Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Micronation

De Wikiberal

Une micronation est une entité, créée par un petit nombre de personnes, qui prétend au statut d'une nation indépendante ou qui en présente certaines caractéristiques. Certaines sont créées très sérieusement (Séborga en Italie, Hutt River en Australie, Sealand au large du Royaume-Uni par exemple) tandis que d'autres sont purement fantaisistes ou folkloriques (la République du Saugeais en France ou la Melténie en Roumanie par exemple).

Histoire

De petite taille (géographiquement et démographiquement), les micronations se caractérisent le plus souvent par une volonté de reconnaissance de leur souveraineté, par l'intermédiaire d'émission de passeports, de timbres, de monnaie et de titres de noblesse. Pour la plupart, faute de reconnaissance extérieure, elles n'existent que sur papier ou sur Internet. Elles sont la plupart du temps soit le fruit d'une réflexion sur la politique, l'économie, la diplomatie, elles sont dans ce cas-là des jeux ou des créations personnelles, soit des assises pour des activités illicites ou indépendantistes.

Elles ne doivent pas être confondues avec des États de petite taille — aussi appelés micro-États — pleinement reconnus et souvent historiquement très anciens, comme Nauru, Saint-Marin, Andorre, Monaco, le Liechtenstein ou le Vatican.

La plupart des royaumes africains traditionnels encore existants, aujourd'hui inclus dans les États africains modernes issus de la colonisation, se retrouvent de facto dans la situation de micronations, alors que leur existence historique est attestée et ancienne.

Exemples

La principauté de Seborga, revendique le territoire de la commune italienne de Seborga, dans la région de Ligurie.

La principauté de Hutt Rivers s'est proclamé indépendante de la fédération australienne le 21 avril 1970 pour des motifs fiscaux et en profitant des dispositions coutumières de la monarchie britannique.

La principauté de Sealand est un État auto-proclamé installé sur une ancienne plate-forme militaire appelée Fort Roughs, créée au large du Royaume-Uni par la Royal Navy lors de la Seconde Guerre mondiale, dans les eaux internationales de la mer du Nord.

Daniel Model crée en 2008 son "État idéal", Avalon, en Suisse.

Utopie libertarienne

Aucun pays existant ne pouvant convenir aux libertariens, ces derniers ont le choix entre militer dans leur propre pays pour davantage de liberté, ou, quand c'est possible, partir pour des pays plus libres (comme certaines micronations en Europe, Amérique ou Asie), ou encore construire à partir de zéro un tel pays. Les projets ont été très nombreux, mais aucun n'a encore véritablement abouti. Parmi les anciens projets :

  • la Principauté de Minerva, fondée en 1971 par un activiste libertarien de Las Vegas, Michael Oliver, sur les récifs de Minerva, à 500 km au sud-ouest du royaume de Tonga. Cependant, en 1972 les îles Tonga ont annexé Minerva. Le territoire est actuellement revendiqué par la Principauté de Minerva (gouvernement en exil) ainsi que par les îles Fidji.
  • la Principauté de Freedonia, créée en 1992 (sous le nom de République de Freedonia), n'existe que virtuellement (par une présence sur Internet : www.freedonia.org). Le but ultime est bien de créer une nation libertarienne souveraine. Après un essai infructueux en Somalie en 2001, elle cherche toujours à acquérir un territoire.
  • Oceania, The Atlantis Project, projet libertarien de ville flottante, abandonné en 1994. Son auteur s'est tourné vers un projet humanitaire plus ambitieux, Lifeboat Foundation.
  • la Principauté de Sealand (ancienne plate-forme militaire de l'armée britannique, construite au large de l'estuaire de la Tamise dans les eaux internationales) est un exemple de micronation réussie (mais non libertarienne, et de plus absolument minuscule) dont les libertariens pourraient s'inspirer dans leurs projets futurs.
  • le projet Limón REAL fut un projet de province autonome libertarienne au Costa Rica, conduit par Rigoberto Stewart.
  • Liberland (nom officiel : "Free Republic of Liberland") est une enclave de 7 km² entre Serbie et Croatie sur la rive du Danube, proclamée république par Vít Jedlička le 13 avril 2015. Ce territoire (appelé aussi "Gornja Siga") résulte d'une querelle de frontière entre Serbie et Croatie qui aboutit à en faire une "terra nullius".

A ce jour, le projet le plus abouti est le Free State Project, qui vise à regrouper 20000 libertariens dans l'État du New Hampshire, de façon à exercer une pression politique forte en direction du libertarianisme. Une variante du projet a choisi l'État du Wyoming. Leur clone européen European Free State est encore à l'état embryonnaire.

Anarchie, séparatisme et insurrectionisme

Certains anarchistes prônent le séparatisme ou l'insurrectionisme pour créer des zones libres. Ils ne prennent pas position sur la manière d'acquérir un territoire. Cela peut se faire par l'achat, la négociation ou la conquête.

Cela pourrait aboutir à la création de territoires autonomes ou de micro-nations. le séparatisme ne prend pas non plus position sur la façon de gouverner un territoire séparé. Cela peut être une monarchie, une démocratie ou encore autre chose.

Développer des projets de micronations semble être intéressant pour une perspective libertarienne à long terme.

La société multiple propose le droit individuel et collectif de créer son propre pays de manière à réduire la taille des États et des nations (et ainsi réduire leur pouvoir et leur capacité de nuisance) pour diversifier les modes de gouvernement et les systèmes économiques. Ce qui aurait pour conséquence de créer une sorte de marché, où les pays seraient en « vente » libre. Et où chacun pourrait avoir son propre pays… (voir aussi panarchie.)

Dans l'Islande médiévale, les fermiers pouvaient choisir qui les protègeraient. Les « seigneurs » étaient en quelque sorte des prestataires de services et les fermiers consommateurs de service pouvaient choisir librement quel service ils achetaient et à qui, en fonction de leurs besoin.

Dans une société constituée de micronations, le citoyen pourrait être libre de choisir la nation qui correspond le plus a ses besoins et éventuellement, si aucune nation ne lui convient de créer la sienne propre.

Citations

  • A défaut de copropriétés multiples en compétition (qui est la forme de gouvernance des petits « États » qui respecte le plus les droits de propriété individuels puisque dans ce cas l’État lui-même ou son domaine est strictement privatisé et son gouvernement est contractualisé sur un marché des gérants de copropriété), la petite taille des États est garante d'une imposition modérée et du respect des droits de propriété comme des droits individuels parce qu'un petit État a beaucoup de concurrents proches et que le vote avec ses pieds est plus facile à mettre en œuvre pour sanctionner les dirigeants de cette entité politique. (Bertrand Lemennicier)

Voir aussi

7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.