Isabel Paterson

De Wikiberal
Isabel Paterson
Romancière

Dates 1886 - 1961
Paterson.jpg
Tendance Minarchiste
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Isabel Paterson

Isabel Paterson (22 janvier 1886 - 10 janvier 1961) est un écrivain à succès américain.

Présentation

Elle est encore aujourd'hui célébrée par les libertariens pour son essai The God of the Machine, paru en 1943. Ayn Rand a salué en ce livre l'équivalent pour les défenseurs du capitalisme de ce que représentent Le Capital pour les communistes et la Bible pour les chrétiens.

Elle a dénoncé fermement toutes les entraves politiques à la liberté individuelle, et a en particulier combattu le New Deal de Roosevelt.

Elle était à la tête d'un groupe de jeunes amis (la plupart employés de l'Herald Tribune), qui partageaient ses vues, et dont un des membres était la jeune Ayn Rand.

Paterson et Rand échangèrent beaucoup de lettres, touchant la religion et la philosophie. Cette correspondance se termina sur une querelle personnelle en 1948 : Rand, athée, critiquait les tentatives de Paterson, déiste, pour lier le capitalisme à la religion, alors que Rand considérait que les deux étaient incompatibles.

Publications

  • 1924, "The Singing Season", New York: Boni & Liveright
  • 1934, "The Golden Vanity", New York: Morrow
  • 1943, The God of the Machine. New York: G. P. Putnam’s Sons.

Littérature secondaire

  • 1961, William F. Buckley, “RIP, Mrs. Paterson (A Personal Reminiscence)”, National Review, 28 janvier, p43
  • 2004, Stephen Cox, The Woman and the Dynamo: Isabel Paterson and the Idea of America, Transaction Publishers

Citations

  • Il n'y a pas de bien collectif. A strictement parler, il n'y a même pas de bien commun (...) Le soleil n'est-il pas un bien commun ? Non ; personne n'en tire de bénéfice par communauté, mais séparément. Un homme aveugle ne peut pas voir par communauté.
The God of the Machine, New York, G. P. Putnam's Sons, 1943, p. 93
  • L'Etat militaire n'est que la forme finale vers laquelle toute économie planifiée tend rapidement.
The God of the Machine, New York, G. P. Putnam's Sons, 1943, p. 282
  • La plupart du Mal dans le monde a été fait par des gens biens.
  • Si l'objectif premier du philanthrope, sa raison d'être, est d'aider les autres, son bien ultime requiert que les autres soient demandeurs. Son bonheur est l'avers de leur misère. S'il veut aider l'"humanité", l'humanité toute entière doit être dans le besoin. L'humaniste veut être le principal auteur de la vie des autres. Il ne peut admettre ni l'ordre divin, ni le naturel, dans lesquels les hommes trouvent les moyens de s'aider eux-mêmes. L'humaniste se met à la place de Dieu.
The God of the Machine, New York, G. P. Putnam's Sons, 1943, p. 253.

Liens externes

4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.

Kurt.jpg Accédez d'un seul coup d’œil à toute la série des articles de Wikibéral concernant les célébrités libérales, libertariennes et assimilées.