Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Thomas Paine

De Wikiberal
Thomas Paine
Homme politique, philosophe

Dates 1737 - 1809
Bday jarvis1.jpg
Tendance
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation « De toutes les tyrannies qui frappent l'humanité, la pire est la tyrannie en matière de religion. »
inter lib.org sur Thomas Paine

Thomas Paine (29 janvier 1737 - 8 juin 1809) est un révolutionnaire américain.

Né en Angleterre, il émigre en Amérique du Nord en 1774, prend parti pour les insurgents américains dans son Common Sense (1776) qui remporte un vif succès. Il est un intellectuel considéré comme l'un des pères fondateurs des États-Unis d'Amérique. Ce livre est un plaidoyer pour la rupture avec la Grande-Bretagne et aurait inspiré George Washington. Il estime ridicule qu'un pays si petit que la Grande-Bretagne gouverne et impose des lois à l'immense et lointaine Amérique.

Revenu en Grande-Bretagne en 1787, il salue avec enthousiasme la Révolution française et, en réplique aux attaques d'Edmund Burke contre celle-ci dans ses Réflexions sur la Révolution de France, il publie The Rights of Man (1791-1792).

Poursuivi par le gouvernement britannique, il se réfugie en France où il est proclamé citoyen français et est élu député à la Convention le 6 septembre 1792. Il ne vote pas la mort du roi mais son exil en Amérique. Mais, ami des Girondins, il est victime de la Terreur et se trouve arrêté le 28 décembre 1793. Il reste dix mois en prison où il écrit The Age of Reason, livre dans lequel il exprime sa profession de foi déiste. En juillet 1795, Thomas Paine est réadmis comme député à la Convention. Il demeure en France jusqu'à la Paix d'Amiens (25 mars 1802) et repart alors pour les Étas-Unis, où il meurt à New York.

Il est le premier auteur d'inspiration libérale à proposer (dans Agrarian Justice, en 1796) l'idée d'une allocation universelle sous la forme d’une dotation inconditionnelle pour tout jeune accédant à l’âge adulte et d’une pension inconditionnelle à partir de 50 ans.

Citations

  • A propos de la liberté d'opinion : « J'ai toujours vigoureusement défendu le droit de chaque homme à sa propre opinion, aussi différente qu'elle puisse être de la mienne. Celui qui refuse à un autre ce droit se rend lui-même esclave de son opinion présente, car il se prive du droit d'en changer... L'infidélité ne consiste pas à croire ou à ne pas croire, mais à affirmer croire ce que l'on ne croit pas. Il est impossible d'évaluer les dégâts moraux que le mensonge à soi-même provoque dans une société. » (The Age of Reason, 1793, cité dans N. Bacharan, Faut-il avoir peur de l’Amérique ?, 2005, p. 20)
  • A propos de religion : « De toutes les tyrannies qui frappent l'humanité, la pire est la tyrannie en matière de religion. » (ibid.)
  • Sur la raison : « Discuter avec un homme qui a renoncé à l'usage et à l'autorité de la raison, et dont la philosophie consiste à tenir en mépris l'humanité, est comme administrer des médicaments à un mort, ou tenter de convertir un athée par l'Écriture. » (The American Crisis)

Œuvres

  • Common Sense (le sens commun) (1776)
  • The Rights of Man (1791-1792)
  • The Age of Reason (1793)

Littérature secondaire

  • 1984, A. Owen Aldridge, "Thomas Paine’s American Ideology", Newark: University Press of Delaware
  • 1989, Gregory Claeys, "The Political Thought of Thomas Paine", Winchester, UK: Unwin Hyman
  • 1994, Jack Fruchtman, "Thomas Paine: Apostle of Freedom", New York: Four Walls Eight Windows
  • 1995, John Keane, "Tom Paine: A Political Life", Boston: Little, Brown

Voir aussi

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.