Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Co-leadership

De Wikiberal

Le Co-leadership est une forme de leadership partagé dont la pratique remonte à la période antique, dès les premiers jours de la Rome républicaine. En effet, Rome disposait d'un système efficace de co-leadership qui a duré plus de quatre siècles. Cette structure de co-direction était tellement développée qu'elle s'étendait depuis les niveaux inférieurs de la magistrature romaine jusqu'à la position supérieure des consuls.

Le co-leadership dans les entreprises modernes

Dans les entreprises d'aujourd'hui, le co-leadership est une stratégie difficile à mettre en œuvre car elle a pour objectif de libérer les talents cachés d'une organisation. D'où l'intérêt de les trouver pour les intégrer au leadership. Le co-leadership est donc inclusif et non pas exclusif car ce mode de management vise à rassembler le plus possible des leaders, par forcément les plus célèbres, les plus charismatiques ou les mieux rémunérés. Les leaders doués s'associent avec des co-leaders talentueux pour rendre les organisations plus fortes, plus agiles et plus équitables. La médiatisation de la société a rendu les chefs de grandes entreprises aussi reconnaissables que des grands artistes ou les stars du sport. De leur côté, les co-leaders, ou appelés généralement les numéros 2 ou des lieutenants, exercent souvent un leadership discret et silencieux. Le cœur et l'âme de chaque organisation sont représentés par des leaders loyaux qui se situent dans la ligne hiérarchique inférieure à celle du PDG. Le travail effectif, dans les grandes entreprises, est effectué par des équipes de dirigeants exceptionnels et des assistants qui créent des partenariats afin de maximiser la réussite de l'organisation et assurer l'harmonie sociale du personnel.

L'exploitation d'une petite entreprise par le modèle du co-leadership donne l'avantage d'avoir deux personnes compétentes à la tête qui doivent posséder, idéalement, des forces et des faiblesses complémentaires. Par exemple, un nouvel homme d'affaires avec une formation d'ingénieur peut bénéficier d'un co-leader disposant d'une expérience entrepreneuriale et de gestion solide. Dans le monde des affaires, les personnes au potentiel créatif s'associent avec des gestionnaires au potentiel analytique et synthétique. Chaque co-leader supporte les tâches et les responsabilités de direction de l'organisation. Cette structure permet également d'amoindrir le poids du stress et d'obtenir des niveaux plus élevés de satisfaction au travail.

Dans le secteur médical, les études montrent que l'état de santé cardiaque du patient s'améliore lorsque le modèle associe un co-leadership et un leadership collaboratif entre les infirmières et les médecins. Chacun garde son domaine d'expertise, en travaillant de façon indépendante mais en étroite collaboration. Le même résultat positif est réalisable dans d'autres entreprises utilisant la collaboration via le modèle de co-direction.

Dans les organisations collégiales et non-hiérarchiques, l'adjoint d'aujourd'hui peut devenir le PDG de demain. Les bonnes idées appartiennent, du moins au début, aux individus et non pas à l'entreprise. Vu de l'extérieur, cette organisation ressemble à de l'égalitarisme mais il n'en est rien en dehors de la forme du style de leadership. La survie du co-leadership exige une discipline et une humilité des acteurs. Ils doivent à la fois connaître les subtilités du management exécutif et être capable de se positionner en tant que subordonné. Ceci les rend mieux adaptés aux besoins complexes et mutants de l'organisation.

Le modèle de co-leadership est utile dans les organisations où un essaimage (spin-off) est envisagé tout en restant dans la même entité ou lorsque le PDG prévoit de prendre sa retraite, appelant à une transition en douceur. Le futur directeur de l'entreprise essaimée devient durant un court instant le co-leader du PDG. Peu à peu, le nouveau co-leader assume ses fonctions de PDG de l'entreprise essaimée et le PDG d'origine reste à la tête de la société mère. Pour un PDG en phase de retraite, le co-leadership permet une période de collaboration aux dirigeants entrant et sortant ce qui favorise une transition en douceur.

