Alan Gilbert, On The Mystery of Capital and the Myths of Hernando de Soto, International Development Planning Review, 24, February, pp1-19
    • Liliana Miranda, A New Mystery from de Soto? A Review of The Mystery of Capital, Environment and Urbanization, 14, n°1, April, pp263-264
    • Matthew J. Rosenberg, commentaire du livre de Hernando De Soto, The Mystery of Capital: Why Capitalism Triumphs in the West and Fails Everywhere Else, International Affairs, 78, n°1, January, p174
    • Jim Thomas, commentaire du livre de Hernando De Soto, The Mystery of Capital: Why Capitalism Triumphs in the West and Fails Everywhere Else, Journal of Latin America Studies, 34, February, pp189-191
  • 2003, Anirban Pal, commentaire du livre de Hernando De Soto, The Mystery of Capital: Why Capitalism Triumphs in the West and Fails Everywhere Else, Development and Change, 34, n°1, January, pp193-194
  • 2005, Max Falque, commentaire du livre de Hernando de Soto traduit en français, Le Mystère du capital. Pourquoi le capitalisme triomphe en Occident et échoue partout ailleurs ?, Futuribles, Novembre, n°313

Liens externes

B0.jpg Discussions sur le forum
Le Mystère Du Capital (for)

Kurt.jpg Accédez d'un seul coup d’œil à toute la série des articles de Wikibéral concernant les célébrités libérales, libertariennes et assimilées.

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.