Pour contribuer à Wikibéral, la page Ouvrir un compte est à votre disposition.


Argumentaires

De Wikiberal
7742-efdur-medaille2.png
La version du 21 mai 2009 de cet article a été reconnue comme « article de qualité », c'est-à-dire comme faisant honneur à Wikibéral, l’encyclopédie libre et gratuite. (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion, et la liste des articles de qualité.

Cet article répertorie une liste d'idées reçues qu'on rencontre très souvent et qui témoignent d'une méconnaissance profonde de ce qu'est réellement le libéralisme (voir aussi sophisme et illusion).

Sommaire

Aspects politiques

Aspects économiques

Aspects sociaux

variante: La notion d'individu, que mettent en avant les libéraux, est une abstraction vide de sens, car l'homme est toujours le membre d'une collectivité : voir individu

Aspects éthiques et philosophiques

Liens externes

Citations

  • « Une même pensée magique dénonce les auteurs de la conjuration contre la France. Un mot synthétise ce sentiment d’effroi, un mot devenu indécent comme fascisme ou pédophilie : celui de libéralisme. C’est lui le pelé, le galeux, le responsable de tous nos maux. Ce qu’on entend par ce terme est bien mystérieux : doctrine de limitation des pouvoirs, de protection des droits de l’individu ou apologie du marché, de la libre concurrence ? S’il existe une pensée unique en France, un volapük de base, c’est la manière dont tous les camps, sans exception et jusqu’au chef de l’État vomissent cette doctrine pourtant brillamment illustrée chez nous de Montesquieu à Raymond Aron. L’aversion est double : dans l’héritage de 1789, on délaisse la liberté au profit de l’égalitarisme qui a de grands liens avec le despotisme, le nivellement de tous par le bas, on plébiscite les extrêmes. Triomphent alors, au nom de cet impératif, "l’envie, la jalousie, la haine impuissante" (Stendhal). Cela conduit l’ultra-gauche, en matière de question sociale, à réclamer la punition des favorisés plutôt que l’amélioration du sort de tous. Il faut châtier les riches : les pauvres en tireront une satisfaction symbolique. Cette allergie au libéralisme est ensuite dirigée contre les États-Unis. Ils sont nos ennemis, symboliquement s’entend, même si nos deux nations ne se sont jamais fait la guerre. Nous leur restons inféodés par l’exécration que nous leur vouons. »
        — Pascal Bruckner, La tyrannie de la pénitence, essai sur le masochisme occidental

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.
Outils personnels
Partager