Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Leadership spirituel

De Wikiberal

Le leadership spirituel s'appuie sur le leadership fondé sur les valeurs et par le maintien d'une culture de confiance mais il s'en éloigne par ses contraintes normatives. Cette perspective suppose que les gens n'ont qu'un seul esprit, qui se manifeste tant dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle, et que l'activité de leadership engage les individus à ce niveau de spirituel. L'« esprit » est défini en termes de confort, de force et de bonheur.

De toute évidence, le leadership spirituel développe des sensibilités éthiques supérieures. Il considère les questions telles que la transcendance, les pratiques spirituelles, la sagesse contemplative, l'humilité et d'autres qualités intemporelles. Plus que d'autres théories du leadership, elle met l'accent sur l'importance de l'équilibre, de l'harmonie et de l'unité.

Le leadership spirituel intègre les composantes de la vie au travail et de la vie personnelle dans un système global qui favorise la croissance continue, l'amélioration et la conscience de soi de telle manière que les leaders voient les autres comme des personnes entières avec une variété d'émotions, de compétences, de connaissances et de talents qui vont au-delà des limites étroites des besoins d'emplois. Le leadership spirituel est essentiellement le liant entre notre monde intérieur de la réflexion morale avec notre monde externe du travail et des relations sociales.

Les facteurs du développement du leadership spirituel

Plusieurs facteurs ont conduit au leadership spirituel. Les fusions, les acquisitions et les délocalisations ont détruit le contrat psychologique de l'emploi à vie que les travailleurs pensaient avoir. Cela a conduit certaines personnes à rechercher davantage de sécurité intérieure plutôt que de chercher la sécurité extérieure d'une autre société. La génération du baby boom a atteint un âge de maturité en se posant des questions pertinentes sur le but de la vie. Le passage de l'an 2000 a créé une opportunité pour les gens, partout dans le monde, pour réfléchir sur l'endroit où la race humaine provient, où elle se dirige, et quel rôle l'économie et le commerce joueront pour l'avenir de la race humaine.

La maîtrise de la sphére spirituellle par le leadership

Ces dernières années ont vu une croissance significative de l'intérêt pour la spiritualité au travail avec ses problèmes inhérents, en particulier dans la norme de gestion de la spiritualité sur le lieu du travail et de l'orientation spirituelle dans le développement de ce leadership. la recherche académique et universitaire doit particulièrement analyser les contradictions ou les conflits potentiels, qui sont quelquefois insolubles, entre le leadership et le followership spirituel. Comment la spiritualité doit-elle être définie ? Beaucoup de leaders spirituels défendent sa dimension religieuse. Dans les sociétés occidentales, c'est généralement la perspective chrétienne qui est soulignée. D'autres leaders spirituels en font une appréciation plus laïque en se concentrant sur des valeurs humanistes non confessionnelles.

Le leadership spirituel prend en compte les perspectives morales dans lesquelles les valeurs, les attitudes et les comportements d'un leader influent sur les résultats organisationnels à travers la satisfaction des besoins des suiveurs. Bien que ces théories ont fait progresser notre compréhension sur la façon dont l'éthique et la morale peuvent influer sur la prise de décision d'un dirigeant, le comportement et les relations avec les subordonnés, l'intégration d'une perspective des suiveurs reste sous-développée. Par conséquent, l'intention du leader spirituel est de démontrer un comportement normatif approprié et de créer un environnement au sein duquel les autres seront encouragés à agir de façon éthique et découragés d'agir contrairement à l'éthique. Cette définition implique que (1) la démonstration du comportement normatif approprié est déterminé, en partie, par la perception des suiveurs et donc, l'intention du leader est importante, et (2) ainsi, le chef exerce une influence aussi bien qu'il reçoit une l'influence des subordonnés dans la promotion de l'éthique et donc, la création d'un climat éthique est important. En outre, cette définition s'inspire fortement de la théorie du leadership éthique et prend en considération l'importance des perspectives morales, mais il souligne également l'idée que le comportement éthique est dans une certaine mesure définie par la façon dont elle est interprétée dans le contexte des prescriptions sociales.

Lorsque le leadership spirituel est en proie à des diversités de pratiques religieuses

Les chefs d'entreprise ont une position de leadership spirituel qui reflète davantage une orientation unitaire de la spiritualité au travail plutôt que le développement d'inclinations spirituelles sectaires. Pourtant, les organisations, sont quelquefois en proie à des contradictions lorsque les comportements et les attitudes spirituelles, différentes de la norme, s'intègrent au sein des organisations (par exemple, l'acceptation de la prière sur le lieu de travail, la tolérance pour les retards les lendemains de fêtes religieuses non fériées, le retrait de certains aliments dans les repas de la cantine, etc.). Si l'étude sur le leadership spirituel se contente d'admettre l'abolition de la distinction entre la vie d'un individu basée sur le travail et la vie privée reposant sur des systèmes de valeur et culturelles fortes, alors la recherche s'arrête à mi-chemin. L'influence du leadership spirituel est-elle construite en termes uni-directionnelle ? Le mouvement spirituel coulant hiérarchiquement, le long de la pyramide, du leader vers les suiveurs qui se conforment plus ou moins facilement, est une hypothèse, qui a besoin d'être confirmée, que ces derniers ont besoin d'être éclairés spirituellement, plutôt que l'inverse. Cette thèse tend à montrer le renforcement de l'influence des leaders sur les suiveurs selon l'hypothèse que les identités des suiveurs sont stables, homogènes et cohérentes. L'erreur serait de croire que l'identité spirituelle des suiveurs peut être fabriquée ex-nihilo, en éradiquant le capital spirituel de ces personnes et que les individus suiveurs réalisent avec une déconcertante facilité la réalisation des objectifs spirituels des leaders. Ce constructivisme spirituel favorise plutôt la constriction des normes culturelles et comportementales des individus au sein de la société au sens global, et elle cherche à renforcer le pouvoir des dirigeants au détriment du renforcement de l'autonomie spirituel de tous. Plutôt que d'encourager les dirigeants à abolir la distinction entre les espaces public et privé des suiveurs, celle-ci devrait être plutôt préservée et étendue au nom de la liberté.

Annexes

Liens internes