Les dangers de la pratique du co-leadership

Cependant, il peut y avoir des dangers d'utiliser le co-leadership. Les Co-leaders doivent avoir des styles de leadership compatibles. Sinon, les employés reçoivent des messages contradictoires. Par exemple, si un co-leader adopte un leadership autoritaire, intervenant de façon fréquente afin de corriger les erreurs des employés, ceux-ci vont adapter leurs performances à cette approche pragmatique. Si, l'autre co-leader se concentre davantage sur le développement de l'autonomie des employés, le personnel va s'adapter à son style plus stimulant qui prévoit plus d'autonomie. Le résultat est l'apparition d'une confusion car les employés ont du mal à comprendre leur rôle précis dans l'organisation.

De même, les employés perçoivent les co-leaders comme une équipe unie et semblable avec un effet de miroir. Si un des co-leaders malmène un projet ou - pire encore - fait quelque chose de contraire à l'éthique, les auront tendance à blâmer les co-leaders peu importe la responsabilité de chacun dans le méfait. Soit il reprocheront à l'autre co-leader ne n'avoir pas su contrôler l'autre co-leader, soit ils lui reprocheront d'avoir omis de régler le problème à temps. Cela va avoir un effet sur le moral de l'équipe et donc sur sa satisfaction au travail.

Des niveaux d'engagement ou des objectifs différents des co-leaders peuvent causer des frictions entre eux. Par exemple, si un partenaire se consacre à améliorer les perspectives d'avenir de la société, tandis que l'autre partenaire veut juste toucher son salaire à la fin du mois, les désaccords sont inévitables. De même, si un partenaire est moins compétent, le déséquilibre dans les compétences et les responsabilités peuvent provoquer du ressentiment, surtout à salaire équivalent.

Une mauvaise organisation du co-leadership conduira à des déboires d(où la nécessité de discutez les objectifs de chacun, ainsi que les stratégies de leadership du groupe. Il est important de décider à l'avance comment gérer les inévitables désaccords et comment répartir les responsabilités. Une approche organisée du leadership clarifie la vision des employés, et réduit les messages contradictoires, confus ou ambigus.

