Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Wikiberal:Actualités:Lumière

De Wikiberal

Le projet Lumière sur est un article sur lequel les wikibertariens ont décidé de travailler ensemble pour améliorer la mise en page, l'orthographe de certains articles ou la phraséologie. Tout le monde est invité à apporter sa pierre avec de nouvelles entrées. Bref, laissez votre trace dans le projet lors de votre passage; il n'y pas de petites contributions! Le projet ne sera une réussite que si un grand nombre de wikibertariens y contribuent.


Le projet de mois-ci

Pourquoi une encyclopédie à part, alors que Wikipédia (cofondé par un libertarien américain, Jimmy Wales) existe et pourrait avoir vocation à recevoir des articles sur les mêmes sujets que Wikibéral ?

Wikipedia, malgré sa recherche de la "neutralité de point de vue", ne traduit en dernier ressort qu'une opinion dominante, obtenue soit par consensus autour d'une position "moyenne", soit par l'influence d'une majorité qui réussit à gommer ce qui lui déplaît et qui s'écarte trop d'une norme implicite. Si la neutralité est facile à atteindre dans certaines matières qui ne donnent pas lieu à discussion, elle est souvent illusoire dans les sciences sociales, en politique ou en philosophie.

Las des nombreuses et interminables guerres d'édition auxquelles Wikipedia donne lieu, et constatant que la pensée dominante que délivre Wikipedia dans sa version francophone est plutôt collectiviste, les contributeurs de Wikibéral préfèrent s'exprimer sur leur espace propre, dédié au libéralisme. Certains contribuent ou ont contribué à Wikipédia, mais de manière beaucoup moins active dans les domaines politiques.

La version anglophone de Wikipedia semble poser moins de problèmes aux libéraux, certains articles relatifs au libéralisme ayant même été nominés pour leur qualité, et d'autres pouvant s'apparenter à ce que propose Wikibéral, exposant clairement le point de vue libéral sur une question. Bien sûr, il n'est pas question de faire passer un point de vue pour une vérité encyclopédique, les points de vue sont présentés comme tels.

Voir

Janvier

François Bayrou est un antilibéral convaincu. « Le modèle libéral est un modèle matérialiste. C'est un modèle qui accepte et même qui recherche et qui justifie la marchandisation de la vie humaine, de la conception jusqu'à la mort. […] Pour nous, pour la France et pour l'Europe, nous n'acceptons pas ce modèle matérialiste. » (2 septembre 2001)

  • François Bayrou est favorable à la Taxe Tobin, reprenant ainsi la principale proposition de l'organisation néo-marxiste ATTAC. Il s'en vante même : « J'ai proposé une taxe Tobin sociale, et j'étais tout seul à le faire ».
  • Il est un farouche partisan du Pacte écologique de M. Hulot et de son cortège de taxes en tout genres dont « une taxe carbone établie de façon progressive sur dix à quinze ans », mesure propre à entrainer « un doublement des prix des carburants d'ici à 2050 » selon Le Monde. Même le très démagogique et très inutile poste de Vice-Premier ministre de l'Environnement trouve grâce à ses yeux : « J’approuve son idée de création d’un poste de vice-premier ministre ».
  • Cleptocrate revendiqué, il propose en outre une « hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) » et une « TVA sociale », mesure qualifiée d' « alchimie » par Alain Madelin qui voit là l'utilisation de la TVA comme un droit de douane qui sera payé au final par le consommateur.

Février

Nicolas Sarkozy passe pour un libéral, voire un ultralibéral. Il suffit de consulter ses discours et ses propositions pour voir qu'il n'en est rien. C'est un interventionniste autoritaire, un étatiste qui propose parfois certaines mesures plus ou moins libérales en économie, mais qui ne conçoit pas la société sans un encadrement fort de l'Etat. C'est ce qu'exprime son prospectus du second tour, où l'on peut lire cette déclaration que la gauche étatiste pourrait faire également sienne :

Le rêve français, c'est une France où la réussite est au service de la solidarité.

Mars

Pour rendre hommage à l'action de l'auteur De la démocratie en Amérique (1835) et faire rayonner sa pensée, le Conseil général de la Manche et le Conseil Régional de Basse-Normandie ont créé en 1979 le prix littéraire Alexis de Tocqueville. L'objectif est de récompenser un auteur dont l'œuvre est reconnue dans le domaine des sciences politiques et s'inscrit dans la lignée libérale de Tocqueville.

Un lauréat, alternativement français puis américain, est ainsi désigné tous les deux ans. Le jury de ce prix est aujourd'hui présidé par Valéry Giscard d'Estaing.

Symbole des relations entre la France et les Etats-Unis, le prix Tocqueville a donné l'occasion d'accueillir dans la Manche trois présidents de la République française mais aussi plus de vingt ministres français, anglais et américains.

