Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Nomenclature

De Wikiberal
7742-efdur-medaille2.png
La version du 21 mai 2009 de cet article a été reconnue comme « article de qualité », c'est-à-dire comme faisant honneur à Wikibéral, l’encyclopédie libre et gratuite. (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion, et la liste des articles de qualité.

Agoriste : Partisan d’une forme d’anarchisme de marché (anarcho-capitalisme) insistant particulièrement sur le rejet de la propriété intellectuelle et l’encouragement du marché noir, de la contre-économie et de la sécession pour se dégager de l’emprise des États. Voir anarcho-capitaliste.

Anarcho-capitaliste : Se dit généralement de celui qui abolirait l'État et laisserait tout aux mains du marché. Voir ancap, autrichien, rothbardien, rockwellien, hoppéen, paléolibertarien, anarcho-capitalisme.

Ancap ou Anarcap : Abréviation d'anarcho-capitaliste.

Autrichien : Disciple de l'École autrichienne d'Économie. Âpre défenseur du libre marché face à l'État en général et de l'étalon-or (comme un moindre mal par rapport aux monnaies privées) en particulier. Il est opposé à la mathématisation de la théorie économique. Ne pas confondre avec le gentilice. Il existe des sous-groupes par auteurs, aussi bien minarchistes qu'anarcho-capitalistes. Voir hayekien, rothbardien, misesien, rockwellien.

Brutalisme : Jeffrey Tucker, dans un article de 2014[1], désigne par ce terme les tendances libertariennes qu'il juge opposées à l'humanisme libéral. En effet le libertarisme, réduit au principe de non-agression, autorise le racisme, l'antisémitisme, l'homophobie, le machisme, le fondamentalisme, etc., choses tout à fait tolérables et qui pourraient exister dans des communautés libertariennes fermées, mais que Tucker juge opposées à l'esprit libéral humaniste.

Cyberlibertarien : Activiste libertarien adepte des nouvelles technologies.

Cyberpunk : Titre d'un roman de Bruce Bethke. Défenseur de la libre circulation de l'information. Opposé aux droits de propriété intellectuelle. Fervent défenseur des technologies de chiffrement pour garantir la vie privée, de l'argent électronique et, en général, de toutes les technologies digitales modernes. Ce courant a été fort favorisé, entre autres, par les romans de William Gibson et la revue Wired. Voir extropien.

Chicago Boys : Disciples de l'École de Chicago. Généralement minarchistes. Ils considèrent que l'État doit contrôler l'émission d'argent et les forces de l'ordre public, ainsi que les tribunaux. Ils défendent également quelques mesures distributives mineures. Ils prônent l'usage massif des mathématiques dans la théorie économique. Ne pas confondre avec le gentilice. Voir friedmanien.

Extropien : Partisan d'un courant de pensée qui combine les visions objectiviste, cyberpunk, transhumaniste, misesienne et hayekienne, entre autres. Il soutient que seule l'action humaine est capable de créer un ordre et contrecarrer ainsi la tendance naturelle de l'univers au chaos, ou entropie. Fervent défenseur de la technologie. Se détache sa vision optimiste du potentiel de l'être humain. Voir Extropy.

Friedmanien : Disciple du Prix Nobel d'Économie Milton Friedman, de l'École de Chicago, le plus grand représentant de la théorie monétaire quantitativiste. Il est minarchiste et accepte l'intervention de l'État dans des cas comme les chèques (vouchers) pour l'éducation, ainsi que l'existence d'une Banque centrale. Ne pas confondre avec son fils David Friedman, qui est anarcho-capitaliste. Voir Chicago Boys.

Géoanarchiste : Géolibertarien ne préconisant pas le recours à l’État, y compris pour la redistribution des ressources naturelles. Voir géolibertarien.

Géolibertarien : Courant libertarien rejetant la propriété privée des ressources naturelles (terres, forêts, hydrocarbures, etc.), réservant la propriété privée et le marché aux seuls fruits du travail. Les géolibertariens préconisent selon les cas des mesures redistributives visant à compenser l’occupation et l’exploitation de ces ressources (e.g. taxe foncière pour financer un revenu universel) ou une auto-limitation (voir proviso lockéenne).

Hayekien : Disciple du Prix Nobel d'Économie Friedrich A. von Hayek de l'École autrichienne. Tendance la plus modérée de l'École autrichienne. Fait grand cas de l'ordre spontané dans lequel le marché apporte ses solutions. Cet auteur fut disciple de Ludwig von Mises et exerça une grande influence sur le Premier Ministre conservateur Margaret Thatcher. Voir autrichien, libéral conservateur.

Hoppéen : Disciple de Hans-Hermann Hoppe, économiste de l'École autrichienne. C'est une surprenante variante des autrichiens anarcho-capitalistes. En absence d'idéal anarcho-capitaliste, il accepte comme moindre mal la monarchie. Il soutient que celle-ci est supérieure à la démocratie parce que le Roi, comme propriétaire ultime du royaume, est plus incité à protéger le territoire et ses habitants que le président d'une république, dont les incitants s'achèvent à la fin de son mandat. Voir autrichien, rockwellien.

iFéministe : Partisan(e) d'un féminisme individualiste en opposition au féminisme collectiviste commun. Il (Elle) défend l'égalité des droits de toutes les personnes, répudie de manière véhémente la discrimination positive. Sortent du lot Wendy McElroy et Sunni Maravillosa. Voir iFeminists.