Publications

  • 1977, Rima Blair, Judith Kuppersmith, Robert Slotnick, "Training Undergraduates as Co-Leaders of Multifamily Counseling Groups", Teaching of Psychology, Vol 4, n°1, February, pp3-6
  • 1980, Ellen Waldman, "Co-Leadership as a method of training", Social Work With Groups, vol 3, n°1, juillet, pp51-58
  • 1981,
    • Maeda J. Galinsky et Janice H. Schopler, "Structuring co-leadership in social worl training", Social Work With Groups, vol 3, n°4, août, pp51-63
    • Jyll Herzog, "Communication between co-leaders: fact or myth? A Student's Perspective", Social Work With Groups, Vol 3, n°4, August, pp19-29
    • Ralph L. Kolodny, "The dilemma of co-leadership", Social Work With Groups, Vol 3, n°4, August, pp31-34
    • Baruch Levine, "Co-leadership approaches to learning groupwork", Social Work With Groups, vol 3, n°4, août, pp35-38
    • Ruth R. Middleman Edd, "Co-Leadership and solo leadership in education for social work with groups", Social Work With Groups, vol 3, n°4, août, pp39-50
  • 1982, Yaro Starak, "Co-Leadership. A new look at sharing group work", Social Work With Groups, vol 4, n°3-4, avril, pp145-157
  • 1992, Amy R. Alfred, "Members' perceptions of co-leaders' influence and effectiveness in group psychotherapy", The Journal for Specialists in Group Work, vol 17, n°1, mars, pp42-53
  • 1993,
    • Benj L. Stempler, "Supervisory Co-Leadership. An Innovative Model for Teaching the Use of Social Group Work in Clinical Social Work Training", Social Work With Groups, vol 16, n°3, octobre, pp97-110
    • Hal L. Threadcraft & S. Allen Wilcoxon, "Mixed-gender group co-leadership in group counseling with female adult survivors of childhood sexual victimization", The Journal for Specialists in Group Work, Vol 18, n°1, March, pp40-44
  • 1997, Anna Nosko et Robert Wallace, "Female/Male Co-Leadership in Groups", Social Work With Groups, vol 20, n°2, septembre, pp3-16
  • 1999, David A. Heenan et Warren Bennis, "Co-Leaders: The Power of Great Partnerships", Wiley
  • 2002, D. Sally, "Co-leadership: Lessons from Republican Rome", California Management Review, 44(4), pp84-99
  • 2003, Anna Nosko, "Adventures in Co-Leadership in Social Group Work Practice", Social Work With Groups, vol 25, n°1-2, janvier, pp175-183
  • 2004, Peter Gronn & Andrew Hamilton, "‘A Bit More Life in the Leadership’: Co-Principalship as Distributed Leadership Practice", Leadership and Policy in Schools, Vol 3, n°1, March, pp3-35
  • 2005,
    • Kevin A. Fall & Tamara J. Wejnert, "Co-Leader Stages of Development: An Application of Tuckman and Jensen (1977)", The Journal for Specialists in Group Work, vol 30, n°4, décembre, pp309-327
    • William B. Kline et Jane E. Atieno Okech, "A Qualitative Exploration of Group Co-Leader Relationships", The Journal for Specialists in Group Work, vol 30, n°2, juin, pp173-190
  • 2006,
    • Jane E. Atieno Okech & William B. Kline, Competency Concerns in Group Co-Leader Relationships, The Journal for Specialists in Group Work, vol 31, n°2, juillet, pp165-180
    • R. Goebel, W. Rieger, T. Steinert, "A nurse-physician co-leadership model in psychiatric hospitals: Results of a survey among leading staff members in three sites", International Journal of Mental Health Nursing, 15(4), pp251-258
  • 2007,
    • Mark Hadfield, "Co-leaders and middle leaders: the dynamic between leaders and followers in networks of schools", School Leadership & Management, Vol 27, n°3, July, pp259-283
    • Christel Rilling & Deb Jordan, "Important Co-leader Skills and Traits on Extended Outdoor Trips as Perceived by Leaders", Leisure Studies, vol 26, n°2, avril, pp193-212
  • 2008,
    • Jane E. Atieno Okech, "Reflective Practice in Group Co-Leadership", The Journal for Specialists in Group Work, vol 33, n°3, août, pp236-252
    • Tristan Bunnell, "The Yew Chung model of dual culture co-principalship: a unique form of distributed leadership", International Journal of Leadership in Education, Vol 11, n°2, April, pp191-210
  • 2009,
    • Godwell Nhamo, "Co-Leadership in Climate Change: An Agenda to 2013 and Beyond", Politikon, vol 36, n°3, décembre, pp463-480
    • Nick Wilson, "The Discourse of Deputies: Communicating Co-leadership in a Rugby Club", Te Reo, Vol 52, pp73-98
  • 2011, Karen Bridbord et Janice DeLucia-Waack, "Personality, Leadership Style, and Theoretical Orientation as Predictors of Group Co-Leadership Satisfaction", The Journal for Specialists in Group Work, vol 36, n°3, septembre, pp202-221
  • 2012, Delini M. Fernando, David D. Huffman, "Adapting the Interpersonal Process Model of Intimacy to Enhance the Co-leader Relationship During Training", The Journal for Specialists in Group Work, Vol 37, n°2, June, pp152-167
  • 2013, Alain Gauthier, "Educating Evolutionary Co-Leadership to Embody a Radically New Development Paradigm", World Futures, Vol 69, n°1, January, pp20-28

Liens internes