A l'occasion de la remise du prix, le Comte Guy d'Hérouville, descendant d'Alexis de Tocqueville, ainsi que Jean-Guillaume et Stéphanie d'Hérouville, invitent de nombreuses personnalités. L'association Alexis de Tocqueville. Mais aussi Jean-François Le Grand, président du Conseil général de la Manche, Philippe Duron, président du Conseil régional de Basse-Normandie ainsi que des membres de la Tocqueville Society (Etats-Unis).


Avril

Mondialisation

Les libéraux sont d'avis que le principe même d'une réglementation des échanges est anti-libéral et qu'il s'agit de mercantilisme ou de protectionnisme. Pour un libéral, la mondialisation des échanges est une recette où tout le monde peut gagner. Elle permet d'ouvrir aux producteurs de tous les pays de larges débouchés et donc une meilleure rémunération. Par exemple elle permet aux pays pauvres d'avoir accès aux marchés des pays riches actuellement verrouillés (le marché agricole européen est un des meilleurs exemples), ce qui leur permet d'augmenter leurs ventes et donc leurs bénéfices. Elle met les capitaux du monde entier en concurrence les uns avec les autres, au bénéfice des travailleurs du monde entier, tout autant que la main-d'oeuvre du monde entier, au bénéfice des capitalistes et surtout des consommateurs. La mondialisation apparaît ainsi comme un puissant facteur de développement économique pour le plus grand nombre.

De ce fait, ils ne voient dans la médiatisation de la « mondialisation » et l'épouvantail des délocalisations qu'une tentative de justification émotionnelle et irrationnelle du protectionnisme.

La mondialisation n’est qu’une expression de la liberté des acteurs économiques : qu’ils soient consommateurs, producteurs, salariés, entrepreneurs ou épargnants (et nous sommes tous un peu tout cela à la fois), ces acteurs de la vie sociale et économique ont un espace de choix plus grand avec l’ouverture des frontières.


Mai

Liberaux.org est une association à but non lucratif, de droit français, créée en 2002. Elle gère et dirige plusieurs activités destinées à diffuser, sur le web, la pensée libérale en langue française.

Le forum liberaux.org est un espace privilégié de discussion dans le web libéral francophone.

Dans sa charte, il est écrit que

Liberaux.org met à la disposition des lecteurs internautes un système de forum. Ces forums sont un espace de dialogue, ou chacun peut exprimer ses opinions. L'utilisation de cet espace doit se faire en respectant les règles en usage sur Internet. Liberaux.org étant une personne morale de droit privé français, ayant la qualité d'association, tous les membres intervenant sur le forum à quelque titre que ce soit doivent respecter la loi française.

Pour y participer, il faut s'inscrire ici.

Le forum comprend environ 100 membres réguliers, auxquels s'ajoutent des intervenants ponctuels.

Par ailleurs, l'association gère et manage l'encyclopédie Wikibéral, qui a pour objectif de contribuer à la découverte, auprès de toute personne intéressée par la question, de la philosophie, de la pensée et de la doctrine libérale et libertarienne, dans la mesure où, pour le public francophone en particulier, celles-ci sont soit incroyablement méconnues, soit injustement décriées.

Un nouveau projet d'encyclopédie en mode wiki, concurrent, est né : Liberpédia, qui reprend pour l'instant de nombreux articles de Wikibéral.


Juin

Le Québécois Libre (ou QL) est un web magazine libertarien publié à Montréal, au Québec.

Le QL, fondé en 1998, a pour vocation de commenter les sujets d'actualité depuis le point de vue libertarien. Ses archives contiennent un bon éventail de la pensée libérale sur de nombreux sujets, écrits par des auteurs canadiens, français et américains. La langue principale est le français, mais le quart des articles est en anglais. L'ajout d'un blogue en 2005 a permis au magazine de publier des articles plus intemporels puisque les commentaires ponctuels sur l'actualité ont désormais une place réservée.

Le QL accueille tout le spectre de la pensée libérale, aussi bien les minarchistes que les anarcho-capitalistes, tant que les articles défendent la liberté individuelle, le marché libre et s'opposent à l'intervention étatique. Par contre, il n'accepte pas les articles qui font la promotion de la guerre comme moyen de préserver ou de mettre en place une société libérale. Ainsi, il publie souvent en politique internationale des écrits inspirés par l'isolationnisme de Rothbard et qui critiquent à ce titre les néo-conservateurs.

Le nom « Québécois Libre » est un clin d'œil ironique au slogan nationaliste « vive le Québec libre». Ancien souverainiste québecois, son directeur, Martin Masse est devenu anarcho-capitaliste et il est désormais persuadé que la liberté d'une nation, entité abstraite, est une notion dénuée de sens qui ne sert qu'à justifier l'oppression par l'État (notons que le Parti québécois, nationaliste, est le plus étatiste des grands partis du Québec).


Juillet

L'ADEL est l'Association des Libertariens, présidée par Xavier Prégentil.