Libéral : Terme général pour se référer à celui qui fait confiance au pouvoir du marché libre. Il englobe tous ceux qui se retrouvent dans ce lexique.

Libéral classique : Disciple des classiques britanniques, essentiellement Adam Smith, John Locke et John S. Mill. Il défend un gouvernement limité avec séparation des pouvoirs.

Libéral conservateur : Partisan de combiner des critères libéraux dans des questions économiques avec des mesures conservatrices sur la plan social. Il défend un gouvernement limité, parfois même un État-providence modeste. Admirateur des révolutions menées par Margaret Thatcher et Ronald Reagan. Voir hayekien.

Libertarien : Terme qui, aux États-Unis, est employé pour désigner les libéraux, puisque là-bas "libéral" signifie gauchiste. Il englobe aussi bien des minarchistes que des anarcho-capitalistes. Il existe des partis avec cette dénomination aux États-Unis et au Costa Rica, parmi d'autres. Ne pas confondre avec les libertaires gauchistes européens. Voir Parti libertarien (États-Unis).</p>

Liberventionniste : Terme péjoratif forgé par le paléolibertarien Joseph Stromberg pour se référer aux auto-proclamés libéraux ou libertariens qui défendent l'interventionnisme militaire, ou qui adoptent des positions propres aux néoconservateurs. Il comprend quelques objectivistes.

Minarchiste : Partisan d'un État minimal, ou minarchie. Il considère que l'État doit se limiter à protéger les droits individuels basiques de la vie, de la propriété privée et de la liberté. Voir Chicago's boy, autrichien, misesien, objectiviste, randien.

Misesien : Disciple de l'économiste Ludwig von Mises, de l'École autrichienne, maître de Hayek et de Rothbard, entre autres. Courant dominant parmi les autrichiens. Minarchiste proche de l'anarcho-capitalisme. Mises expliqua pourquoi une économie socialiste, en absence de prix du marché, ne pouvait fonctionner. Pour cette critique, il a dû fuir l'Autriche nazie vers les États-Unis. Voir autrichien, minarchiste.

Néocon : Abréviation de néoconservateur.

Néoconservateur : Partisan de la New Right, au discours modérément libéral. Il accepte des interventions étatiques importantes dans l'éducation et la santé, en échange de réduction d'impôts et de contrôle de l'inflation. Il considère très important que l'État investisse dans la défense. Si, le plus souvent, les partisans du Néoconservatisme s'identifient pleinement avec le Parti Républicain des États-Unis d'aujourd'hui, et avec la défense de l'État d'Israël face à la menace palestinienne, ses fondateurs, et certains de ses partisans, s'en défendent pour se distinguer de ce qu'ils appellent de "faucons républicains".

Néolibéral : Terme né dans les années 1930. A subi depuis des glissements sémantiques qui en ont fait terme vague et imprécis. Employé aujourd'hui de manière péjorative pour se référer de manière générale aux libéraux de la deuxième moitié du XXe siècle à nos jours. Il peut aussi bien faire référence à un défenseur de la globalisation, mais aussi à un néoconservateur. (voir Motvirus)

Néo-libertarien : Autre terme par lequel se désignent les agoristes. Voir agoriste.

Objectiviste : Partisan de l'objectivisme, courant de pensée inspiré par Ayn Rand dans différents essais et livres comme Atlas Shrugged. Il peut se définir comme un minarchiste athée qui défend ouvertement des concepts comme la "vertu d'égoïsme", le capitalisme, l'étalon-or et la raison. Il est misesien dans le domaine strictement économique. Voir randien.

Paléolibertarien : Terme faisant référence aux libertariens qui combinent l'anarchocapitalisme avec des concepts reliés à la morale judéo-chrétienne, majoritairement la morale catholique. On ajoute le préfixe paléo- (ancien) en référence à la Vieille Droite américaine, qui était plus libérale que les actuels néoconservateurs. Voir rockwellien.

Passivisme : Tendance libertarienne opposée à l'activisme, préconisée par Mencius Moldbug ou Faré.

Randien : Disciple de l'écrivain Ayn Rand, mais pas nécessairement partisan de l'objectivisme, le courant de pensée qu'elle lança. Voir objectiviste, randroïde.

Randroïde : Terme péjoratif pour se référer aux randiens et/ou objectivistes qui suivent, aveuglément tels des androïdes, les préceptes d'Ayn Rand.

Rockwellien : Disciple de Lew Rockwell, président du Mises Institute d'Alabama. Partisan de tout laisser aux mains du marché et, par conséquent, anarcho-capitaliste. Il montre de fortes influences catholiques et est très critique envers l'aventurisme politique, y compris celui de Bush ou de Lincoln. Voir autrichien, hoppéen, paléolibertarien, rothbardien.

Rothbardien : Disciple de Murray Rothbard, économiste de l'École autrichienne, élève de Ludwig von Mises, mais plus anarchisant que ce dernier. Il apprécie l'apport de l'École de Salamanque au libéralisme. Ferme défenseur de l'étalon-or et du sécessionnisme. Très critique vis-à-vis du militarisme. Éminent anarcho-capitaliste.

Salmahayekien : Terme amusant avec lequel certains désignent les hayekiens, en référence à la belle actrice. Voir hayekien.

Ultralibéral : Terme employé uniquement de manière péjorative. Dans les faits, il s'emploie comme synonyme de néolibéral, mais le préfixe ultra- donne une connotation droitière dangereuse. Par ailleurs, personne ne se réclame de l'ultra-libéralisme.

Notes et références

  1. Against Libertarian Brutalism