Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Jour de libération fiscale

De Wikiberal

Le jour de libération fiscale est le premier jour de l'année à partir duquel les contribuables d'un pays arrêtent de travailler pour l'État et commencent enfin à toucher les résultats de leur activité. C'est une illustration simplifiée du taux moyen d'imposition, qui permet de mettre en évidence les États taxant plus ou moins leur population. Par exemple, en France, en 2010, les français travaillaient jusqu'au 28 juillet pour le compte de l'État. En Australie, c'était le 17 mai 2010, soit deux mois d'avance, ou deux mois de salaire en plus…

Impot-JeanYanne.png

Origine

Le concept a été proposé de façon informelle de longue date. Ainsi, le sociologue de la fin du XIXe siècle Herbert Spencer écrivait-il :

« Le degré de sévérité de l'esclavage se mesure. La question essentielle est de savoir combien de temps doit-on travailler pour autrui, combien de temps peut-on travailler pour soi-même. Ce ratio mesure le degré de servitude, peu importe que le maitre soit une personne physique ou une collectivité. »
    — Herbert Spencer

Ce concept a été développé de façon formelle par l'homme d'affaires américain Dallas Hostetler en 1948. Dallas Hostetler a calculé le jour de libération fiscale (en anglais américain Tax Freedom Day) des États-Unis durant les 2 décennies suivantes. En 1971, Hostetler a transféré le bénéfice de son copyright de son concept à la Tax Foundation, qui le calcule depuis chaque année en ce qui concerne les États-Unis, l'utilisant comme un outil permettant de mettre en relief la proportion du produit national brut utilisée pour financer les programmes du gouvernement.

L'économiste Milton Friedman l'a repris en 1980 dans Free to Choose, ouvrage dans lequel il déclare[1] :

« Nous avons proposé ailleurs d'instituer une nouvelle fête nationale, le Jour de l'Indépendance personnelle — le jour de l'année où nous cesserions de travailler pour payer les dépenses du gouvernement et où nous commencerions à payer pour les biens que nous choisissons (individuellement ou à plusieurs) à la lumière de nos besoins et de nos désirs. »
    — Milton Friedman, Free to Choose

Depuis 1990, la Tax Foundation calcule le jour de libération fiscale pour chaque pays. Cet outil s'est répandu de différentes façons, et d'autres organismes à travers le monde le déterminent. En France, c'est Contribuables Associés qui promeut principalement cet indicateur pour dénoncer l'oppression fiscale.

Jour de libération fiscale dans le monde

Jour de libération fiscale par pays
Pays Jours nécessaires pour payer les impôts Taux d'imposition moyen Jour de libération fiscale Dernières données Source Références
Australie - - 17 mai 2010 Centre for Independent Studies [1]
Brésil 145 40% 25 mai 2006 Instituto Brasileiro de Planejamento Tributario [2]
Canada 170 47% 19 juin 2006 Institut Fraser [3]
Croatie 166 45% 15 juin 2006 The Adriatic Institute for Public Policy [4]
Espagne 22 mai
France 208 56,9% 28 juillet 2010 Contribuables Associés [5]
République tchèque 161 44,1% 11 juin 2007 Liberální Institut [6]
Allemagne 194 53,01% 13 juillet 2007 Steuerzahler Bund [7]
Inde 074 20% 14 mars 2000 Centre for Civil Society [8]
Israël 26 juillet 2006 Jerusalem Institute for Market Studies [9]
Irlande 10 mai 2006
Italie 27 juin 2006
Lituanie 125 34% 5 mai 2005 Lithuanian Free Market Institute [10]
Pologne 25 juin 2007 Centrum im. Adama Smitha
Slovaquie 169 46% 22 mai 2008 Association of Slovak Taxpayers  ?
Afrique du Sud 112 31% 12 mai 2008 Free Market Foundation [11]
Royaume-Uni 154 42% 3 juin 2006 Adam Smith Institute [12]

Concernant le Canada, l'Institut Fraser[2] a aussi intégré un « calculateur de jour de libération fiscale personnel » qui estime de façon personnalisée le jour de libération fiscale basée sur des variables additionnelles, comme l'âge ou le sexe du chef de famille, son statut matrimonial et le nombre d'enfants.

En France, le jour de libération fiscale a été introduit par l'association libérale Contribuables Associés. Cette date correspond au jour « à partir duquel les Français cessent de travailler uniquement pour financer les dépenses de la sphère publique et commencent enfin à profiter du fruit de leurs efforts ». Pour aboutir à ce résultat l'association se base sur les chiffres de l'OCDE de l'importance de la dépense publique dans le PIB[3].

Notes et références

Voir aussi

Citations

  • Le "jour de libération fiscale" devrait s'appeler "jour de suspension temporaire de l'esclavage fiscal". (Pascal Salin)

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.