Août

Le philosophe d'origine autrichienne Friedrich von Hayek expliquait dès 1943, dans La Route de la servitude, que l'ascension du fascisme et du nazisme n'a pas été une réaction contre les tendances socialistes de la période antérieure, mais un résultat inévitable de celles-ci. Cette idéologie n'est en rien specifique à l'Allemagne : deux des précurseurs intellectuels les plus importants du nazisme étaient pour l'un Ecossais (Thomas Carlyle) et pour l'autre Anglais (Chamberlain).

Car ce n'est pas l'élément specifiquement allemand, mais l'élément socialiste, qui a produit le totalitarisme : c'est dans les masses, et non dans les classes élevées de la tradition prussienne, que le national-socialisme a surgi.


septembre

Contribuables Associés, créée en 1990, est une association de contribuables qui défend la réduction des impôts et des dépenses publiques. Avec 136 000 membres, elle est la première association civique de France, dans la catégorie non subventionnée.

Contribuables Associés publie depuis 2005 le Cri du Contribuable, revue mensuelle qui donne le point de vue de l'association, réagit à l’actualité et dénonce sans relâche les gaspillages et les dysfonctionnements publics.

L'association tient des Assises nationales des contribuables tous les cinq ans, ainsi que des colloques. Chaque année, les contribuables fêtent le Jour de la libération fiscale, autour de la mi-juillet, puisque plus de la moitié de l’année ils travaillent pour l’État et ce n’est qu’à partir de cette date qu’ils peuvent enfin travailler pour eux.


Octobre

Libertatis Æquilibritas (en latin : Equilibre de la Liberté) est un symbole inventé par Per Bylund et utilisé par certains anarcho-capitalistes. Il combine le cercle anarchiste (sans la lettre A), le symbole taoïste du yin et du yang, et le symbole du dollar. Le cercle représente l'absence de gouvernement ; le symbole du yin et du yang l'équilibre qu'apporte un marché libre ; et le dollar le capitalisme et la propriété privée.

Voir aussi

Liens externes


Novembre

Délocalisations

Une erreur fréquente que font ceux qui ne comprennent pas le marché et la nature de l'échange consiste à affirmer que "le marché ne profite qu'aux plus compétitifs".

Par exemple, la mondialisation rend les coûts de production moins élevés dans certains pays où le coût de la main d'œuvre est plus faible et les rigidités du marché du travail moindres (moins de règlementation). Ce n'est cependant pas toujours le cas, ces pays peuvent également abriter en leur sein des compétences qui n'existent plus dans les pays développés.

De nombreux pays souvent pauvres profitent de ce phénomène de modnialisatin qui leur permet de poursuivre leur ascension économique.

Dans les délocalisations d'entreprises (et donc d'emplois), il y a ce qu'on voit et ce qu'on voit pas (pour paraphraser Frédéric Bastiat).

  • ce qu'on voit : des emplois perdus dans le secteur objet de délocalisations, en raison de la concurrence mondiale.
  • ce qu'on voit pas : lorsque le consommateur achète par exemple un produit importé à un prix plus bas que celui qu'il aurait payé pour un produit national, il bénéficie d'un pouvoir d'achat supplémentaire qu'il pourra utiliser pour l'achat d'autres produits ou services.

Or, souvent la structure de ces achats supplémentaires se déplace aussi vers des services, par exemple santé, culture, loisirs qui sont en grande partie produits nationalement.

On s'enrichit ainsi à faire faire par d'autres ce que nous ferions à prix plus élevé. C'est typiquement une relation gagnant-gagnant dans le cadre d'une division du travail à l'échelle mondiale, qui illustre bien la loi des avantages comparatifs.


Décembre

Pourquoi une encyclopédie à part, alors que Wikipédia (cofondé par un libertarien américain, Jimmy Wales) existe et pourrait avoir vocation à recevoir des articles sur les mêmes sujets que Wikibéral ?

Wikipedia, malgré sa recherche de la "neutralité de point de vue", ne traduit en dernier ressort qu'une opinion dominante, obtenue soit par consensus autour d'une position "moyenne", soit par l'influence d'une majorité qui réussit à gommer ce qui lui déplaît et qui s'écarte trop d'une norme implicite. Si la neutralité est facile à atteindre dans certaines matières qui ne donnent pas lieu à discussion, elle est souvent illusoire dans les sciences sociales, en politique ou en philosophie.

Las des nombreuses et interminables guerres d'édition auxquelles Wikipedia donne lieu, et constatant que la pensée dominante que délivre Wikipedia dans sa version francophone est plutôt collectiviste, les contributeurs de Wikibéral préfèrent s'exprimer sur leur espace propre, dédié au libéralisme. Certains contribuent ou ont contribué à Wikipédia, mais de manière beaucoup moins active dans les domaines politiques.

La version anglophone de Wikipedia semble poser moins de problèmes aux libéraux, certains articles relatifs au libéralisme ayant même été nominés pour leur qualité, et d'autres pouvant s'apparenter à ce que propose Wikibéral, exposant clairement le point de vue libéral sur une question. Bien sûr, il n'est pas question de faire passer un point de vue pour une vérité encyclopédique, les points de vue sont présentés comme tels.