Union européenne

De Wikiberal

L’Union européenne (UE) est une association sui generis de vingt-sept États européens qui délèguent par traité l'exercice de certaines compétences à des organes communs. Elle s’étend sur un territoire d'environ 4,5 millions de km², est peuplée de 503,7 millions d'habitants et est la première puissance économique mondiale.

Thatcher-on-Europe.jpg

Une Europe libérale ?

L'Union européenne telle que constituée depuis au moins le traité de Maastricht est la pire construction (crypto-)étatique pour un libéral - à l'exception de toutes celles qui se sont succédé par le passé.

En tant que construction hybride, elle ne correspond certes pas à un État libéral idéal, chose d'ailleurs impossible ; et il est possible comme Nigel Farage d'être libéral mais aussi nationaliste et donc hostile à la construction européenne.

Parmi les aspects favorables, citons néanmoins :

  • le primat du droit sur le politique
  • la libre circulation des marchandises, des services et des capitaux est constitutionnellement mise à l'abri de la dictature de la majorité et sur un égal plan de dignité que la libre circulation des personnes
  • une monnaie, l'Euro, dont les statuts, immuables (au moins en apparence), correspondaient à ses débuts aux canons du monétarisme
  • la concurrence fiscale généralisée et protégée par la possibilité pour chaque État de mettre son veto aux volontés collectivistes d'imposer l'harmonisation fiscale et sociale
  • d'une manière générale le fait qu'elle amenuise singulièrement le pouvoir de nuisance de la puissance publique : le niveau fédéré est bien souvent impuissant face au marché rendu transnational, tandis que le pouvoir central (ou fédéral) est singulièrement affaibli par le jeu de la règle de l'unanimité, ou des règles de la "majorité qualifiée" byzantines du traité de Nice (hélas révisées depuis)
  • des lois appréciées telle que la Directive Bolkestein
  • des conséquences favorables à la liberté au plan national telles que l'abrogation du monopole de la Sécurité Sociale en France.

États membres de l'Union européenne

Pays candidats

Pays périphériques ayant des relations étroites avec l'UE

Autres cas de figure

  • Régions ultrapériphériques : territoires de l'Union européenne en dehors du continent européen (Açores, Canaries, Guadeloupe, Saint-Martin, Guyane, Madère, Martinique, Mayotte, Réunion)
  • Pays et territoires d'outre-mer : dépendances et territoires d'outre-mer des États membres, non intégrés à l'Union européenne (Groenland ; Nouvelle-Calédonie, Polynésie française ; anciennes Antilles néerlandaises ; Anguilla, Bermudes, Caïmans, Malouines et autres territoires dépendants du Royaume-Uni)

Citations

  • Quand j'entre dans cet immeuble à Bruxelles, j’ai l’impression d’être entouré par des adeptes de la scientologie, des adeptes d’une secte étrange, qui continuent de croire en leur projet alors même que le désastre est général. (Nigel Farage)
  • Cette Union européenne est un nouveau communisme. C'est un pouvoir sans limites. Elle crée une marée de misère humaine, et plus tôt elle sera balayée, mieux ce sera. (Nigel Farage, 17/04/2013)
  • Quand les gens se seront vraiment rendu compte de qui vous êtes, il ne leur faudra pas longtemps pour prendre cette Chambre d’assaut et vous pendre. Et ils auront raison. (Godfrey William Bloom, eurodéputé, discours au Parlement européen, 21/11/2013).
  • (Ce) système économique européen, avec sa surrégulation, sa fiscalité élevée et sa redistribution, ses mécanismes d’État-providence et sa fascination pour toutes les mesures hostiles au marché (qui sont de nos jours surtout liées au mouvement écologiste). (Václav Klaus, L'AGEFI, 26/10/2015)
  • L'Union européenne est le vieux modèle soviétique habillé à l'occidentale. Mais comme l'URSS, l'Union européenne porte en elle les germes de sa propre disparition. Malheureusement, quand elle s'écroulera - et elle s'écroulera - elle laissera d'immenses destructions derrière elle, et de gigantesques problèmes économiques et ethniques. L'ancien système soviétique était irréformable, il en est de même pour l'Union européenne. (...) J'ai vécu dans votre futur, et ça n'a pas marché. (Vladimir Boukovsky)
  • Leur mode de pensée [aux leaders politiques européens] est fondé sur un type de raisonnement de nature quasiment communiste : il n'y a pas de lois économiques. Les gens comme moi ont grandi à une époque où ce mode de raisonnement dominait toute la vie de nos pays d'Europe centrale ou orientale. A l'époque, nous étions quelques-uns à exprimer notre désaccord avec une telle vision. On nous considérait alors comme des ennemis. (Vaclav Klaus)
  • Le mouvement en faveur de la formation d'une fédération d'États européens vient de la reconnaissance correcte que toutes les formes de nationalisme chauvin sont intenables. Mais ce que les partisans de ce mouvement veulent leur substituer est impossible à mettre en œuvre car il y manque cette base vitale dans la conscience des peuples. Et même si le but du mouvement paneuropéen pouvait être atteint, le monde ne s'en trouverait nullement mieux. Le combat d'un continent européen uni contre les grandes puissances du monde situées hors de l'Europe serait tout aussi ruineux que le combat actuel des pays d'Europe entre eux. (Ludwig von Mises, Le Libéralisme, 1927)
  • Il a été parlé maintes fois, parmi les démocrates de France, d’une confédération européenne, en autres termes, des États Unis de l’Europe. Sous cette désignation, on ne parait pas avoir jamais compris autre chose qu’une alliance de tous les États, grands et petits, existant actuellement en Europe, sous la présidence permanente d’un Congrès. Il est sous-entendu que chaque État conserverait la forme de gouvernement qui lui conviendrait le mieux. Or, chaque Etat disposant dans le Congrès d’un nombre de voix proportionnel à sa population et à son territoire, les petits États se trouveraient bientôt, dans cette prétendue confédération, inféodés aux grands ; bien plus, s’il était possible que cette nouvelle Sainte-Alliance pût être animée d’un principe d’évolution collective, on la verrait promptement dégénérer après une conflagration intérieure, en une puissance unique, ou grande monarchie européenne. Une fédération ne serait donc qu’un piège ou n’aurait aucun sens. (Pierre-Joseph Proudhon, Du principe fédératif, 1863)

Liens externes

Encyclopédie - Actualités du libéralisme

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.